ACTUALITÉ - Renault

28 février

Prime Gilets jaunes : double peine pour les salariés à temps partiels

15 février

Résultat des NAO 2019

14 février

Calculez votre prime d’intéressement 2019

28 janvier

Ethique : la grande absente de l’affaire Ghosn

28 janvier

Salaires : des paroles aux actes


12/01/19 - Prime exceptionnelle : Renault fait le minimum

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

19/12/18 - Une prime exceptionnelle à Renault : merci les Gilets jaunes !

13/12/18 - Il faut augmenter les salaires

25/11/18 - Carlos Ghosn ou la faillite de la gouvernance à la française

15/11/18 - Allocation de fin d’année

8/10/18 - Des accords de dupes

2/05/18 - Augmentations et primes individuelles : La peau de chagrin

19/04/18 - Les hommes de Billancourt

17/04/18 - Objectif de la nouvelle réorganisation : 10 milliards d’économies par an !

20/03/18 - Mesures salariales 2018

17/02/18 - NAO : des miettes pour les AGS et les AI

16/02/18 - Baisse du salaire de Ghosn : encore un coup de com’

16/02/18 - « La meilleure année de son histoire » pour Renault, mais pas pour ses salariés !

19/01/18 - Ghosn conteste le rapport d’Amnesty International sur le cobalt

19/12/17 - Santa Carlos joue au Père Noël !

4/12/17 - CEF : la cour de cassation donne raison à 16 salariés Renault

19/11/17 - Amnesty International : « Dites à Renault de lutter contre les violations des droits humains »

19/11/17 - Des milliers de salariés de Dacia manifestent contre une réforme fiscale

14/11/17 - Des élections reportées pour mieux réduire la représentativité et les droits des salariés

3/11/17 - L’étrange affaire des espions de Renault

11/10/17 - Les calendriers SUD Renault sont arrivés

5/09/17 - Cadres exclus des NAO : SUD fait appel

25/07/17 - Une dizaine de suicides chez Renault en quatre ans

18/07/17 - CIFRE : vous avez droit à une indemnité de précarité !

26/06/17 - Stop à l’exclusion des cadres des NAO : SUD saisit la justice

26/06/17 - NAO Cadres : SUD saisit la justice

13/06/17 - La destruction du Code du travail ne se négocie pas, elle se combat

24/04/17 - Barèmes de rémunération 2017

8/04/17 - Tentative de suicide chez Renault Sandouville

5/04/17 - Tentative de suicide à Renault Sandouville

28/03/17 - Si t’as pas tes stock-options, t’as pas de talent !

12/03/17 - Bilan social Renault Guyancourt 2016 : pas de quoi pavoiser !

8/03/17 - Le 8 mars, cessons le travail pour les droits des Femmes

21/02/17 - NAO : SUD dit stop à l’exclusion des cadres

20/02/17 - NAO 2017 : des miettes malgré des résultats record

7/01/17 - Jackpot de Noël pour Carlos Ghosn

6/01/17 - Nouvel accord compétitivité Renault : la version finale du texte

14/12/16 - 9ème réunion compétitivité : une première synthèse de l’accord toujours aussi indigeste

29/11/16 - Accord compétitivité Renault : un bon flyer vaut mieux qu’un long discours !

16/11/16 - 6ème réunion Compétitivité : la direction à la manoeuvre

8/11/16 - 5ème réunion Compétitivité : enfumage sur l’emploi

26/10/16 - 4ème réunion Compétitivité : des projets complets de véhicules sous-traités dans l’Ingénierie

20/10/16 - 3ème réunion Compétitivité : Toujours plus de flexibilité !

11/10/16 - Accord compétivité 2016 : calendrier des annonces de la direction

7/10/16 - Résultats des élections au conseil d’administration

6/10/16 - 2ème réunion Compétitivité : moins de départs et trop peu d’embauches

4/10/16 - 1ère réunion Compétitivité : 1ers rounds

24/09/16 - Des administrateurs salariés incolores et inodores

24/09/16 - Un conseil d’administration sous influence

20/09/16 - Un salarié de Renault Douai se suicide en mettant en cause Renault

12/09/16 - Accord de compétitivité : le calendrier des négociations

12/09/16 - Elections CA : la profession de foi des candidats SUD

7/09/16 - Plus de version Diesel pour la future Clio ?

17/08/16 - Vers un nouvel accord de compétitivité à Renault : le digital comme prétexte

26/07/16 - Douai : Renault recrute 900 personnes... en CDD

8/07/16 - La SOVAB recherche 400 intérimaires

16/06/16 - Elections au Conseil d’administration du groupe Renault

9/06/16 - La mutuelle obligatoire Renault évolue

6/06/16 - Guyancourt/Aubevoye : élections CHSCT le 17 juin

31/05/16 - Non à la répression à l’usine de Renault de Maubeuge (MCA)

28/05/16 - Intervention policière devant Renault Douai

10/04/16 - Désamiantage : les anciens salariés de Renault se disent trahis

21/10/14 - Pétition Mutuelle

19/09/12 - ELECTIONS CA 2012

10/04/12 - Les cahiers d’alter 2012

20/02/12 - Au ralenti en France RENAULT s’intalle au Maroc


Ethique : la grande absente de l’affaire Ghosn

Publié le 28 janvier 2019 par sud tcr

Version imprimable de cet article


Et hop ! 3 inculpations et une démission ! Celui qui se vantait d’être l’indispensable pierre angulaire de l’Alliance, n’est plus. A celles et ceux qui déplorent ses conditions de détention, rappelons que dans des pays où l’Alliance produit ses voitures en se souciant si peu du respect des droits individuels et collectifs (Maroc, Chine, Turquie…), les conditions de détention des opposants - dont des syndicalistes - sont souvent pires.

Après 3 mises en examen, une révocation votée par les administrateurs de NISSAN représentant RENAULT et une plainte de NISSAN, alors que les dirigeants et administrateurs de RENAULT (y compris ses administrateurs salariés CGC, CFDT, FO et CGT) invoquaient la « présomption d’innocence » et critiquaient les imprécisions des éléments transmis par Nissan, une page se tourne.

Il faut dire qu’avec toutes les révélations sur C. Ghosn et des inculpations pouvant lui valoir 15 ans de prison, cette posture devenait intenable pour le gouvernement français et la direction de RENAULT. Le temps est donc venu de rompre avec une impressionnante solidarité et d’aborder un nécessaire remplacement du PDG, en passant par une démission, lui évitant une révocation et un désaveu de la part de RENAULT et B. Le Maire !

Un soutien indéfectible qui n’est pas nouveau.

Cela faisait pourtant longtemps que le cabinet de conseil et d’analyses financières Proxinvest alertait sur le comportement du Conseil d’Administration de RENAULT, tout comme le syndicat SUD.

  • Après l’affaire des faux espions en 2011, tout le monde s’était ému du vote de « confiance » unanime des administrateurs (y compris des administrateurs salariés) envers C. Ghosn.
  • En 2016, le Conseil d’Administration aidé par son président du comité des rémunérations, M. Ladreit de la Charrière (aujourd’hui condamné à 8 mois de prison et 375 000€ d’amende pour abus de bien sociaux), soutenait encore C. Ghosn face à l’opposition des actionnaires sur ses 7,2 Millions d’euros de salaire.
  • En juin 2017, l’agence Reuters dénonçait un projet de bonus de plusieurs millions, échappant à la supervision des actionnaires et à la fiscalité française, et versé aux 6 principaux dirigeants de l’Alliance dont Ghosn, via une société enregistrée au Pays-Bas. A l’époque, le Conseil d’Administration validait le démenti agacé de Carlos Ghosn.
  • Depuis 2005, l’opacité entourait la rémunération des dirigeants de RENAULT et il aura fallu attendre une loi japonaise en 2010, pour connaitre la rémunération de Carlos Ghosn chez Nissan. Une loi que le PDG a voulu contourner en minorant ses revenus.
  • Apprendre en plus que C. Ghosn aurait fait payer par NISSAN des pertes personnelles subies en Bourse, qu’il touchait aussi un salaire chez NM-BV (NISSAN MITSUBISHI - Société à Responsabilité Limitée) et des bonus chez RN-BV, que sa sœur bénéficiait d’un emploi fictif chèrement rémunéré et occupait une des luxueuses résidences payées par NISSAN, cela fait beaucoup. Sur ces sujets, Boulogne ne dit pas un mot.

Fin 2018, nous apprenions que Ghosn était exilé fiscal aux Pays Bas depuis 2012 pour échapper à l’ISF ! Belle mentalité pour un PDG dont le groupe se nourrit en France de subventions publiques contribuant à la progression de sa marge opérationnelle.

Durant des années, RENAULT a protégé le régime fiscal de C. Ghosn. Le Ministre de l’Economie avouant même « qu’il n’y a rien de choquant concernant la situation fiscale de C. Ghosn en France ».

Face à ces dérives, on constate que le Conseil d’Administration n’est pas un champion d’éthique. Seul un contre-pouvoir venant des salariés serait capable d’empêcher ces comportements.

La question n’est pas seulement de savoir si Ghosn est coupable des faits qui lui sont reprochés, mais de savoir comment cela a pu se produire.

Depuis les révélations successives des montages financiers mettant en cause initialement NISSAN puis RN-BV, les administrateurs de RENAULT se sont-ils inquiétés de l’existence de corruption à l’intérieur même du groupe ? Une enquête interne examine actuellement les comptes de RENAULT pour s’empresser de nous rapporter que tout est conforme… Pourquoi n’a-t-elle pas lancé parallèlement ses investigations sur RN-BV ?

Lorsque les directeurs de l’Ethique de Renault concluent à la conformité et à l’absence de fraude concernant les éléments de rémunération des membres du CEG, puis qu’on apprend dans la foulée que la secrétaire du Comité d’Administration aurait perçu secrètement 500 000 € via RN-BV (dépêche Reuters du 10/01/2019), que faut-il en déduire ?

Pour les salariés, la coupe est pleine !

Alors qu’un salarié licencié pour faute grave ne peut prétendre à aucune indemnité, C. Ghosn va toucher des millions lors de son départ, des actions gratuites estimées à 20 millions d’euros, des indemnités de non-concurrence, une retraite chapeau fixée en 2004 entre 30 et 45% de sa rémunération d’activité (comme c’est le cas pour tous les membres du CEG)… Tout cela ne tombe pas du ciel ! Ces millions sont puisés dans la trésorerie de l’entreprise, tandis qu’on demande aux salariés de faire des efforts et de se serrer la ceinture.

Bien que ses démêlés judiciaires aient entrainé un effondrement boursier important pour les 3 entreprises, sans compter l’impact en termes d’image, le conseil d’administration de RENAULT ne demande pas à C. Ghosn de renoncer à son pactole et va faire de lui un prisonnier millionnaire. Seul le scandale médiatique pourra entraver cette décision !

Sans le soutien des administrateurs, des dirigeants du CEG et des hauts cadres de l’Alliance, ces rémunérations indécentes n’auraient jamais été possibles.

Est-ce que cela va continuer avec le nouveau président de Renault ?

Ou va-t-on en profiter pour tirer un trait sur de telles pratiques ?







Commentaires

  • 29 Janvier 2019 ...

    ... et pendant ce temps, la tempête s’abat sur la région parisienne, la N118 est fermée et la neige va tout recouvrir.

    C’est beau la neige, ça rend la laideur plus agréable à regarder !

    A moins qu’un con pisse dessus pour y inscrire son nom, merde alors une trace jaune sur ce bateau manteau blanc.

    Manquerait plus que le jaune gache la fête !

    gweN






Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site