ACTUALITÉ A la Une


23 septembre

Non, les salariés de Renault ne toucheront pas une prime de 1000 €

20 septembre

Nos salaires doivent suivre l’inflation

13 septembre

Appel à candidatures

14 décembre 2021

A Renault, rien de (re)nouveau sous le soleil

9 décembre 2021

Renault condamné pour travail dissimulé


17/09/21 - 2000 nouvelles suppressions d’emplois dans l’Ingénierie/Tertiaire Renault

18/05/21 - Les salariés de l’Ingénierie/Tertiaire Renault seront en grève jeudi 20 mai 2021

30/04/21 - Vive la lutte des travailleurs de la Fonderie de Bretagne

22/02/21 - Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

22/09/20 - Non à la fermeture de Bridgestone

29/05/20 - Suppression de postes et plan d’économies - Communiqué de presse SUD RENAULT

11/02/20 - Vestalia en grève au Technocentre

31/12/19 - Prends l’oseille et tire-toi

6/06/19 - Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29/05/19 - Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22/02/19 - Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Nos salaires doivent suivre l’inflation

Publié le 20 septembre 2022 à 10h22min par sud tcr - Mis à jour le 20 septembre 2022 à 10h26min

Version imprimable de cet article

Après avoir convoqué le 14 septembre les délégués syndicaux centraux à un Groupe de Réflexion Paritaire sur le pouvoir d’achat, la direction de Renault lance une négociation sur le pouvoir d’achat avec une première réunion le 22 septembre. Mais elle refuse par avance d’y discuter des salaires.


Téléchargez le tract SUD du 20 septembre 2022

Suite aux prix de l’alimentation qui ont augmenté de 7,9 % en aout contre 6,8 % en juillet, l’inflation officielle se monte à 6,6% sur un an en moyenne glissante selon l’INSEE (IPCH : Indice des Prix à la Consommation Harmonisé).

A comparer avec le résultat des NAO 2022 à Renault : 1,9% d’augmentation globale (salaires + primes + ancienneté). Une moyenne qui cache de fortes disparités, surtout avec la suppression des Augmentations Générales de Salaire (AGS) pour les ETAM et la baisse du nombre de Cadres ayant eu une Augmentation Individuelle cette année.

Le décrochage entre nos salaires et l’inflation signifie une baisse de nos salaires réels.

La direction se félicite des résultats financiers du 1er semestre 2022. Elle a relevé ses objectifs financiers pour l’année 2022. Elle doit aussi relever ses objectifs salariaux.

Négociations très encadrées à Renault

Après avoir convoqué le 14 septembre les délégués syndicaux centraux (CFE/CGC, CFDT, FO, CGT) à un Groupe de Réflexion Paritaire (GRP) sur le pouvoir d’achat, la direction de Renault lance une négociation sur le pouvoir d’achat avec une première réunion le 22 septembre.

Cette initiative de Renault vient après celles des directions d’Air France, de Veolia ou encore d’Engie. C’est en fait toute une partie du patronat qui prend les devants pour éviter un mouvement social en réaction à l’inflation comme en Grande-Bretagne (God save the wages). Des mouvements de grève ont lieu aussi en France, comme à Renault Cléon ou Stellantis Hordain (ex-Sevelnord) ces jours derniers.

Sauf qu’à ce GRP du 14 septembre, la direction de Renault ne veut « réfléchir » qu’aux mesures évoquées dans la Loi sur le pouvoir d’achat du 16 août 2022. Elle ne compte s’en tenir qu’au strict minimum :

  • Hausse du plafond de défiscalisation des Heures Supplémentaires
  • Monétisation de jours de RTT
  • Prime de partage de la valeur
  • Prime de transport
  • Nouveau cas de déblocage anticipé du PEG
  • Modifications de certaines règles liées à l’intéressement

Exit les salaires ! A la différence des primes, une hausse de salaire est durable. Et elle alimente les caisses de la Sécurité Sociale grâce aux cotisations sociales. Cela permettrait d’éviter une nouvelle dégradation de nos conditions de départ en retraite comme l’envisage de nouveau le gouvernement.

Les salariés travaillent déjà plus qu’avant avec une durée de cotisation passée de 37,5 à 43 ans, et un âge minimum de départ de 60 à 62 ans. Ça suffit ! Augmenter les salaires permettrait de financer les retraites.

Augmenter les salaires, c’est possible

D’autres entreprises le font :

  • Air France : 5% d’augmentation de salaire (2 % en novembre 2022, 2,5 % en février 2023 et au moins 0,5 % lors des NAO de mai 2023) et 1000 euros de prime.
  • Veolia : 3 % d’augmentation de salaire au 1er septembre 2022 (2% pour un salaire de base supérieur à 35 000 €/an)
  • Carrefour propose 2% d’augmentation de salaire en ouverture de négociation…

Comme la direction de Renault, certains syndicats refusent d’envisager maintenant une augmentation des salaires, remettant à plus tard une telle négociation. Il serait urgent d’attendre.

Extraits du journal les Echos du 15/09/2022 (« Salaires : Renault prêt à un geste sur le pouvoir d’achat ») :

  • « Ouvrir une négociation salariale aujourd’hui, c’est prendre le risque d’hypothéquer celle qui doit se tenir en 2023 » pour le représentant central de la CFDT Renault.
  • « Nous ne voyons pas l’utilité d’un appel à la grève (NDLR pour les salaires) […] ce dont les salariés ont besoin, c’est de mesures d’urgence, à mettre en place très rapidement. La loi sur le pouvoir d’achat adoptée mi-août met toute une série d’outils à la disposition des entreprises. Ce sont ses leviers que l’entreprise doit utiliser », pour la déléguée centrale de FO Renault.
  • La CFE-CGC dit « étudier » d’autres pistes que des primes, et annonce qu’elle « ne participera à aucun mouvement en attendant le résultat de la journée du 22 septembre. » (CFE-CGC Intercentres)

C’est également la position défendue par les sections CFE/CGC, CFDT et FO de Guyancourt lors de l’intersyndicale du 15 septembre qui s’est tenue à notre initiative. Nous le regrettons. SUD envisage donc pour l’instant une action commune sur les salaires avec la CGT et SM-TE.

L’urgence, c’est une augmentation générale des salaires au moins égale à l’inflation, et une prime de rattrapage.

Sans rapport de force, peut-on réellement négocier ?

Il y a de quoi augmenter les salaires de tous : APR, ETAM et Cadres. Il s’agit de volonté, et surtout de la volonté et de la mobilisation des salariés et de leurs porte-parole syndicaux.

Si les syndicats qui négocient avec la Direction manquent d’ambition et d’esprit critique, la négociation ne fonctionne pas et les réunions n’en portent que le nom : il suffit à la direction de dérouler sa présentation et sa propre vision des règles et en deux heures, tout est emballé… et nous y perdons tous.

On a besoin de négociations ambitieuses et de qualité, pas de représentants béni-oui-oui (dictionnaire Le Robert : « Béni-oui-oui : Personne toujours empressée à approuver les initiatives d’une autorité établie »).

Le 29 septembre, pour nos salaires et nos retraites

L’union syndicale Solidaires, qui regroupe les syndicats SUD, et la CGT appellent à une journée de mobilisation interprofessionnelle et nationale jeudi 29 septembre pour les salaires et les retraites. SUD appelle dès à présent les salariés du Technocentre et d’Aubevoye à se mettre en grève le 29 septembre.

Si vous voulez que notre syndicat combattif et attentif aux salariés augmente en force, rejoignez-nous !


 


Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site