ACTUALITÉ A la Une


10 août

6,1% d’inflation : et nos salaires ?

28 juin

Les effets pervers de l’Intéressement

14 juin

Un ingénieur de Renault dans le piège du Cristallin

14 décembre 2021

A Renault, rien de (re)nouveau sous le soleil

9 décembre 2021

Renault condamné pour travail dissimulé


17/09/21 - 2000 nouvelles suppressions d’emplois dans l’Ingénierie/Tertiaire Renault

18/05/21 - Les salariés de l’Ingénierie/Tertiaire Renault seront en grève jeudi 20 mai 2021

30/04/21 - Vive la lutte des travailleurs de la Fonderie de Bretagne

22/02/21 - Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

22/09/20 - Non à la fermeture de Bridgestone

29/05/20 - Suppression de postes et plan d’économies - Communiqué de presse SUD RENAULT

11/02/20 - Vestalia en grève au Technocentre

31/12/19 - Prends l’oseille et tire-toi

6/06/19 - Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29/05/19 - Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22/02/19 - Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Les effets pervers de l’Intéressement

Publié le 28 juin 2022 par sud tcr - Mis à jour le 28 juin 2022

Version imprimable de cet article

La direction de Renault a choisi de remplacer les Augmentations Générales de Salaires par des primes d’Intéressement. Et si les salariés et tous les syndicats refusaient de marcher dans ce système aux effets pervers ?


Intéressement contre augmentation de salaire

En matière de rémunération, la direction de Renault et les syndicats signataires de l’accord Renouveau France 2025 (à savoir la CFE/CGC, la CFDT et FO) ont choisi comme seule mesure collective l’Intéressement au détriment des Augmentations Générales de Salaire (AGS). Les augmentations de salaire ne peuvent désormais être qu’individuelles.

L’accord d’intéressement aux performances locales 2022 mis en place actuellement par la direction de l’établissement Renault Guyancourt/Aubevoye se place dans le cadre des « principes généraux » énoncés dans l’accord Renouveau France 2025.

Ce choix a des conséquences désastreuses. La suppression des AGS accroit les inégalités salariales, laissant une partie des salariés sans augmentation de salaire. D’autre part, l’intéressement n’est pas soumis à cotisation sociale. Cela prive de ressources les caisses de la sécurité sociale alors que celles-ci sont en difficulté.

A l’heure où l’inflation explose, il serait au contraire urgent et nécessaire d’indexer les salaires sur la hausse des prix. SUD réclame l’ouverture de négociations salariales et invite les salariés à revendiquer une hausse générale des salaires au moins au niveau de l’inflation.

Les indicateurs de (la) Direction

Concernant l’accord d’Intéressement local 2022, SUD est en désaccord avec un certain nombre d’indicateurs choisis par la Direction :

  • Accidents du travail (taux FR2R [1]). Ce taux correspond à la fréquence des accidents de travail occasionnant au moins 1 jour d’arrêt. Indexer l’intéressement sur le nombre d’accident de travail avec arrêt est une incitation à ne pas les déclarer, ou du moins à ne pas s’arrêter après un accident ou à ne pas déclarer son arrêt. Rappelons que la sécurité au travail est de la responsabilité de l’employeur, pas des salariés.
  • Présentéisme. Ce taux est diminué notamment en cas d’arrêts maladie ou d’accidents de trajet (c’est la double peine : en plus de l’accident ou de la maladie, la prime est réduite), de certaines périodes de formation (alors que l’entreprise se vante d’encourager la formation) ou en cas de grève (le droit de grève étant pourtant un droit constitutionnel). Voici la liste complète des absences qui font baisser la prime d’intéressement :
    • Absence autorisée non payée
    • Absence autorisée non payée enfant
    • Absence autorisée non payée grossesse
    • Absence autorisée non payée procréation
    • Absence congé VAE
    • Accident de trajet
    • Arrêt maladie simple
    • Activité extérieure non payée
    • Congé sans solde (sabbatique, création entreprise)
    • Congé sans solde parental/ présence parentale
    • Congé sans solde pathologique
    • Congé sans solde suite maternité
    • Congé SS Immigré et Français d’Outre-Mer
    • Délai de route sans solde
    • Don de jours de repos (pour le bénéficiaire)
    • FONGECIF non indemnisé
    • Formation FONGECIF (> 1 semaine / ≤ semaine)
    • Formation intérieure non payée
    • Grève Interruption travail
    • Mise à pied sans solde (disciplinaire)
    • Préavis non travaillé non payé
    • Retard/bon de sortie non payé
    • Service national
  • Délais (ponctualité du KPI ratio de 50% top brands et de 50% niveau 3). La ponctualité des sorties de véhicules n’est pas de la seule responsabilité des salariés (citons par exemple les nombreuses interventions de Luca De Meo pour modifier le Design des véhicules et qui entrainent une surcharge de travail).

Indexer la prime d’intéressement sur ces indicateurs pousse les salariés à se mettre la pression entre eux (et certains syndicats signataires à mettre la pression sur les salariés) pour atteindre les objectifs fixés pour chaque indicateur.

La prime est collective, il faut donc que tous les salariés entrent dans le « jeu » pour gagner plus, c’est à dire en l’occurrence : ne pas faire de Fongecif, ne pas déclarer d’arrêt maladie, ne pas s’arrêter après un accident de travail, ne pas dépasser les jalons quitte à déclarer des indicateurs « pastèques », réduire les coûts quitte à faire de la sous-qualité... Bref, c’est un système pernicieux.

Pour toutes ces raisons, SUD n’est pas signataire de cet accord. Nous appelons au contraire les salariés et les élus des autres syndicats à se battre pour imposer un autre modèle social, à commencer par le rétablissement des Augmentations Générales de Salaires.


 

Notes

[1FR2R : Frequency Rate 2 Renault ou Taux de Fréquence 2 Renault. Renault a aussi mis en place un indicateur FR1R qui concerne les accidents du travail sans arrêt.


 

Commentaires



Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site