ACTUALITÉ Guyancourt-Aubevoye


2 avril

CSE du 28 mars 2024

19 mars

Quand promotion rime avec déception

19 mars

Les salariés de PEI en attente du résultat d’un appel d’offres

16 février

NAO : des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

9 février

Elections CSE d’Ampere : des résultats en demi-teinte


6/02/24 - Parlons salaires

30/01/24 - Ampere : Votez pour les candidats SUD

25/01/24 - CSE du 25 janvier 2024

23/01/24 - Flagrant délit de duplicité

9/01/24 - Des raisons de se porter candidat aux élections CSE d’Ampere

22/12/23 - Le licenciement d’un prestataire du Technocentre annulé

11/12/23 - Des quotas de notation à Renault

5/12/23 - Avoir ou pas la gueule de l’emploi

29/11/23 - Avenant passage cadre : un chantage à la signature illégal

9/11/23 - La grande foire aux emplois

27/10/23 - Convention collective de la Métallurgie : l’emploi en catalogue

12/10/23 - Activités sociales et culturelles : la grande tambouille

10/10/23 - Des salaires minima qui portent bien leur nom

10/10/23 - Pour eux les millions, pour nous l’inflation

3/10/23 - Manifestons le 13 octobre pour nos salaires !

27/09/23 - Des actions ou des augmentations de salaire ?

5/09/23 - Horse : le cheval dont Geely risque de prendre les rênes

5/09/23 - Ampere : quand le courant ne passe pas

15/06/23 - Socle social commun et premiers effets de bord

14/06/23 - Tous au pique-nique SUD !

30/05/23 - Réforme des retraites : Macron et Borne ne sont pas tirés d’affaire

26/05/23 - Droits des salariés Renault

3/05/23 - Le démantèlement de Renault en marche

27/04/23 - Des accidents du travail qui passent sous les radars

25/04/23 - Réforme des retraites : la mobilisation entre dans une nouvelle phase

11/04/23 - Tous en grève et en manif jeudi 13 avril

5/04/23 - Acquis sociaux : les grandes manœuvres

3/04/23 - Toutes et tous en grève jeudi 6 avril

3/04/23 - Des formations en-dessous des besoins réels

3/04/23 - Emploi et conditions de travail : un bilan 2022 négatif

3/04/23 - Activités sociales et culturelles : un budget électoraliste

21/03/23 - Manif du 23 mars : 14h Bastille

20/03/23 - 49.3 : l’aveu d’échec du gouvernement

17/03/23 - 49.3 raisons de se mobiliser

13/03/23 - Toutes et tous en grève mercredi 15 mars

28/02/23 - Toutes et tous en grève mardi 7 mars

26/02/23 - Une alliance CFE-CGC/CFDT contre le pluralisme syndical

14/02/23 - Le 16 février, on prend la Bastille !

6/02/23 - Le 7 février, soyons plus nombreux à manifester pour nos retraites

2/02/23 - Face à un tel rejet massif, le gouvernement doit retirer sa réforme des retraites

30/01/23 - Retraites : la réforme de trop

28/01/23 - Des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

23/01/23 - Retraites : Assemblée/débat le 26, grève et manif le 31 janvier

16/01/23 - Retraites : nous sommes tous concernés

13/01/23 - Tous en grève le 19 janvier pour nos retraites !

20/12/22 - Le pluralisme syndical est un sport de combat

19/12/22 - Economies de chauffage : la direction fait du zèle

16/12/22 - Vague de froid au Technocentre : ça va chauffer !

14/12/22 - SUD lance une alerte sur la température au Technocentre

14/12/22 - Froid de canard dans les ateliers et sur certains plateaux

7/12/22 - Des élus supplémentaires pour SUD au second tour

2/12/22 - CSE du 2 décembre : SUD vote contre le projet Ampere

29/11/22 - Ampere : La CFE-CGC et la CFDT s’opposent à une expertise

29/11/22 - Au second tour, votez SUD !

25/11/22 - BQSR Ampere (Beaucoup de Questions Sans Réponses)

23/11/22 - Résultats du 1er tour des élections CSE

19/11/22 - Que pensez-vous de la scission entre Power et Ampere ?

17/11/22 - Power/Ampere : les élus SUD de Guyancourt et Aubevoye demandent une expertise

13/11/22 - On sait ce qu’Ampere…

8/11/22 - Des voix pour SUD pour une autre voie

7/11/22 - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SUD (sans jamais oser le demander)

28/10/22 - CAR22 : moins de départs en RCC, plus de démissions et de risques psychosociaux

28/10/22 - CTC, congés d’été et 5ème semaine 2023

26/10/22 - Visionnez le débat sur la nouvelle convention collective de la Métallurgie

20/10/22 - Conférence/Débat sur la Nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

17/10/22 - Pour nos salaires, c’est le moment de nous y mettre tous ensemble

15/10/22 - SUD une nouvelle fois en tête à Vestalia

12/10/22 - Halte au démantèlement de Renault

8/10/22 - Conférence/débat sur la nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

4/10/22 - Pourquoi je me suis syndiqué à SUD

27/09/22 - Pour une augmentation générale des salaires

20/09/22 - Nos salaires doivent suivre l’inflation

13/09/22 - Appel à candidatures

21/07/22 - CAR22 : le baromètre est à la pluie

28/06/22 - Les effets pervers de l’Intéressement

24/06/22 - Une « ristourne CRAMIF » qui creuse le trou de la Sécu

14/06/22 - Un ingénieur de Renault dans le piège du Cristallin

7/06/22 - Victoire des salariés de PEI

24/05/22 - Les directions de Renault et de PEI choisissent l’épreuve de force

19/05/22 - Déclaration SUD sur la grève de PEI au CSE du 19 mai

29/04/22 - Suppressions d’emplois : un mauvais CAR d’heure

28/04/22 - Alerte sur l’état de santé des salariés du Technocentre et d’Aubevoye

15/04/22 - Non au démantèlement du Technocentre

8/04/22 - Visionnez le débat avec Danièle Linhart

31/03/22 - Un CSE sur la politique emploi et les conditions de travail

31/03/22 - Formation : effet d’annonce et réalité

24/03/22 - Conférence/débat avec Danièle Linhart

21/03/22 - Télétravail : gare aux pick-pockets

21/03/22 - Véhicule personnel et déplacement professionnel : le mélange des genres

8/03/22 - Vive la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

24/02/22 - Bureaux partagés : « dura flex, sed lex »

24/02/22 - Qualiopi, la muse des subventions publiques

24/02/22 - Indemnité télétravail : la direction déclare forfait

18/02/22 - Intéressement Groupe 2021

13/02/22 - Tout augmente sauf nos salaires

10/02/22 - Les prestataires ont le droit de communiquer avec les syndicats de Renault

31/01/22 - Des ressources humaines en voie de déshumanisation

31/01/22 - CSE du 27 janvier 2022

18/01/22 - L’histoire d’un pool qui s’est fait plumer

18/01/22 - Le côté obscur du télétravail

18/01/22 - Renault condamné pour travail dissimulé

5/01/22 - Un Technocentre vendu à la découpe

30/11/21 - Allocation télétravail : les mesquineries de la direction

24/11/21 - Quand Renault peint l’avenir en gris

18/11/21 - Vers une suppression des Augmentations Générales de Salaire

29/10/21 - Quel avenir pour le Centre Technique d’Aubevoye ?

28/10/21 - Gris/Bleus : Saison 2

26/10/21 - Emplois et compétences : toujours moins

25/10/21 - Transformation immobilière : le jeu des chaises musicales

22/10/21 - SUD assigne Renault en justice pour travail dissimulé à Guyancourt et Aubevoye

4/10/21 - Un salarié du Technocentre gravement malade menacé d’externalisation

1/10/21 - Flexibilité et baisse de salaire au menu de la 2ème réunion compétitivité 2022/2024

1/10/21 - Rupture Conventionnelle Collective : un plan social déguisé

16/09/21 - Télétravail, bureaux partagés, compétitivité… : c’est la rentrée !

15/09/21 - Réorganisation DEA-V, DEA-P et DEA-S

17/08/21 - Qui veut gagner un million ?

2/08/21 - CSE du jeudi 22/07/2021

12/07/21 - Notre raison d’être

22/06/21 - Renault condamné pour défaut de plan de prévention

15/06/21 - Ingénierie-Tertiaire : tes emplois foutent le camp

14/06/21 - Des erreurs en cascade sur les fiches de paie

8/06/21 - CSE du 7 juin sur l’externalisation de la maintenance opérationnelle

2/06/21 - Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

27/05/21 - Rassemblement des salariés de l’Ingénierie au Technocentre mardi 1er juin

27/05/21 - Extension du mode Agile à la DEA-L : attention danger !

24/05/21 - Externalisation de la maintenance des moyens d’essais : une expertise à charge

19/05/21 - Externalisation : après la maintenance des moyens d’essais, l’exploitation

11/05/21 - Mobilisation jeudi 20 mai dans l’Ingénierie Renault

10/05/21 - Renault : les syndicats dénoncent des « départs contraints » déguisés

4/05/21 - Suivi de la Rupture Conventionnelle Collective : peu de volontaires pour perdre leur emploi

4/05/21 - La Santé au Travail mise à mal par le Covid19 et la « Renaulution »

4/05/21 - Extension de la traçabilité des véhicules d’essais aux vagues PT1, PT2, et PP

6/04/21 - Appel intersyndical : Tous à Boulogne le 8 avril

30/03/21 - Mobilisation en hausse à l’Ingénierie/Tertiaire

29/03/21 - Déclaration SUD sur la Stratégie de la DEA-T

29/03/21 - Déclaration CSSCT sur l’externalisation de la maintenance des moyens d’essais

25/03/21 - Non au démantèlement de l’Ingénierie Renault

25/03/21 - Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail, l’emploi et la formation

18/03/21 - Succès des débrayages à Aubevoye et à Lardy contre les externalisations

16/03/21 - Non aux externalisations à l’Ingénierie

10/03/21 - Décès de notre camarade Yves Chervin

9/03/21 - Quelques réponses sur la pose des congés

8/03/21 - Renault veut vendre son Technocentre

8/03/21 - Les congés qui font déborder le vase

8/03/21 - Une égalité réelle plutôt que des fleurs

23/02/21 - Nous ne sommes pas une variable d’ajustement

22/02/21 - Hold-up sur nos congés

16/02/21 - Dans le moule comportemental de Renaulution

9/02/21 - Prime de performance 2021

1/02/21 - APLD : déclaration SUD au CSE du 1er février 2021


NAO 2017 : l’illusion déprime

Publié le 20 février 2017 à 16h02 - Mis à jour le 22 décembre 2019 à 10h00

Version imprimable de cet article


Avec les bénéfices record de 2016, chacun espère beaucoup des annonces NAO.

Non seulement, ces « négociations » ne portent pas sur l’organisation du travail, ni sur l’égalité femmes/hommes et ni sur la qualité de vie au travail comme la loi l’oblige, mais même les promesses de reconnaissance salariale vendues avec l’accord CAP2020 tournent au flop.

Trop tard. Après avoir signé sans contrepartie l’accord Groupe du mois dernier, on se demande comment les syndicats centraux pourraient contraindre la direction sur les NAO !

Fidèle à sa stratégie, la direction brouille les NAO par l’annonce des primes d’intéressement. Qui est encore dupe de cette supercherie visant à masquer la stagnation des salaires ?

Déjà pour 2016, l’exemple de 3,2% d’augmentation étalé dans DECLIC laisse pantois.
En analysant le calcul, on est loin d’une évolution pérenne :

  • l’accroissement de la prime d’intéressement représentait environ 1,8%, et l’inflation 0,2%,
  • dans sa démonstration, RENAULT a inclus aussi sa participation à une mutuelle imposée : pour un revenu d’environ 3 200€, cette participation qui n’est pas un cadeau représente 1,2% du salaire…

Ou comment justifier 3,2% d’augmentation après avoir somptueusement enterré les AGS !

Pour 2017, la direction remet le couvert avec une annonce à 2%. Après le mirage, l’atterrissage risque d’être bien douloureux pour les salariés :

  • Privé d’AGS, difficile d’avoir une évolution de carrière. Et quand les résultats seront moins bons… terminées les primes ! Place aux sacrifices pour satisfaire les actionnaires, qui d’ailleurs vont cette année toucher 931 millions d’euros reversés en dividendes, contre 183 millions reversés aux salariés.
  • Lorsque l’employeur s’affranchit de cotisation sociale grâce aux primes d’intéressement, ce sont les caisses des organismes sociaux qui se creusent. Nous payons de notre poche nos dépenses de santé, le chômage de nos enfants, et nous partons de plus en plus tard en retraite avec une pension amoindrie...

Ceux qui signent les accords salariaux NAO et intéressement, participent à la destruction des acquis : AGS, évolution de carrière, mais aussi des caisses de retraite, des assurances chômage, de la sécurité sociale, pour le plus grand profit des gros actionnaires (plus 30% d’augmentation cette année) et des cadres dirigeants.

Les primes se multiplient au détriment de l’évolution du salaire de base !

Les syndicats CFE-CGC, CFDT et FO sont solidaires avec la direction. Les accords qu’ils signent avec elle pour l’obtention de ces primes, reposent sur la logique implacable de productivité.

SUD refuse cette logique de rémunération conditionnée à toujours plus d’efforts, nous mettant en compétition entre salariés, avec un isolement et une individualisation forcenée qui fragilisent beaucoup d’entre nous.

Pour espérer gagner plus, il faut courber l’échine et être flexible. Et moins on se « déconnecte », plus on sera dans le moule du Technocentre.

Pousser la performance et les plans éco, à la limite de la réglementation, restent des exigences intangibles.

Si le personnel craque ou si le résultat n’est pas au rendez-vous, la direction retire son soutien. Et quand ça se termine mal, nos patrons ont l’ironie de faire la comparaison avec un footballeur qui s’effondre sur le terrain : « Nous n’y sommes pour rien, il avait une insuffisance personnelle ! »

Les accords salariaux actuels font obstacle au droit à une vie privée et discréditent ceux qui se contentent de faire leurs heures de travail en priorisant leur santé et leur famille.

Exemples : les évènements tels que le congé paternité, le congé sans solde pathologique ou parental, les absences pour accident de trajet ou maladie, les absences autorisées non payées pour grossesse ou procréation sont exclues du calcul des primes d’intéressement…

Tout cela a été validé dans l’accord central 2014 !

Où se trouve le rattrapage des inégalités salariales femmes/hommes dans les NAO ? Nulle part !

Une année d’efforts pour quoi ? Mais surtout pour qui ?

Nous vendons notre force de travail dans le cadre d’un contrat de respect mutuel et de reconnaissance, et non par allégeance et sacrifice sur l’hôtel de la productivité au profit des actionnaires.

En 2017, de combien va encore s’augmenter Carlos Ghosn ?

SUD revendique une politique salariale où l’employeur assure pleinement sa responsabilité en payant son dû de cotisations sociales.

Refusons collectivement la course à l’échalote des primes !
Exigeons une augmentation uniforme de 300€/mois pour tous !
Exigeons une politique salariale de solidarité !

Certains pensent que 300€/mois pour tous, c’est beaucoup, voire impossible ? Un petit calcul :

  • 300€ X 2 (salaire + cotisations sociales) x 12 mois x 44 700 salariés du groupe Renault sas = 321 millions d’euros
  • Rappel du versement aux actionnaires en 2017 = 931 millions d’euros

Bilan des mesures salariales 2017

Télécharger le tract du 20 février 2017


 


Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site