ACTUALITÉ Renault


9 octobre

Elections CA : une abstention record

29 septembre

Elections CA : comment voter ?

29 septembre

Expertise SECAFI : les experts, ce sont les salariés !

23 septembre

Tous mobilisés le 29 septembre !

10 septembre

Election des administrateurs salariés : Votez SUD !


7/09/20 - Lettre ouverte aux organisations syndicales du groupe Renault

21/07/20 - Elections au Conseil d’Administration : Parrainez SUD !

24/06/20 - La grande braderie Renault

5/06/20 - Tous ensemble contre les suppressions d’emplois et les fermetures de site

3/06/20 - Des salariés de MCA et du Technocentre à Bercy

30/04/20 - L’action Renault dopée par des économies de sous-traitance

29/04/20 - Le nouveau directeur de l’Ingénierie Renault veut le beurre et l’argent du beurre

3/04/20 - Une solidarité à sens unique

27/03/20 - Vers un accord de chômage partiel

16/03/20 - Coronavirus : Renault doit suspendre ses activités

28/02/20 - Elections CSE des établissements Renault

21/02/20 - Crépage de chignon entre Ghosn et la direction de Renault aux Prud’hommes de Boulogne

18/02/20 - NAO 2020 : La négociation sur les salaires fait flop

31/01/20 - Dispense d’Activité en solde

29/01/20 - NAO 2020 : première réunion

17/01/20 - Le regard des Français sur Carlos Ghosn

8/01/20 - Beaucoup de bruit pour rien

4/11/19 - Renault en panne de direction

27/09/19 - Pas d’écrêtage des congés au 31 décembre 2019

15/07/19 - Salaire des Cadres en DA non revalorisé : un blocage anormal

9/05/19 - Quand Carlos Ghosn se prenait pour Louis XIV

18/04/19 - Cadres : plan de promo 2019

3/04/19 - ETAM : Où situer votre salaire ?

28/02/19 - Prime Gilets jaunes : double peine pour les salariés à temps partiels

15/02/19 - Résultat des NAO 2019

14/02/19 - Calculez votre prime d’intéressement 2019

28/01/19 - Ethique : la grande absente de l’affaire Ghosn

28/01/19 - Salaires : des paroles aux actes

12/01/19 - Prime exceptionnelle : Renault fait le minimum

19/12/18 - Une prime exceptionnelle à Renault : merci les Gilets jaunes !

13/12/18 - Il faut augmenter les salaires

25/11/18 - Carlos Ghosn ou la faillite de la gouvernance à la française

15/11/18 - Allocation de fin d’année

8/10/18 - Des accords de dupes

2/05/18 - Augmentations et primes individuelles : La peau de chagrin

17/04/18 - Objectif de la nouvelle réorganisation : 10 milliards d’économies par an !

20/03/18 - Mesures salariales 2018

17/02/18 - NAO : des miettes pour les AGS et les AI

16/02/18 - Baisse du salaire de Ghosn : encore un coup de com’

16/02/18 - « La meilleure année de son histoire » pour Renault, mais pas pour ses salariés !

19/01/18 - Ghosn conteste le rapport d’Amnesty International sur le cobalt

19/12/17 - Santa Carlos joue au Père Noël !

4/12/17 - CEF : la cour de cassation donne raison à 16 salariés Renault

19/11/17 - Amnesty International : « Dites à Renault de lutter contre les violations des droits humains »

19/11/17 - Des milliers de salariés de Dacia manifestent contre une réforme fiscale

14/11/17 - Des élections reportées pour mieux réduire la représentativité et les droits des salariés

3/11/17 - L’étrange affaire des espions de Renault

11/10/17 - Les calendriers SUD Renault sont arrivés

5/09/17 - Cadres exclus des NAO : SUD fait appel

25/07/17 - Une dizaine de suicides chez Renault en quatre ans

18/07/17 - CIFRE : vous avez droit à une indemnité de précarité !

26/06/17 - Stop à l’exclusion des cadres des NAO : SUD saisit la justice

26/06/17 - NAO Cadres : SUD saisit la justice

13/06/17 - La destruction du Code du travail ne se négocie pas, elle se combat

24/04/17 - Barèmes de rémunération 2017

8/04/17 - Tentative de suicide chez Renault Sandouville

28/03/17 - Si t’as pas tes stock-options, t’as pas de talent !

12/03/17 - Bilan social Renault Guyancourt 2016 : pas de quoi pavoiser !

8/03/17 - Le 8 mars, cessons le travail pour les droits des Femmes

21/02/17 - NAO : SUD dit stop à l’exclusion des cadres

21/02/17 - NAO : SUD dit stop à l’exclusion des cadres

20/02/17 - NAO 2017 : des miettes malgré des résultats record

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

7/01/17 - Jackpot de Noël pour Carlos Ghosn

6/01/17 - Nouvel accord compétitivité Renault : la version finale du texte

21/12/16 - Jackpot de Noël pour Carlos Ghosn

14/12/16 - 9ème réunion compétitivité : une première synthèse de l’accord toujours aussi indigeste

29/11/16 - Accord compétitivité Renault : un bon flyer vaut mieux qu’un long discours !

16/11/16 - 6ème réunion Compétitivité : la direction à la manoeuvre

8/11/16 - 5ème réunion Compétitivité : enfumage sur l’emploi

26/10/16 - 4ème réunion Compétitivité : des projets complets de véhicules sous-traités dans l’Ingénierie

20/10/16 - 3ème réunion Compétitivité : Toujours plus de flexibilité !

11/10/16 - Accord compétivité 2016 : calendrier des annonces de la direction

7/10/16 - Résultats des élections au conseil d’administration

6/10/16 - 2ème réunion Compétitivité : moins de départs et trop peu d’embauches

4/10/16 - 1ère réunion Compétitivité : 1ers rounds

24/09/16 - Des administrateurs salariés incolores et inodores

24/09/16 - Un conseil d’administration sous influence

20/09/16 - Un salarié de Renault Douai se suicide en mettant en cause Renault

12/09/16 - Accord de compétitivité : le calendrier des négociations

12/09/16 - Elections CA : la profession de foi des candidats SUD

7/09/16 - Plus de version Diesel pour la future Clio ?

17/08/16 - Vers un nouvel accord de compétitivité à Renault : le digital comme prétexte

16/06/16 - Elections au Conseil d’administration du groupe Renault

9/06/16 - La mutuelle obligatoire Renault évolue

6/06/16 - Guyancourt/Aubevoye : élections CHSCT le 17 juin

10/04/16 - Désamiantage : les anciens salariés de Renault se disent trahis

21/10/14 - Pétition Mutuelle

19/09/12 - ELECTIONS CA 2012

10/04/12 - Les cahiers d’alter 2012

20/02/12 - Au ralenti en France RENAULT s’intalle au Maroc


Une solidarité à sens unique

Publié le 3 avril 2020 par sud tcr

Version imprimable de cet article

Renault vient de conclure un « accord de solidarité et d’avenir », une solidarité qui consiste à faire payer le chômage partiel aux salariés et à l’État, à reporter des mesures salariales, à déréglementer temps de travail et congés, et à exposer des salariés aux risques sanitaires.


Accord sur le chômage partiel et la reprise d’activité à Renault sas :

Une solidarité à sens unique

La direction de Renault vient de conclure un « accord de solidarité et d’avenir », une solidarité qui consiste à faire payer par les salariés et par l’État le chômage partiel. Cet accord entérine aussi le report de certaines mesures salariales, la déréglementation du temps de travail et de la prise des congés, ainsi que la poursuite de certaines activités sur site pourtant non vitales dans le contexte actuel de crise sanitaire.

Renault promet un paiement à 100% du chômage partiel grâce à un « fonds de solidarité » venant compléter les 84% de rémunération nette payées par l’état. Ce fonds sera alimenté en prenant une partie des congés des salariés. Le chômage partiel sera donc payé uniquement par les salariés et par l’État, c’est à dire en grande partie par les impôts directs et indirects… des salariés.

La direction prévoit que les salariés pourront se former y compris pendant leurs heures chômées. Sachant qu’en cas de formation pendant le chômage partiel, l’état paye 100% de la rémunération nette antérieure, on peut se demander pourquoi les salariés qui se forment pendant leur chômage partiel devraient en plus donner une partie de leurs congés pour être payés à 100%.

Pour la majorité des 16 000 salariés des sites d’Ingénierie/Tertiaire mis en chômage partiel 50% de leur temps, chaque jour est désormais moitié travaillé, moitié chômé. Ce choix de demi-journées chômées multiplie inutilement les déplacements des salariés qui travaillent sur site. Et il est certain qu’une grande partie des télétravailleurs ne va pas arrêter de travailler à midi. Ce sera autant d’heures de travail gratuit pour la direction et dissimulées à la Sécurité Sociale.

Les activités sur site non essentielles à la population doivent être suspendues

Renault a attendu le 17 mars pour suspendre la plupart de ses activités. Il aura fallu des injonctions gouvernementales et la grogne montante parmi les salariés pour que la production s’arrête.

La pandémie n’a même pas encore atteint son pic que la direction prépare la reprise du travail sur site avec la possibilité de travailler 6 jours sur 7 dès maintenant et le report des congés d’été, même hors des périodes légales. Ce ne sont pas aux salariés de payer une crise dont ils ne sont pas responsables.

Concernant les centaines de salariés Renault et prestataires que la direction envoie travailler sur les sites d’Ingénierie/Tertiaire d’Ile-De-France, la direction s’engage à mettre en place des « mesures de santé et de sécurité renforcées ». C’est loin d’être le cas. Pour SUD, les meilleures mesures de sécurité consistent à rester chez soi. Toute reprise d’activité doit être subordonnée à la fin de la pandémie.

Cet accord entérine également le report de 6 mois d’une partie des augmentations et des primes des Ouvriers, Techniciens et Cadres. Mais Renault n’annonce aucun geste supplémentaire concernant les rémunérations de ses dirigeants, comme celle de 6 millions d’euros promis au remplaçant de Carlos Ghosn, Luca De Meo. De même le conseil d’administration de Renault n’a toujours pas renoncé à verser aux actionnaires les 312 millions d’euros de dividendes prévus cette année. Pour SUD, les dirigeants de Renault et les actionnaires ne peuvent s’exonérer de toute solidarité.

Préparons un autre avenir

Cet « accord de solidarité et d’avenir » est censé répondre à la crise actuelle. Or celle-ci n’est pas due uniquement au Covid-19. Le coronavirus n’a fait qu’accélérer et amplifier une crise économique, et particulièrement du secteur automobile, qui menaçait déjà. Cette crise est celle d’un système économique inégalitaire à bout de souffle. Cet accord vise à le perpétuer, au profit de gros actionnaires et de leurs mandataires grassement payés. Il est urgent au contraire que les salariés fassent fonctionner des grandes entreprises comme Renault dans l’intérêt de la population et de la planète.

SUD Renault Guyancourt-Aubevoye le 3 avril 2020




Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site