ACTUALITÉ Guyancourt-Aubevoye


19 mars

Les salariés de PEI en attente du résultat d’un appel d’offres

16 février

NAO : des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

9 février

Elections CSE d’Ampere : des résultats en demi-teinte

6 février

Parlons salaires

30 janvier

Ampere : Votez pour les candidats SUD


25/01/24 - CSE du 25 janvier 2024

23/01/24 - Flagrant délit de duplicité

9/01/24 - Des raisons de se porter candidat aux élections CSE d’Ampere

22/12/23 - Le licenciement d’un prestataire du Technocentre annulé

11/12/23 - Des quotas de notation à Renault

5/12/23 - Avoir ou pas la gueule de l’emploi

29/11/23 - Avenant passage cadre : un chantage à la signature illégal

9/11/23 - La grande foire aux emplois

27/10/23 - Convention collective de la Métallurgie : l’emploi en catalogue

12/10/23 - Activités sociales et culturelles : la grande tambouille

10/10/23 - Des salaires minima qui portent bien leur nom

10/10/23 - Pour eux les millions, pour nous l’inflation

3/10/23 - Manifestons le 13 octobre pour nos salaires !

27/09/23 - Des actions ou des augmentations de salaire ?

5/09/23 - Horse : le cheval dont Geely risque de prendre les rênes

5/09/23 - Ampere : quand le courant ne passe pas

15/06/23 - Socle social commun et premiers effets de bord

14/06/23 - Tous au pique-nique SUD !

30/05/23 - Réforme des retraites : Macron et Borne ne sont pas tirés d’affaire

26/05/23 - Droits des salariés Renault

3/05/23 - Le démantèlement de Renault en marche

27/04/23 - Des accidents du travail qui passent sous les radars

25/04/23 - Réforme des retraites : la mobilisation entre dans une nouvelle phase

11/04/23 - Tous en grève et en manif jeudi 13 avril

5/04/23 - Acquis sociaux : les grandes manœuvres

3/04/23 - Toutes et tous en grève jeudi 6 avril

3/04/23 - Des formations en-dessous des besoins réels

3/04/23 - Emploi et conditions de travail : un bilan 2022 négatif

3/04/23 - Activités sociales et culturelles : un budget électoraliste

21/03/23 - Manif du 23 mars : 14h Bastille

20/03/23 - 49.3 : l’aveu d’échec du gouvernement

17/03/23 - 49.3 raisons de se mobiliser

13/03/23 - Toutes et tous en grève mercredi 15 mars

28/02/23 - Toutes et tous en grève mardi 7 mars

26/02/23 - Une alliance CFE-CGC/CFDT contre le pluralisme syndical

14/02/23 - Le 16 février, on prend la Bastille !

6/02/23 - Le 7 février, soyons plus nombreux à manifester pour nos retraites

2/02/23 - Face à un tel rejet massif, le gouvernement doit retirer sa réforme des retraites

30/01/23 - Retraites : la réforme de trop

28/01/23 - Des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

23/01/23 - Retraites : Assemblée/débat le 26, grève et manif le 31 janvier

16/01/23 - Retraites : nous sommes tous concernés

13/01/23 - Tous en grève le 19 janvier pour nos retraites !

20/12/22 - Le pluralisme syndical est un sport de combat

19/12/22 - Economies de chauffage : la direction fait du zèle

16/12/22 - Vague de froid au Technocentre : ça va chauffer !

14/12/22 - SUD lance une alerte sur la température au Technocentre

14/12/22 - Froid de canard dans les ateliers et sur certains plateaux

7/12/22 - Des élus supplémentaires pour SUD au second tour

2/12/22 - CSE du 2 décembre : SUD vote contre le projet Ampere

29/11/22 - Ampere : La CFE-CGC et la CFDT s’opposent à une expertise

29/11/22 - Au second tour, votez SUD !

25/11/22 - BQSR Ampere (Beaucoup de Questions Sans Réponses)

23/11/22 - Résultats du 1er tour des élections CSE

19/11/22 - Que pensez-vous de la scission entre Power et Ampere ?

17/11/22 - Power/Ampere : les élus SUD de Guyancourt et Aubevoye demandent une expertise

13/11/22 - On sait ce qu’Ampere…

8/11/22 - Des voix pour SUD pour une autre voie

7/11/22 - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SUD (sans jamais oser le demander)

28/10/22 - CAR22 : moins de départs en RCC, plus de démissions et de risques psychosociaux

28/10/22 - CTC, congés d’été et 5ème semaine 2023

26/10/22 - Visionnez le débat sur la nouvelle convention collective de la Métallurgie

20/10/22 - Conférence/Débat sur la Nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

17/10/22 - Pour nos salaires, c’est le moment de nous y mettre tous ensemble

15/10/22 - SUD une nouvelle fois en tête à Vestalia

12/10/22 - Halte au démantèlement de Renault

8/10/22 - Conférence/débat sur la nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

4/10/22 - Pourquoi je me suis syndiqué à SUD

27/09/22 - Pour une augmentation générale des salaires

20/09/22 - Nos salaires doivent suivre l’inflation

13/09/22 - Appel à candidatures

21/07/22 - CAR22 : le baromètre est à la pluie

28/06/22 - Les effets pervers de l’Intéressement

24/06/22 - Une « ristourne CRAMIF » qui creuse le trou de la Sécu

14/06/22 - Un ingénieur de Renault dans le piège du Cristallin

7/06/22 - Victoire des salariés de PEI

24/05/22 - Les directions de Renault et de PEI choisissent l’épreuve de force

19/05/22 - Déclaration SUD sur la grève de PEI au CSE du 19 mai

29/04/22 - Suppressions d’emplois : un mauvais CAR d’heure

28/04/22 - Alerte sur l’état de santé des salariés du Technocentre et d’Aubevoye

15/04/22 - Non au démantèlement du Technocentre

8/04/22 - Visionnez le débat avec Danièle Linhart

31/03/22 - Un CSE sur la politique emploi et les conditions de travail

31/03/22 - Formation : effet d’annonce et réalité

24/03/22 - Conférence/débat avec Danièle Linhart

21/03/22 - Télétravail : gare aux pick-pockets

21/03/22 - Véhicule personnel et déplacement professionnel : le mélange des genres

8/03/22 - Vive la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

24/02/22 - Bureaux partagés : « dura flex, sed lex »

24/02/22 - Qualiopi, la muse des subventions publiques

24/02/22 - Indemnité télétravail : la direction déclare forfait

18/02/22 - Intéressement Groupe 2021

13/02/22 - Tout augmente sauf nos salaires

10/02/22 - Les prestataires ont le droit de communiquer avec les syndicats de Renault

31/01/22 - Des ressources humaines en voie de déshumanisation

31/01/22 - CSE du 27 janvier 2022

18/01/22 - L’histoire d’un pool qui s’est fait plumer

18/01/22 - Le côté obscur du télétravail

18/01/22 - Renault condamné pour travail dissimulé

5/01/22 - Un Technocentre vendu à la découpe

30/11/21 - Allocation télétravail : les mesquineries de la direction

24/11/21 - Quand Renault peint l’avenir en gris

18/11/21 - Vers une suppression des Augmentations Générales de Salaire

29/10/21 - Quel avenir pour le Centre Technique d’Aubevoye ?

28/10/21 - Gris/Bleus : Saison 2

26/10/21 - Emplois et compétences : toujours moins

25/10/21 - Transformation immobilière : le jeu des chaises musicales

22/10/21 - SUD assigne Renault en justice pour travail dissimulé à Guyancourt et Aubevoye

4/10/21 - Un salarié du Technocentre gravement malade menacé d’externalisation

1/10/21 - Flexibilité et baisse de salaire au menu de la 2ème réunion compétitivité 2022/2024

1/10/21 - Rupture Conventionnelle Collective : un plan social déguisé

16/09/21 - Télétravail, bureaux partagés, compétitivité… : c’est la rentrée !

15/09/21 - Réorganisation DEA-V, DEA-P et DEA-S

17/08/21 - Qui veut gagner un million ?

2/08/21 - CSE du jeudi 22/07/2021

12/07/21 - Notre raison d’être

22/06/21 - Renault condamné pour défaut de plan de prévention

15/06/21 - Ingénierie-Tertiaire : tes emplois foutent le camp

14/06/21 - Des erreurs en cascade sur les fiches de paie

8/06/21 - CSE du 7 juin sur l’externalisation de la maintenance opérationnelle

2/06/21 - Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

27/05/21 - Rassemblement des salariés de l’Ingénierie au Technocentre mardi 1er juin

27/05/21 - Extension du mode Agile à la DEA-L : attention danger !

24/05/21 - Externalisation de la maintenance des moyens d’essais : une expertise à charge

19/05/21 - Externalisation : après la maintenance des moyens d’essais, l’exploitation

11/05/21 - Mobilisation jeudi 20 mai dans l’Ingénierie Renault

10/05/21 - Renault : les syndicats dénoncent des « départs contraints » déguisés

4/05/21 - Suivi de la Rupture Conventionnelle Collective : peu de volontaires pour perdre leur emploi

4/05/21 - La Santé au Travail mise à mal par le Covid19 et la « Renaulution »

4/05/21 - Extension de la traçabilité des véhicules d’essais aux vagues PT1, PT2, et PP

6/04/21 - Appel intersyndical : Tous à Boulogne le 8 avril

30/03/21 - Mobilisation en hausse à l’Ingénierie/Tertiaire

29/03/21 - Déclaration SUD sur la Stratégie de la DEA-T

29/03/21 - Déclaration CSSCT sur l’externalisation de la maintenance des moyens d’essais

25/03/21 - Non au démantèlement de l’Ingénierie Renault

25/03/21 - Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail, l’emploi et la formation

18/03/21 - Succès des débrayages à Aubevoye et à Lardy contre les externalisations

16/03/21 - Non aux externalisations à l’Ingénierie

10/03/21 - Décès de notre camarade Yves Chervin

9/03/21 - Quelques réponses sur la pose des congés

8/03/21 - Renault veut vendre son Technocentre

8/03/21 - Les congés qui font déborder le vase

8/03/21 - Une égalité réelle plutôt que des fleurs

23/02/21 - Nous ne sommes pas une variable d’ajustement

22/02/21 - Hold-up sur nos congés

16/02/21 - Dans le moule comportemental de Renaulution

9/02/21 - Prime de performance 2021

1/02/21 - APLD : déclaration SUD au CSE du 1er février 2021

1/02/21 - Quand Renault fait payer la crise aux salariés

30/11/20 - Les suppressions d’emplois, ça suffit !


Des licenciements qui commencent à faire tâche !

Publié le 17 juillet 2018 à 16h34 - Mis à jour le 5 mars 2019 à 16h12

Version imprimable de cet article


A Guyancourt, ils étaient 19 Ingénieurs et Cadres sur 26 licenciés en 2017. Ils sont déjà au nombre de 13 sur 15 depuis le début de cette année. Cela prouve que le statut Cadre ne protège pas des sanctions. Sauf si on est directeur...


Une consultation des élus CE a eu lieu fin juin, afin de faire évoluer la direction du DESIGN. L’objectif de la réorganisation sera « de se réinventer pour accroitre la créativité et renforcer l’esprit d’équipe ». Les élus SUD ont donc voté favorablement.

Mais au passage, un directeur ne sera pas de l’aventure. Mis en mobilité forcée, il devra aller chercher le bonheur ailleurs… au grand soulagement de ses équipes et des fournisseurs qu’il traumatisait.

A la DEA-TC, un cadre 3A ne devrait pas avoir cette seconde chance.

Il est mis sur la sellette par sa hiérarchie en 2017, et bien que certains de ses objectifs soient atteints, il écope d’un Plan de Progrès Individuel (PPI) à l’issue de son bilan de fin d’année !

Vendu toujours comme une vertueuse occasion de s’améliorer, ce cynique outil RH n’est pourtant rien d’autre qu’un châtiment constituant l’antichambre d’une sanction plus dure.

A partir de mi 2017, ce cadre autonome de 49 ans sera marqué à la culotte comme jamais. Sa hiérarchie écartera toute avancée positive, pour ne retenir que les éléments constitutifs d’un dossier à charge.

Un bel exemple de préméditation et d’acharnement, couronné par une convocation préalable en vue d’un éventuel licenciement.

Lors de cet entretien, son sort semble scellé d’avance. En retenant l’insuffisance professionnelle, la direction sert un prétexte subjectif auquel il suffit d’apporter juste quelques preuves.

Déclaré en mobilité, le salarié avait pourtant trouvé un autre poste qui pouvait convenir, mais sa hiérarchie ne lui donne pas cette possibilité. Elle préfèrera briser sa vie ?

2 poids, 2 mesures : mobilité pour un directeur et licenciement pour les autres ?

A Guyancourt, ils étaient 19 Ingénieurs et Cadres sur 26 personnes victimes de licenciement en 2017. Ils sont déjà au nombre de 13 sur 15 depuis le début de cette année.

Cela prouve que le statut Cadre ne protège pas des sanctions. Sauf si on est directeur.

Il semblerait même qu’en parallèle de l’intensification des objectifs, il y ait de moins en moins de place pour le droit à l’erreur…

A la question de connaitre la répartition de ces licenciements par catégorie (faute ou inaptitude et surtout insuffisance professionnelle), la direction a refusé de répondre.


TÉMOIGNAGE


Quand il a reçu sa lettre pour un entretien préalable à un éventuel licenciement, mon collègue m’a demandé de l’assister. Le motif retenu a été “licenciement pour insuffisance professionnelle”. Nous avons eu une semaine pour nous préparer. De son côté la hiérarchie a eu des mois pour monter un dossier à charge qui repose entre autres sur un PPI et plusieurs bilans annuels “en-dessous de l’objectif”. Rien ne lui a été épargné : d’après ce dossier, mon collègue n’a rien fait de bien sur les 24 derniers mois.

Dans la réalité, il s’est trouvé en difficulté, isolé. Lors de la visite médicale, le médecin a relevé un indicateur de l’observatoire du stress et une tension artérielle à la hausse et a instauré un suivi spécifique. Il a cherché à résoudre ses difficultés tout seul, sans trop s’en ouvrir aux collègues.

Sauf revirement spectaculaire de la hiérarchie, il recevra bientôt la décision définitive de licenciement. Il se retrouvera au chômage à 49 ans, avec le moral dans les chaussettes et l’étiquette “incompétent” collée au corps et à l’âme.

Parfait pour retrouver un emploi. Le cas est exemplaire : le salarié conteste les conclusions du PPI et a refusé de signer les 2 derniers bilans annuels. Il était en désaccord avec la méthode qu’il qualifie de sous-cotation forcée : relevé systématique des griefs et oubli tout aussi systématique des points positifs. Mais ce sont les écrits officiels de la hiérarchie qui seront retenus pour argumenter l’insuffisance professionnelle.

Le problème pourrait être résolu par une mobilité interne, la palette des métiers de RENAULT est suffisamment vaste pour trouver chaussure à son pied. Mais la hiérarchie, estimant que le salarié n’avait pas les compétences pour l’ingénierie, a fermé sa mobilité à l’échelle du Groupe…
Bien entendu à aucun moment dans cette affaire, la qualité du management n’a été questionnée : le salarié est seul et entier responsable de ses difficultés. Alors si vous êtes concernés par un PPI, si vos bilans annuels affichent “sous l’objectif”, ne restez pas seul avec vos difficultés, ne restez pas isolé, échangez avec vos collègues, syndiquez-vous, chez qui vous voulez mais syndiquez-vous !

N’oubliez pas qu’en fixant des plafonds aux prud’hommes, les lois Macron facilitent le licenciement.

PDF - 181.9 ko
tract n°14
9 juillet 2018

 


Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site