ACTUALITÉ Guyancourt-Aubevoye


6 février

Parlons salaires

30 janvier

Ampere : Votez pour les candidats SUD

25 janvier

CSE du 25 janvier 2024

23 janvier

Flagrant délit de duplicité

9 janvier

Des raisons de se porter candidat aux élections CSE d’Ampere


22/12/23 - Le licenciement d’un prestataire du Technocentre annulé

11/12/23 - Des quotas de notation à Renault

5/12/23 - Avoir ou pas la gueule de l’emploi

29/11/23 - Avenant passage cadre : un chantage à la signature illégal

9/11/23 - La grande foire aux emplois

27/10/23 - Convention collective de la Métallurgie : l’emploi en catalogue

12/10/23 - Activités sociales et culturelles : la grande tambouille

10/10/23 - Des salaires minima qui portent bien leur nom

10/10/23 - Pour eux les millions, pour nous l’inflation

3/10/23 - Manifestons le 13 octobre pour nos salaires !

27/09/23 - Des actions ou des augmentations de salaire ?

5/09/23 - Horse : le cheval dont Geely risque de prendre les rênes

5/09/23 - Ampere : quand le courant ne passe pas

15/06/23 - Socle social commun et premiers effets de bord

14/06/23 - Tous au pique-nique SUD !

30/05/23 - Réforme des retraites : Macron et Borne ne sont pas tirés d’affaire

26/05/23 - Droits des salariés Renault

3/05/23 - Le démantèlement de Renault en marche

27/04/23 - Des accidents du travail qui passent sous les radars

25/04/23 - Réforme des retraites : la mobilisation entre dans une nouvelle phase

11/04/23 - Tous en grève et en manif jeudi 13 avril

5/04/23 - Acquis sociaux : les grandes manœuvres

3/04/23 - Toutes et tous en grève jeudi 6 avril

3/04/23 - Des formations en-dessous des besoins réels

3/04/23 - Emploi et conditions de travail : un bilan 2022 négatif

3/04/23 - Activités sociales et culturelles : un budget électoraliste

21/03/23 - Manif du 23 mars : 14h Bastille

20/03/23 - 49.3 : l’aveu d’échec du gouvernement

17/03/23 - 49.3 raisons de se mobiliser

13/03/23 - Toutes et tous en grève mercredi 15 mars

28/02/23 - Toutes et tous en grève mardi 7 mars

26/02/23 - Une alliance CFE-CGC/CFDT contre le pluralisme syndical

14/02/23 - Le 16 février, on prend la Bastille !

6/02/23 - Le 7 février, soyons plus nombreux à manifester pour nos retraites

2/02/23 - Face à un tel rejet massif, le gouvernement doit retirer sa réforme des retraites

30/01/23 - Retraites : la réforme de trop

28/01/23 - Des augmentations de salaire en-dessous de l’inflation

23/01/23 - Retraites : Assemblée/débat le 26, grève et manif le 31 janvier

16/01/23 - Retraites : nous sommes tous concernés

13/01/23 - Tous en grève le 19 janvier pour nos retraites !

20/12/22 - Le pluralisme syndical est un sport de combat

19/12/22 - Economies de chauffage : la direction fait du zèle

16/12/22 - Vague de froid au Technocentre : ça va chauffer !

14/12/22 - SUD lance une alerte sur la température au Technocentre

14/12/22 - Froid de canard dans les ateliers et sur certains plateaux

7/12/22 - Des élus supplémentaires pour SUD au second tour

2/12/22 - CSE du 2 décembre : SUD vote contre le projet Ampere

29/11/22 - Ampere : La CFE-CGC et la CFDT s’opposent à une expertise

29/11/22 - Au second tour, votez SUD !

25/11/22 - BQSR Ampere (Beaucoup de Questions Sans Réponses)

23/11/22 - Résultats du 1er tour des élections CSE

19/11/22 - Que pensez-vous de la scission entre Power et Ampere ?

17/11/22 - Power/Ampere : les élus SUD de Guyancourt et Aubevoye demandent une expertise

13/11/22 - On sait ce qu’Ampere…

8/11/22 - Des voix pour SUD pour une autre voie

7/11/22 - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur SUD (sans jamais oser le demander)

28/10/22 - CAR22 : moins de départs en RCC, plus de démissions et de risques psychosociaux

28/10/22 - CTC, congés d’été et 5ème semaine 2023

26/10/22 - Visionnez le débat sur la nouvelle convention collective de la Métallurgie

20/10/22 - Conférence/Débat sur la Nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

17/10/22 - Pour nos salaires, c’est le moment de nous y mettre tous ensemble

15/10/22 - SUD une nouvelle fois en tête à Vestalia

12/10/22 - Halte au démantèlement de Renault

8/10/22 - Conférence/débat sur la nouvelle Convention Collective de la Métallurgie

4/10/22 - Pourquoi je me suis syndiqué à SUD

27/09/22 - Pour une augmentation générale des salaires

20/09/22 - Nos salaires doivent suivre l’inflation

13/09/22 - Appel à candidatures

21/07/22 - CAR22 : le baromètre est à la pluie

28/06/22 - Les effets pervers de l’Intéressement

24/06/22 - Une « ristourne CRAMIF » qui creuse le trou de la Sécu

14/06/22 - Un ingénieur de Renault dans le piège du Cristallin

7/06/22 - Victoire des salariés de PEI

24/05/22 - Les directions de Renault et de PEI choisissent l’épreuve de force

19/05/22 - Déclaration SUD sur la grève de PEI au CSE du 19 mai

29/04/22 - Suppressions d’emplois : un mauvais CAR d’heure

28/04/22 - Alerte sur l’état de santé des salariés du Technocentre et d’Aubevoye

15/04/22 - Non au démantèlement du Technocentre

8/04/22 - Visionnez le débat avec Danièle Linhart

31/03/22 - Un CSE sur la politique emploi et les conditions de travail

31/03/22 - Formation : effet d’annonce et réalité

24/03/22 - Conférence/débat avec Danièle Linhart

21/03/22 - Télétravail : gare aux pick-pockets

21/03/22 - Véhicule personnel et déplacement professionnel : le mélange des genres

8/03/22 - Vive la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

24/02/22 - Bureaux partagés : « dura flex, sed lex »

24/02/22 - Qualiopi, la muse des subventions publiques

24/02/22 - Indemnité télétravail : la direction déclare forfait

18/02/22 - Intéressement Groupe 2021

13/02/22 - Tout augmente sauf nos salaires

10/02/22 - Les prestataires ont le droit de communiquer avec les syndicats de Renault

31/01/22 - Des ressources humaines en voie de déshumanisation

31/01/22 - CSE du 27 janvier 2022

18/01/22 - L’histoire d’un pool qui s’est fait plumer

18/01/22 - Le côté obscur du télétravail

18/01/22 - Renault condamné pour travail dissimulé

5/01/22 - Un Technocentre vendu à la découpe

30/11/21 - Allocation télétravail : les mesquineries de la direction

24/11/21 - Quand Renault peint l’avenir en gris

18/11/21 - Vers une suppression des Augmentations Générales de Salaire

29/10/21 - Quel avenir pour le Centre Technique d’Aubevoye ?

28/10/21 - Gris/Bleus : Saison 2

26/10/21 - Emplois et compétences : toujours moins

25/10/21 - Transformation immobilière : le jeu des chaises musicales

22/10/21 - SUD assigne Renault en justice pour travail dissimulé à Guyancourt et Aubevoye

4/10/21 - Un salarié du Technocentre gravement malade menacé d’externalisation

1/10/21 - Flexibilité et baisse de salaire au menu de la 2ème réunion compétitivité 2022/2024

1/10/21 - Rupture Conventionnelle Collective : un plan social déguisé

16/09/21 - Télétravail, bureaux partagés, compétitivité… : c’est la rentrée !

15/09/21 - Réorganisation DEA-V, DEA-P et DEA-S

17/08/21 - Qui veut gagner un million ?

2/08/21 - CSE du jeudi 22/07/2021

12/07/21 - Notre raison d’être

22/06/21 - Renault condamné pour défaut de plan de prévention

15/06/21 - Ingénierie-Tertiaire : tes emplois foutent le camp

14/06/21 - Des erreurs en cascade sur les fiches de paie

8/06/21 - CSE du 7 juin sur l’externalisation de la maintenance opérationnelle

2/06/21 - Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

27/05/21 - Rassemblement des salariés de l’Ingénierie au Technocentre mardi 1er juin

27/05/21 - Extension du mode Agile à la DEA-L : attention danger !

24/05/21 - Externalisation de la maintenance des moyens d’essais : une expertise à charge

19/05/21 - Externalisation : après la maintenance des moyens d’essais, l’exploitation

11/05/21 - Mobilisation jeudi 20 mai dans l’Ingénierie Renault

10/05/21 - Renault : les syndicats dénoncent des « départs contraints » déguisés

4/05/21 - Suivi de la Rupture Conventionnelle Collective : peu de volontaires pour perdre leur emploi

4/05/21 - La Santé au Travail mise à mal par le Covid19 et la « Renaulution »

4/05/21 - Extension de la traçabilité des véhicules d’essais aux vagues PT1, PT2, et PP

6/04/21 - Appel intersyndical : Tous à Boulogne le 8 avril

30/03/21 - Mobilisation en hausse à l’Ingénierie/Tertiaire

29/03/21 - Déclaration SUD sur la Stratégie de la DEA-T

29/03/21 - Déclaration CSSCT sur l’externalisation de la maintenance des moyens d’essais

25/03/21 - Non au démantèlement de l’Ingénierie Renault

25/03/21 - Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail, l’emploi et la formation

18/03/21 - Succès des débrayages à Aubevoye et à Lardy contre les externalisations

16/03/21 - Non aux externalisations à l’Ingénierie

10/03/21 - Décès de notre camarade Yves Chervin

9/03/21 - Quelques réponses sur la pose des congés

8/03/21 - Renault veut vendre son Technocentre

8/03/21 - Les congés qui font déborder le vase

8/03/21 - Une égalité réelle plutôt que des fleurs

23/02/21 - Nous ne sommes pas une variable d’ajustement

22/02/21 - Hold-up sur nos congés

16/02/21 - Dans le moule comportemental de Renaulution

9/02/21 - Prime de performance 2021

1/02/21 - APLD : déclaration SUD au CSE du 1er février 2021

1/02/21 - Quand Renault fait payer la crise aux salariés

30/11/20 - Les suppressions d’emplois, ça suffit !

23/11/20 - Vestalia : les grévistes passent à la caisse

18/11/20 - Un chômage partiel qui ne coute pas un centime à Renault

12/11/20 - La courbe des présents sur site fait le grand huit


Le show du roi carlos : pas t’ethique !

Publié le 16 juin 2017 à 7h19 - Mis à jour le 10 janvier 2020 à 9h31

Version imprimable de cet article


Les administrateurs de RENAULT ont eu le nez fin en décalant l’AG des actionnaires au 15 juin 2017 pour des raisons de scrutin présidentiel.

Imaginons si l’AG s’était tenue un mois plus tôt, pile le jour de la mise en examen de M. Ladreit de Lacharrière, administrateur indépendant de Renault, accusé d’abus de biens sociaux dans le cadre de l’affaire Fillon et du Penelopegate !

En quelques heures, toute la probité de cet honorable membre du « comité des rémunérations » se serait écroulée, semant le doute sur le travail de « moralisation » des revenus de C. Ghosn...

Car l’heure est bien à la moralisation pour décrocher l’approbation des actionnaires. Lors de l’AG de 2016, ces derniers sollicités à titre consultatif s’étaient en effet opposés au montant des revenus attribués à notre sémillant PDG. Puis le conseil d’administration avait dû passer outre pour sauver son salaire de 7,2 M€.

Suite à ce scandale, une loi de « moralisation » (dite Sapin 2) a légèrement changé la donne : s’il reste consultatif sur l’exercice 2016, le vote des actionnaires devient contraignant pour la politique de rémunération à venir. L’AG de 2017 risquait donc d’être mouvementée.

Pour éviter une nouvelle fronde, les administrateur s ont travaillé d’arrache-pied sur un nouveau mode de calcul de la rémunération du PDG. Aussi limpide qu’une marre d’eau croupie, elle aboutirait miraculeusement à une baisse de sa part variable...

La rémunération de Carlos Ghosn passerait de 7,251 à 7,005 millions d’euros. Soit une amputation inouïe de 3,5 % !

La rémunération de Ghosn est de toute façon sous-évaluée : les 100 000 actions gratuites qu’il perçoit chaque année sont « valorisées » 4,6 millions, soit 46,30 € l’action. Or l’action Renault vaut aujourd’hui environ 83 € !

Sans compter qu’un nouveau scandale vient faire tâche : l’apparition d’un projet de bonus de plusieurs millions, échappant à la supervision des actionnaires et à la fiscalité française, et versé aux 6 principaux dirigeants de l’Alliance dont Ghosn, via une société enregistrée au Pays-Bas ! (REUTERS – 13-06-2017)

Dans l’affaire du Penelopegate, tout était légal paraît-il, mais sans éthique. Chez RENAULT, c’est différent car nous disposons heureusement d’une charte éthique. Résultat : c’est légal et totalement éthique !

L’éthique du fric !

Tout se passe comme si nos dirigeants étaient plus aptes à l’enrichissement personnel qu’à la conduite responsable de l’empire industriel et social de l’entreprise.

Les sujets éthiques ne manquent pas ces derniers temps !

Autre exemple : le montage d’évitement fiscal effectué par RENAULT dans le paradis Maltais, par l’intermédiaire de 2 sociétés d’assurances RCI et de remboursements d’impôt... (Révélations MEDIAPART du 02/06/2017)

Bonus secrets, montage fiscal immoral et course aux subventions de tout poil, autant d’éléments difficilement compatibles qui devraient au moins interpeller les administrateurs de l’état actionnaire, surtout depuis le bras de fer entre C. Ghosn et E. Macron en 2016 !

Mais le reste des actionnaires, se sentiront-ils floués ? Se révolteront-ils contre le package de rémunération du PDG comme en 2016 ? Rien n’est moins sûr, car leurs dividendes ne cessent d’augmenter :
+31,25 % cette année, soit au total 917 millions d’euros de dividendes, alors que nos salaires progressent péniblement de 1,8% en moyenne !

Pourtant, RENAULT serait une entreprise responsable...

« Le document de référence 2016 » regorge d’allusions aux respects des personnels, des clients et de l’environnement. Malgré cela, certains faits bien réels viennent ternir cette belle vitrine :

  • La part des frais de personnel dans le chiffre d’affaires a baissé de 6% en un an, tandis les 10 plus hautes rémunérations du Groupe se sont partagés 1 M€ de plus qu’il y a 2 ans...
  • Les fournisseurs sont saignés à la gorge, à l’exemple des 277 salariés de GM&S dans la Creuse. Les salariés prestataires s’entendent évoquer la compression des coûts par RENAULT comme motif de non-augmentation. Le nombre d’intérimaires
    a explosé dans les usines...
  • Lorsque RENAULT met en place sa filiale Renault Digital, il s’empresse d’y appliquer la convention SYNTEC pour ses salariés, c’est-à-dire le minimum légal en droits sociaux...
  • Renault affirme s’engager à respecter les Droits de l’Homme et les droits syndicaux. Pourtant, des salariés ont été licenciés pour avoir voulu s’organiser en syndicat à l’usine de Bursa en TURQUIE.
  • Nos dirigeants ont-ils des scrupules à coopérer avec des régimes policiers en Russie, en Iran ou en Turquie ? Non. Travailler sans liberté syndicale est aussi un moyen de réduire les coûts de personnel.
  • Et sur le plan environnemental : la mise en place de moteurs Diesel avec une dépollution bas coût qui ne respecte que la procédure d’essai réglementaire, est-ce le choix des salariés ou celui de nos dirigeants ? Au final, le « dieselgate » aura plombé le cours de l’action RENAULT - elle a baissé de 10 % sur un an malgré des profits record - et sa capitalisation boursière reste même inférieure à celle de 2007. Et ce sont les salariés qui en font encore les frais, avec une augmentation de la charge de travail pour passer les nouvelles normes !

La réalité est bien loin du discours idyllique officiel, car sous le règne de Carlos Ghosn, RENAULT a glissé de plus en plus vers une machine à cash et à dividendes, au détriment du social et du sociétal.

Pour qu’il y ait un véritable contre-pouvoir dans l’entreprise :
Syndiquez-vous à SUD RENAULT !

PDF - 1.3 Mo
tract n°13
15 juin 2017

 


Une réaction, un commentaire ?


sudrenault.org - SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site