ACTUALITÉ Guyancourt-Aubevoye


2 avril

CSE du 28 mars 2024

19 mars

Quand promotion rime avec déception

19 mars

Les salariés de PEI en attente du résultat d’un appel d’offres

16 février

NAO : des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

9 février

Elections CSE d’Ampere : des résultats en demi-teinte


6/02/24 - Parlons salaires

30/01/24 - Ampere : Votez pour les candidats SUD

25/01/24 - CSE du 25 janvier 2024

23/01/24 - Flagrant délit de duplicité

9/01/24 - Des raisons de se porter candidat aux élections CSE d’Ampere

22/12/23 - Le licenciement d’un prestataire du Technocentre annulé

11/12/23 - Des quotas de notation à Renault

5/12/23 - Avoir ou pas la gueule de l’emploi

29/11/23 - Avenant passage cadre : un chantage à la signature illégal

9/11/23 - La grande foire aux emplois

27/10/23 - Convention collective de la Métallurgie : l’emploi en catalogue

12/10/23 - Activités sociales et culturelles : la grande tambouille

10/10/23 - Des salaires minima qui portent bien leur nom

10/10/23 - Pour eux les millions, pour nous l’inflation

3/10/23 - Manifestons le 13 octobre pour nos salaires !

27/09/23 - Des actions ou des augmentations de salaire ?

5/09/23 - Horse : le cheval dont Geely risque de prendre les rênes

5/09/23 - Ampere : quand le courant ne passe pas

15/06/23 - Socle social commun et premiers effets de bord

14/06/23 - Tous au pique-nique SUD !

30/05/23 - Réforme des retraites : Macron et Borne ne sont pas tirés d’affaire

26/05/23 - Droits des salariés Renault

3/05/23 - Le démantèlement de Renault en marche

27/04/23 - Des accidents du travail qui passent sous les radars

25/04/23 - Réforme des retraites : la mobilisation entre dans une nouvelle phase

11/04/23 - Tous en grève et en manif jeudi 13 avril

5/04/23 - Acquis sociaux : les grandes manœuvres

3/04/23 - Toutes et tous en grève jeudi 6 avril

3/04/23 - Des formations en-dessous des besoins réels

3/04/23 - Emploi et conditions de travail : un bilan 2022 négatif

3/04/23 - Activités sociales et culturelles : un budget électoraliste

21/03/23 - Manif du 23 mars : 14h Bastille

20/03/23 - 49.3 : l’aveu d’échec du gouvernement

17/03/23 - 49.3 raisons de se mobiliser

13/03/23 - Toutes et tous en grève mercredi 15 mars

28/02/23 - Toutes et tous en grève mardi 7 mars

26/02/23 - Une alliance CFE-CGC/CFDT contre le pluralisme syndical

14/02/23 - Le 16 février, on prend la Bastille !

6/02/23 - Le 7 février, soyons plus nombreux à manifester pour nos retraites

2/02/23 - Face à un tel rejet massif, le gouvernement doit retirer sa réforme des retraites

30/01/23 - Retraites : la réforme de trop

28/01/23 - Des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

23/01/23 - Retraites : Assemblée/débat le 26, grève et manif le 31 janvier

16/01/23 - Retraites : nous sommes tous concernés

13/01/23 - Tous en grève le 19 janvier pour nos retraites !

20/12/22 - Le pluralisme syndical est un sport de combat

19/12/22 - Economies de chauffage : la direction fait du zèle

16/12/22 - Vague de froid au Technocentre : ça va chauffer !

14/12/22 - SUD lance une alerte sur la température au Technocentre

14/12/22 - Froid de canard dans les ateliers et sur certains plateaux

7/12/22 - Des élus supplémentaires pour SUD au second tour

2/12/22 - CSE du 2 décembre : SUD vote contre le projet Ampere

29/11/22 - Ampere : La CFE-CGC et la CFDT s’opposent à une expertise

29/11/22 - Au second tour, votez SUD !

25/11/22 - BQSR Ampere (Beaucoup de Questions Sans Réponses)

23/11/22 - Résultats du 1er tour des élections CSE

19/11/22 - Que pensez-vous de la scission entre Power et Ampere ?

17/11/22 - Power/Ampere : les élus SUD de Guyancourt et Aubevoye demandent une expertise

13/11/22 - On sait ce qu’Ampere…

8/11/22 - Des voix pour SUD pour une autre voie

7/11/22 - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SUD (sans jamais oser le demander)

28/10/22 - CAR22 : moins de départs en RCC, plus de démissions et de risques psychosociaux

28/10/22 - CTC, congés d’été et 5ème semaine 2023

26/10/22 - Visionnez le débat sur la nouvelle convention collective de la Métallurgie

20/10/22 - Conférence/Débat sur la Nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

17/10/22 - Pour nos salaires, c’est le moment de nous y mettre tous ensemble

15/10/22 - SUD une nouvelle fois en tête à Vestalia

12/10/22 - Halte au démantèlement de Renault

8/10/22 - Conférence/débat sur la nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

4/10/22 - Pourquoi je me suis syndiqué à SUD

27/09/22 - Pour une augmentation générale des salaires

20/09/22 - Nos salaires doivent suivre l’inflation

13/09/22 - Appel à candidatures

21/07/22 - CAR22 : le baromètre est à la pluie

28/06/22 - Les effets pervers de l’Intéressement

24/06/22 - Une « ristourne CRAMIF » qui creuse le trou de la Sécu

14/06/22 - Un ingénieur de Renault dans le piège du Cristallin

7/06/22 - Victoire des salariés de PEI

24/05/22 - Les directions de Renault et de PEI choisissent l’épreuve de force

19/05/22 - Déclaration SUD sur la grève de PEI au CSE du 19 mai

29/04/22 - Suppressions d’emplois : un mauvais CAR d’heure

28/04/22 - Alerte sur l’état de santé des salariés du Technocentre et d’Aubevoye

15/04/22 - Non au démantèlement du Technocentre

8/04/22 - Visionnez le débat avec Danièle Linhart

31/03/22 - Un CSE sur la politique emploi et les conditions de travail

31/03/22 - Formation : effet d’annonce et réalité

24/03/22 - Conférence/débat avec Danièle Linhart

21/03/22 - Télétravail : gare aux pick-pockets

21/03/22 - Véhicule personnel et déplacement professionnel : le mélange des genres

8/03/22 - Vive la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

24/02/22 - Bureaux partagés : « dura flex, sed lex »

24/02/22 - Qualiopi, la muse des subventions publiques

24/02/22 - Indemnité télétravail : la direction déclare forfait

18/02/22 - Intéressement Groupe 2021

13/02/22 - Tout augmente sauf nos salaires

10/02/22 - Les prestataires ont le droit de communiquer avec les syndicats de Renault

31/01/22 - Des ressources humaines en voie de déshumanisation

31/01/22 - CSE du 27 janvier 2022

18/01/22 - L’histoire d’un pool qui s’est fait plumer

18/01/22 - Le côté obscur du télétravail

18/01/22 - Renault condamné pour travail dissimulé

5/01/22 - Un Technocentre vendu à la découpe

30/11/21 - Allocation télétravail : les mesquineries de la direction

24/11/21 - Quand Renault peint l’avenir en gris

18/11/21 - Vers une suppression des Augmentations Générales de Salaire

29/10/21 - Quel avenir pour le Centre Technique d’Aubevoye ?

28/10/21 - Gris/Bleus : Saison 2

26/10/21 - Emplois et compétences : toujours moins

25/10/21 - Transformation immobilière : le jeu des chaises musicales

22/10/21 - SUD assigne Renault en justice pour travail dissimulé à Guyancourt et Aubevoye

4/10/21 - Un salarié du Technocentre gravement malade menacé d’externalisation

1/10/21 - Flexibilité et baisse de salaire au menu de la 2ème réunion compétitivité 2022/2024

1/10/21 - Rupture Conventionnelle Collective : un plan social déguisé

16/09/21 - Télétravail, bureaux partagés, compétitivité… : c’est la rentrée !

15/09/21 - Réorganisation DEA-V, DEA-P et DEA-S

17/08/21 - Qui veut gagner un million ?

2/08/21 - CSE du jeudi 22/07/2021

12/07/21 - Notre raison d’être

22/06/21 - Renault condamné pour défaut de plan de prévention

15/06/21 - Ingénierie-Tertiaire : tes emplois foutent le camp

14/06/21 - Des erreurs en cascade sur les fiches de paie

8/06/21 - CSE du 7 juin sur l’externalisation de la maintenance opérationnelle

2/06/21 - Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

27/05/21 - Rassemblement des salariés de l’Ingénierie au Technocentre mardi 1er juin

27/05/21 - Extension du mode Agile à la DEA-L : attention danger !

24/05/21 - Externalisation de la maintenance des moyens d’essais : une expertise à charge

19/05/21 - Externalisation : après la maintenance des moyens d’essais, l’exploitation

11/05/21 - Mobilisation jeudi 20 mai dans l’Ingénierie Renault

10/05/21 - Renault : les syndicats dénoncent des « départs contraints » déguisés

4/05/21 - Suivi de la Rupture Conventionnelle Collective : peu de volontaires pour perdre leur emploi

4/05/21 - La Santé au Travail mise à mal par le Covid19 et la « Renaulution »

4/05/21 - Extension de la traçabilité des véhicules d’essais aux vagues PT1, PT2, et PP

6/04/21 - Appel intersyndical : Tous à Boulogne le 8 avril

30/03/21 - Mobilisation en hausse à l’Ingénierie/Tertiaire

29/03/21 - Déclaration SUD sur la Stratégie de la DEA-T

29/03/21 - Déclaration CSSCT sur l’externalisation de la maintenance des moyens d’essais

25/03/21 - Non au démantèlement de l’Ingénierie Renault

25/03/21 - Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail, l’emploi et la formation

18/03/21 - Succès des débrayages à Aubevoye et à Lardy contre les externalisations

16/03/21 - Non aux externalisations à l’Ingénierie

10/03/21 - Décès de notre camarade Yves Chervin

9/03/21 - Quelques réponses sur la pose des congés

8/03/21 - Renault veut vendre son Technocentre

8/03/21 - Les congés qui font déborder le vase

8/03/21 - Une égalité réelle plutôt que des fleurs

23/02/21 - Nous ne sommes pas une variable d’ajustement

22/02/21 - Hold-up sur nos congés

16/02/21 - Dans le moule comportemental de Renaulution

9/02/21 - Prime de performance 2021

1/02/21 - APLD : déclaration SUD au CSE du 1er février 2021


Réforme des retraites : la mobilisation entre dans une nouvelle phase

Publié le 25 avril 2023 à 10h02 - Mis à jour le 25 avril 2023 à 10h55

Version imprimable de cet article

Après s’être empressé de promulguer la loi réformant les retraites, Macron voudrait passer à autre chose, mais la mobilisation continue. La majorité silencieuse des salariés devra davantage s’impliquer pour changer le rapport de force en faisant le pas, notamment, de se syndiquer.


Télécharger le tract SUD du 25 avril 2023

PASSAGE EN FORCE. Avec une légèreté effrayante, le gouvernement a décidé d’épargner sur les pensions en retardant de deux ans l’accès à la retraite. Ceci pour financer les cadeaux fiscaux faits aux plus aisés ou d’autres budgets n’ayant rien à voir avec les retraites, et pallier les exonérations de cotisations sociales. Tous les moyens ont été bons pour imposer cette réforme.

Et pourtant… L’immense majorité des salariés en activité s’est déclarée contre cette réforme, en particulier contre le recul de l’âge minimal de départ. Des millions de personnes ont manifesté en France, y compris dans des villes qui n’avaient jamais connu de telles mobilisations.

LA MOBILISATION CONTINUE. Emmanuel Macron et ses ministres ne peuvent pas faire un déplacement en France sans être hués par des manifestants. Face aux concerts de casseroles, la réponse du gouvernement est encore la répression : dans l’Hérault « l’usage de dispositifs sonores portatifs » a été interdit sous prétexte de « menace terroriste » ! Macron voudrait passer à autre chose. Nous disons encore et encore que le désaccord est si grand qu’il doit être entendu.

Force et faiblesse d’un mouvement

Les 12 journées de manifestations et de grèves nationales ont été massives, mais n’ont pas suffi à être considérées avec respect par Emmanuel Macron et ses ministres. Les grévistes n’ont pas été assez nombreux pour véritablement « mettre le pays à l’arrêt ». Les grèves reconductibles ont été certes voyantes mais limitées à quelques secteurs. La majorité des salariés a beau être contre cette réforme, tant qu’elle ne se mobilise pas, cette majorité a guère de poids quand un gouvernement choisit de passer en force.

En ce qui concerne le Technocentre Renault qui est probablement représentatif des entreprises privées de grande taille, on peut faire deux remarques :

  • Plusieurs syndicats aux abonnés absents. Si au niveau national, toutes les organisations syndicales se sont réunies en intersyndicale pour avoir plus de poids, au Technocentre seules la CGT et le SM-TE nous ont rejoints pour organiser des actions. La CFE-CGC et la CFDT ont non seulement décliné notre proposition d’intersyndicale, mais elles n’ont pas ou très peu essayé de mobiliser à une large échelle les salariés de l’établissement. Le SM-TE a quant à lui quitté l’intersyndicale après l’activation du 49.3 par le gouvernement le 16 mars.
  • Une majorité silencieuse. Si certains collègues se disent non concernés (est-ce une forme de « quiet quitting », une mise en retrait pour se protéger ?) et qu’une minorité exprime son accord avec la réforme, c’est le désaccord et le mécontentement qu’on perçoit dans les conversations. Ce mécontentement peut se traduire pour certains par la pose d’heures de grève en restant chez soi. La direction a refusé de transmettre les chiffres de grévistes de l’établissement. Preuve qu’il est important de montrer qu’on est en grève en participant aux rassemblements et aux manifestations. Malheureusement la majorité des salariés est restée spectatrice.
  • Une minorité agissante. Ce sont surement quelques centaines de salariés de l’établissement qui ont participé aux mobilisations, dont des prestataires. C’est encore très en-dessous du nombre de salariés opposés à cette réforme. Au plus fort, les cars affrétés par l’intersyndicale SUD/CGT/SM-TE (puis SUD/CGT) ont emmené manifester une centaine de salariés, pas toujours les mêmes, rejoints à Paris par des collègues venus par leurs propres moyens. Des collègues ont manifesté à Chartres, ceux du CTA à Rouen ou Évreux. Nous avons confectionné une banderole « Renault Technocentre » qui permet de se regrouper, syndiqués et non syndiqués, lors des manifestations dans une ambiance fraternelle.

Nous nous adressons à toutes celles et tous ceux parmi vous qui sont opposés au recul de l’âge et aux attaques contre nos droits qui vont à l’encontre du progrès social :

  • Le combat contre la réforme des retraites continue, avec notamment une grande journée de manifestation lundi 1er mai à laquelle nous appelons à participer massivement.
  • Il faut renforcer les syndicats. La mobilisation contre la réforme des retraites a montré l’importance de l’action et de la parole syndicale. Pour que les syndicats pèsent davantage, il faut augmenter leur nombre d’adhérents et de militants.

Alors venez renforcer le syndicat SUD : Syndiquez-vous !

L’importance d’un contre-pouvoir

La réforme des retraites est emblématique des attaques contre les salariés menées par et au profit des strates sociales les plus aisées, ces « premiers de cordée » supposés faire ruisseler leurs richesses sur le reste de la cordée. Car nous sommes face à une offensive générale, à l’échelle du pays comme de Renault :

  • L’inflation est en train de réduire drastiquement notre pouvoir d’achat. Les mesures prises par le gouvernement comme par Renault sont insuffisantes. Les primes de pouvoir d’achat ou d’intéressement sont exonérées de cotisations sociales, alors que ce sont elles qui financent notre modèle social, dont le système de retraite par répartition.
  • La fin des accords d’entreprise et de branche et leur remplacement par un « nouveau socle social » et une nouvelle convention collective de la métallurgie vont entrainer une perte des garanties collectives sur la rémunération, l’évolution de carrière ou le temps de travail. Pour plus d’information, vous pouvez lire notre article « Acquis sociaux, les grandes manœuvres ».
  • Le démantèlement de Renault (filialisation d’Ampere, vente des activités GMP Thermiques/Hybrides à Geely et Aramco, externalisation de la maintenance de moyens d’essais de l’ingénierie…) fragilise l’entreprise dans une sorte de fuite en avant à la recherche de cash.
  • La mise en concurrence des salariés en interne dans l’entreprise ou entre la France et les pays ayant un droit du travail moins protecteur (délocalisations, Challenge 1000…) tire les conditions de travail, l’emploi et les salaires vers le bas.

RÉSISTER. Nous ne pouvons peut-être pas changer le système du jour au lendemain, mais nous pouvons forcer le gouvernement et la direction de Renault à avoir une meilleure considération pour ses salariés en ruant dans les brancards et en nous syndiquant.

CONTRE LE COURANT. Ces dernières années sont marquées par l’enrichissement des grandes fortunes françaises tandis que les salaires réels stagnent ou régressent. Les salariés encaissent les crises que le système actuel, centré sur la recherche du profit à court terme et la finance, engendre. Les crises impactent tous les salariés, davantage ceux du bas de l’échelle. Mais la maltraitance monte tranquillement les marches.

COLLECTIVEMENT. Les politiques menées visent à individualiser les droits des salariés, à les isoler face à leur employeur et à l’État. L’individualisation à outrance, c’est la loi de la jungle et le règne du plus fort. Il faut donc renforcer le collectif et notamment vos syndicats, particulièrement les plus combatifs qui ne sont pas dans l’accompagnement des régressions sociales. Ce sont des contre-pouvoirs de plus en plus nécessaires dans les entreprises comme dans la société. Et ceux-ci n’ont que la force de leurs membres.


 


Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site