x

Nous n'utilisons pas de cookies ou de technologies similaires afin de collecter vos données personnelles, telles que : adresse IP, données de navigation ou de géolocalisation...

Par contre, vous pouvez vous inscrire afin de recevoir notre lettre d'information

ACTUALITÉ A la Une


12 juillet

Notre raison d’être

22 juin

Renault condamné pour défaut de plan de prévention

15 juin

Ingénierie-Tertiaire : tes emplois foutent le camp

18 mai

Les salariés de l’Ingénierie/Tertiaire Renault seront en grève jeudi 20 mai 2021

30 avril

Vive la lutte des travailleurs de la Fonderie de Bretagne


22/02/21 - Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

22/09/20 - Non à la fermeture de Bridgestone

29/05/20 - Suppression de postes et plan d’économies - Communiqué de presse SUD RENAULT

11/02/20 - Vestalia en grève au Technocentre

31/12/19 - Prends l’oseille et tire-toi

6/06/19 - Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29/05/19 - Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22/02/19 - Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Notre raison d’être

Publié le 12 juillet 2021 par sud tcr - Mis à jour le 12 juillet 2021

Version imprimable de cet article


Pendant que le président de Renault vante la nouvelle raison d’être « profondément humaine et généreuse de l’entreprise » et que la directrice financière reçoit la légion d’honneur, Renault continue à supprimer des emplois en interne et chez ses fournisseurs, comme à la fonderie MBF dans le Jura.


Si l’on en croit Déclic, ces dernières semaines, Jean-Dominique Senard est parti à la rencontre de certains salariés, probablement triés sur le volet, afin d’échanger sur la raison d’être de Renault Group. Pour tous ceux qui n’ont pas la télé ou vivent dans une grotte, la chose peut paraître rassurante et pleine d’empathie puisque, toujours dixit le canal officiel de la direction :

« Co-construite avec l’ensemble des salariés et en concertation avec ses parties prenantes, validée par le conseil d’administration et présentée lors de l’assemblée générale du 23 avril, la Raison d’Être exprime l’ambition et le sens du projet collectif du Groupe. Elle témoigne à la fois de la dimension profondément humaine et généreuse de l’entreprise, tout autant que sa créativité, son inventivité et sa qualité technique.  » (Declic 24/06/21)

C’est beau. C’est grand. Ça sent bon le rassemblement. Mais voilà, pour y croire, il ne faut ni connaître l’actualité du groupe, ni suivre les informations.

Dans la vraie vie, la dimension humaine et généreuse de l’entreprise c’est ça :

  • La politique achats focalisée sur les pays à bas couts imposant à nos fournisseurs de faire fabriquer leurs outillages dans les « LCC » (Low Cost Country) a signé l’arrêt de mort de nombreux outilleurs.
  • La même politique a poussé nos fournisseurs à s’installer dans ces mêmes LCC quel qu’en soit l’impact social pour les usines situées dans l’hexagone et les régions concernées.
  • Pour les sites qui ont tenu le coup malgré cette politique achats agressive maintes fois dénoncée, le partenariat tant vanté est enterré et les volumes ne sont pas au rendez-vous ; ce qui signifie la mort de ces usines et, une fois de plus, un impact social désastreux pour des centaines de familles.
  • Plus ou moins directement à cause des politiques achats agressives et du désengagement de Renault & de PSA, on ne compte plus cessations d’activité (MBF, FVM, ARCHE Pacy, DMI Vaux, New Fabris…), les projets de cessions accompagnés de charrettes de licenciements (SAM, GM&S FDPA…) et les boîtes en sursis (LIBERTY Poitou, SIFA, Bosch Rodez…).

Pour ne citer que le dernier désastre social en date :
La fonderie MBF Aluminium à Saint-Claude (Jura)

280 personnes sur le carreau car Renault et PSA n’ont pas tenu leurs engagements vis-à-vis des commandes.

Avec le prêt garanti par l’état de 5 milliards d’euros, Renault aurait dû s’engager à préserver tous les emplois, qu’ils soient directs ou indirects.

Que nenni ! Chez Renault on rétribue d’abord grassement les actionnaires et les cadres dirigeants, puis ces mêmes personnages détruisent les emplois à grands coups de fermeture (Choisy), de cession (FDB), de réduction d’activité (Flins), d’externalisation (maintenance des moyens d’essais), de délocalisations (tous les métiers sont concernés), de suppressions de postes (idem)… Et celles et ceux qui s’accrochent subissent PPI, pressions aux mobilités et aux départs…

Personne n’est à l’abri désormais dans cette entreprise.

Des fonderies de Bretagne à l’ingénierie, de nos usines à nos partenaires sous-traitants, le but de la direction est simple : Supprimer des postes et des sites, externaliser et délocaliser au maximum afin d’augmenter les bénéfices ; bénéfices qui ne seront évidemment pas partagés avec les rescapés de la grande purge en cours.

Voilà la véritable raison d’être de nos dirigeants : Faire de l’argent salement…

  • En détruisant des emplois, sans se soucier de laisser des familles, des régions et le secteur industriel exsangues.
  • En délocalisant dans des pays où les salaires, les conditions de travail, les droits sociaux et syndicaux sont au plus bas. Et qu’importe le régime en place.
  • En faisant les poches des caisses sociales à coup de crédit d’impôt recherche, de chômage partiel, de « ristourne CRAMIF » etc.

À une époque où il faudrait surtout penser diversification et changements radicaux en préservant les emplois, les têtes pensantes sont unanimes et chantent le même couplet : produisons plus là où ça coûte le moins.
Mais le plus drôle, enfin façon de parler, c’est que l’on pourrait s’attendre à ce que le gouvernement Macron (qui détient 15% du capital) tape du poing sur la table…

Mais que font nos dirigeants nationaux ?
Ils gratifient Mme Delbos de la Légion d’honneur

Pour rappel : « la Légion d’honneur récompense depuis ses origines les militaires comme les civils ayant rendu des « services éminents » à la Nation. »

Le pompon, c’est de lire : « Clotilde a su être un phare qui a guidé les équipes malgré la brume. »

Ben oui. Celle qui affirmait n’avoir « aucun tabou » quant à la fermeture de sites industriels en France a su guider les équipes… Vers la sortie ; tout comme ses copains les plus riches d’ailleurs.

En France, les milliardaires – dont Bernard Arnault, troisième fortune mondiale derrière les américains Jeff Bezos et Elon Musk – ont « gagné près de 175 milliards d’euros » sur la même période, « dépassant leur niveau de richesse d’avant la crise ».

Mais à quel prix ? Au prix de centaines de familles jetées dans la précarité afin que toujours les mêmes gagnent toujours plus. Hier Carlos Ghosn organisait des fêtes à Versailles. Aujourd’hui les mêmes qui le critiquent se décorent à tour de bras et se félicitent d’avoir piqué le gâteau.

Liberté fiscale, inégalités, fraternité entre les riches, voilà la devise de la France de demain selon nos patrons et leurs copains. À nous de faire front et de bien leur préciser :

Le monde d’après ne peut vivre que si ce sont eux qui disparaissent.
Et c’est cela notre raison d’être

Ne rien lâcher et rester unis et solidaires contre les suppressions d’emplois, les cessions, les externalisation, les délocalisations et toutes les agressions que nous font subir les possédants et leurs laquais. Les salariés ne sont pas des variables d’ajustement. Nous ne devons rien au capitalisme, il nous doit tout.

S’UNIR est le seul moyen d’avoir un rapport de force qui permettra d’arrêter les fermetures de sites, d’interdire les licenciements et les suppressions de postes.

SUD Renault et SUD Industrie se sont toujours associés aux luttes des collègues de tous les sites qui craignent pour leurs conditions de travail et leurs emplois.

Aujourd’hui, SUD Renault et SUD Industrie s’unissent à tous les salariés dont les entreprises et structures détruisent les emplois.

 

Télécharger le tract du 1er juillet 2021

 


Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site