ACTUALITÉ - Renault

13 juin

La destruction du Code du travail ne se négocie pas, elle se combat

24 avril

Barèmes de rémunération 2017

5 avril

Tentative de suicide chez Renault Sandouville

28 mars

Si t’as pas tes stock-options, t’as pas de talent !

12 mars

Bilan social Renault Guyancourt 2016 : pas de quoi pavoiser !


8/03/17 - Le 8 mars, cessons le travail pour les droits des Femmes

21/02/17 - NAO : SUD dit stop à l’exclusion des cadres

20/02/17 - NAO 2017 : des miettes malgré des résultats record

7/01/17 - Jackpot de Noël pour Carlos Ghosn

6/01/17 - Nouvel accord compétitivité Renault : la version finale du texte

14/12/16 - 9ème réunion compétitivité : une première synthèse de l’accord toujours aussi indigeste

29/11/16 - Accord compétitivité Renault : un bon flyer vaut mieux qu’un long discours !

16/11/16 - 6ème réunion Compétitivité : la direction à la manoeuvre

8/11/16 - 5ème réunion Compétitivité : enfumage sur l’emploi

26/10/16 - 4ème réunion Compétitivité : des projets complets de véhicules sous-traités dans l’Ingénierie

20/10/16 - 3ème réunion Compétitivité : Toujours plus de flexibilité !

11/10/16 - Accord compétivité 2016 : calendrier des annonces de la direction

7/10/16 - Résultats des élections au conseil d’administration

6/10/16 - 2ème réunion Compétitivité : moins de départs et trop peu d’embauches

4/10/16 - 1ère réunion Compétitivité : 1ers rounds

24/09/16 - Des administrateurs salariés incolores et inodores

24/09/16 - Un conseil d’administration sous influence

20/09/16 - Un salarié de Renault Douai se suicide en mettant en cause Renault

12/09/16 - Accord de compétitivité : le calendrier des négociations

12/09/16 - Elections CA : la profession de foi des candidats SUD

7/09/16 - Plus de version Diesel pour la future Clio ?

17/08/16 - Vers un nouvel accord de compétitivité à Renault : le digital comme prétexte

26/07/16 - Douai : Renault recrute 900 personnes... en CDD

8/07/16 - La SOVAB recherche 400 intérimaires

16/06/16 - Elections au Conseil d’administration du groupe Renault

9/06/16 - La mutuelle obligatoire Renault évolue

6/06/16 - Guyancourt/Aubevoye : élections CHSCT le 17 juin

31/05/16 - Non à la répression à l’usine de Renault de Maubeuge (MCA)

28/05/16 - Intervention policière devant Renault Douai

10/04/16 - Désamiantage : les anciens salariés de Renault se disent trahis

21/10/14 - Pétition Mutuelle

19/09/12 - ELECTIONS CA 2012

10/04/12 - Les cahiers d’alter 2012

20/02/12 - Au ralenti en France RENAULT s’intalle au Maroc

Bilan social Renault Guyancourt 2016 : pas de quoi pavoiser !

Publié le 12 mars 2017 par cmo


Version imprimable de cet article


DÉCLARATION DU SYNDICAT SUD SUR LE PROJET DE BILAN SOCIAL 2016 ÉTABLISSEMENT GUYANCOURT-AUBEVOYE

A lire la préface de la direction, le bilan social serait le document permettant une « prise de hauteur indispensable pour faire le point sur nos projets et nos organisations » !

Dommage que comme la loi le recommande, ce point ne soit jamais présenté spontanément en CHSCT, comme par exemple pour New-PDM, les plateaux Steelcase, ou job-grading !

L’emploi

La direction signale « une bonne nouvelle pour l’emploi tout d’abord et pour le recrutement avec 730 nouveaux collaborateurs ». Passé au détecteur de mensonges de l’indicateur 111-quincie, le chiffre s’écroule à 420 personnes. Décevant.

Surtout après avoir observé qu’un volant constant d’une centaine de démissions vient l’amputer chaque année (127 en 2016).

L’ensemble des ETAM continue à décroître pour chuter de 4%. En 5 ans, nous en aurons perdu plus de 550 malgré les embauches.

Les jeunes

« Une vraie bouffée d’oxygène que de voir arriver des nouveaux et en particulier des jeunes » s’amuse la direction !

Malheureusement, le sursaut des 98 CDI de moins de 25 ans enregistré en 2016 ne sera pas de nature à corriger une pyramide des âges préoccupante. Non seulement la moyenne d’âge reste très élevée en 2016 avec 44 ans, mais elle s’est accrue de 3 ans depuis 2008 !

Autres chiffres qui fâchent

14 instances judiciaires engagées dans lesquelles l’entreprise est en cause, 27 licenciements dont 8 pour inaptitude à tout poste, 6 ruptures conventionnelles, et 8 décès dans lesquels les femmes représentent 1/4 alors qu’elles sont censées vivre plus longtemps que les hommes… Nos collègues féminines sont décidément bien lésées dans notre établissement !

Signalons le taux d’emploi des handicapés (3,15%), toujours aussi marginal par rapport à l’obligation nationale des 6%.

Une absence au chapitre management, et un mauvais point à mettre au bilan des RH : le décès d’un salarié suite à un entretien préalable à son licenciement et un salarié prestataire viré avec fracas à partir d’une dénonciation calomnieuse. Sa faute ? Avoir pris contact avec les syndicats et le CE pour proposer la projection d’un film à dimension sociale…

La rémunération

Nous dénonçons l’augmentation de l’éventail des rémunérations des ingénieurs et cadres, ainsi que le rapport entre bas et hauts salaires qui ne cesse de se creuser.

Le pourcentage de personnel promu est toujours faible, loin des 11 points des années 2010…

Pourquoi les femmes sont-elles moins promues que leurs collègues masculins depuis 2014 ? Pour quelles raisons sont-elles encore punies ?

La sécurité

Augmentation des accidents de trajets et explosion du nombre de jours d’arrêt de travail, augmentation du nombre de temps partiels pour raisons médicales…

Nous regrettons une fois encore que les accidents liés aux RPS n’apparaissent pas clairement, au moins dans les commentaires.

De la même manière, le nombre de TMS est largement sous-évalué : 3 cas pour 9 651 personnes en activité !

Les oubliés

Enfin, ce bilan ne tient pas compte des 4 000 salariés prestataires venant grossir mensuellement les effectifs de l’établissement. Ils viennent pourtant y accomplir le même travail, dans des conditions souvent dégradées, répartis sur des coins de bureaux, entassés dans des locaux exigus avec un mobilier délabré, inadapté, parfois sans que les obligations de ventilation et de sécurité soient assurées.

Combien gagnent ces salariés ? Quelles sont leurs perspectives de carrière ? Et que deviennent celles et ceux qui sont victimes d’accident du travail ou de trajet ? Évidemment le bilan ne le dit pas puisque seuls sont comptabilisés les accidents avec arrêt. Avec la prochaine politique HSE, il va peut-être falloir s’intéresser à tout cela…

Tous ces éléments conduiront les élus SUD à voter contre le projet de bilan social 2016 de l’Établissement de Guyancourt-Aubevoye.

Le 08/03/2017

PDF - 96.5 ko
Déclaration du syndicat SUD sur le bilan social 2016






Une réaction, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site