ACTUALITÉ - Renault

25 juillet

Une dizaine de suicides chez Renault en quatre ans

26 juin

Stop à l’exclusion des cadres des NAO : SUD saisit la justice

13 juin

La destruction du Code du travail ne se négocie pas, elle se combat

24 avril

Barèmes de rémunération 2017

5 avril

Tentative de suicide chez Renault Sandouville


28/03/17 - Si t’as pas tes stock-options, t’as pas de talent !

12/03/17 - Bilan social Renault Guyancourt 2016 : pas de quoi pavoiser !

8/03/17 - Le 8 mars, cessons le travail pour les droits des Femmes

21/02/17 - NAO : SUD dit stop à l’exclusion des cadres

20/02/17 - NAO 2017 : des miettes malgré des résultats record

7/01/17 - Jackpot de Noël pour Carlos Ghosn

6/01/17 - Nouvel accord compétitivité Renault : la version finale du texte

14/12/16 - 9ème réunion compétitivité : une première synthèse de l’accord toujours aussi indigeste

29/11/16 - Accord compétitivité Renault : un bon flyer vaut mieux qu’un long discours !

16/11/16 - 6ème réunion Compétitivité : la direction à la manoeuvre

8/11/16 - 5ème réunion Compétitivité : enfumage sur l’emploi

26/10/16 - 4ème réunion Compétitivité : des projets complets de véhicules sous-traités dans l’Ingénierie

20/10/16 - 3ème réunion Compétitivité : Toujours plus de flexibilité !

11/10/16 - Accord compétivité 2016 : calendrier des annonces de la direction

7/10/16 - Résultats des élections au conseil d’administration

6/10/16 - 2ème réunion Compétitivité : moins de départs et trop peu d’embauches

4/10/16 - 1ère réunion Compétitivité : 1ers rounds

24/09/16 - Des administrateurs salariés incolores et inodores

24/09/16 - Un conseil d’administration sous influence

20/09/16 - Un salarié de Renault Douai se suicide en mettant en cause Renault

12/09/16 - Accord de compétitivité : le calendrier des négociations

12/09/16 - Elections CA : la profession de foi des candidats SUD

7/09/16 - Plus de version Diesel pour la future Clio ?

17/08/16 - Vers un nouvel accord de compétitivité à Renault : le digital comme prétexte

26/07/16 - Douai : Renault recrute 900 personnes... en CDD

8/07/16 - La SOVAB recherche 400 intérimaires

16/06/16 - Elections au Conseil d’administration du groupe Renault

9/06/16 - La mutuelle obligatoire Renault évolue

6/06/16 - Guyancourt/Aubevoye : élections CHSCT le 17 juin

31/05/16 - Non à la répression à l’usine de Renault de Maubeuge (MCA)

28/05/16 - Intervention policière devant Renault Douai

10/04/16 - Désamiantage : les anciens salariés de Renault se disent trahis

21/10/14 - Pétition Mutuelle

19/09/12 - ELECTIONS CA 2012

10/04/12 - Les cahiers d’alter 2012

20/02/12 - Au ralenti en France RENAULT s’intalle au Maroc

3ème réunion Compétitivité : Toujours plus de flexibilité !

Publié le 20 octobre 2016 par cmo


Version imprimable de cet article


Mardi 18 octobre : la 3ème réunion entre la direction et les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT et FO de Renault sur le nouvel accord de compétitivité qui s’appliquerait en janvier 2017 avait pour ordre du jour : le temps de travail.

A l’issue de cette réunion, la direction a envoyé un mail aux salariés des établissements d’Île-de-France intitulé « Une organisation du temps de travail plus souple et plus efficace ». Une véritable provocation, puisqu’elle décrivait dans ce message la « modulation du temps de travail » qu’elle compte mettre en place.

  • Cette « souplesse » se fera au détriment de nos conditions de travail, avec des journées et des semaines de travail à rallonge.
  • Cette « souplesse » se fera au détriment de notre vie privée, avec des délais de prévenance raccourcis, une vie privée encore davantage rythmée par les besoins de la direction.
  • Cette « souplesse » se fera au détriment de nos salaires, puisque cet allongement du temps de travail se fera sans majoration et paiement d’heures supplémentaires.

Plus « souples » sans gagner plus

Voici les mesures que la direction voudrait mettre en œuvre dès janvier 2017 :
o Période de haute activité : 48h/semaine, ou jusqu’à 12 semaines consécutives de 42h
o Plusieurs périodes hautes par an : jusqu’à 6 mois cumulés par an
o Allongement de la journée de travail de 1h30 : heures non payées et non majorées si récupérées avant la fin de l’année lors des périodes de basse activité.
o Samedis travaillés obligatoires : samedis non payés et non majorés si récupérés avant la fin de l’année en période basse (jusqu’à 26 samedis/an en cas de périodes hautes d’une durée totale de 6 mois)
o Délai de prévenance des samedis travaillés et des 1h30 supplémentaires : de 7 jours calendaires à 2 jours ouvrables en cas de « circonstance exceptionnelle » (au lieu de 15 jours actuellement)
o Élargissement de ces dispositions à l’ensemble des sites, ingénierie/tertiaire compris.
o Les périodes hautes seront définies par établissement tous les trimestres. Elles peuvent concerner tout un site ou un seul secteur.

Suppression de 10 jours de congés en fin de carrière

La direction en profite pour remettre en cause des accords Renault en faveur des salariés en fin de carrière :
o Suppression du congé de préparation à la retraite (pendant l’année précédant le départ en retraite 4 h par semaine ou 2 jours par mois (22 jours maximum) et du congé de fin de carrière (octroi d’½ journée de congé par mois dès l’âge de 58ans) : total 46 jours de congés
o Remplacement par le « congé de préparation de fin de carrière » : 2 journées de congé par mois dans les 18 mois qui précèdent le départ à la retraite, soit maximum 36 jours
o Pas de paiement en cas de non prise. Condition d’ouverture du droit : départ à la retraite à taux plein
o Ces mesures s’ajoutent à la suppression des Dispenses d’Activité (DA).

Des miettes en échange

La direction voudrait nous vendre son projet en échange de quelques miettes, ce que la direction appelle « redonner marges de manœuvre aux salariés dans la gestion de leurs compteurs temps » :
o Prolongement du Compte Transitoire jusqu’en décembre 2019 (au lieu de décembre 2016) : des jours qui nous étaient acquis de toute façon
o Maintien de l’écrêtage du CTI > 15 jours (il était prévu qu’il baisse à 10 jours l’an prochain)
o Monétisation de 5 CTI maximum par an

Embauches : la direction annonce une nouvelle « cible » !

o Cible de 40% de jeunes embauchés à la fin de leur alternance au lieu de 30 %, comme la direction l’avait annoncé il y a 15 jours. Mais cela reste une « cible » et qui n’est toujours pas chiffrée.

Des sacrifices sans fin... si on n’y met pas fin

La direction ne justifie même pas ces mesures par une mauvaise conjoncture ou une mauvaise situation de l’entreprise, comme lors du précédent accord de compétitivité. Au contraire Renault fait des profits record. Mais cela n’est pas suffisant pour Carlos Ghosn et les membres de la direction.

Il dépend de nous, les salariés, d’accepter ou non que ces mesures soient appliquées

SUD en appelle à la mobilisation de tous les salariés pour empêcher une nouvelle dégradation de nos conditions de travail.


Tract SUD Renault Guyancourt du 21 octobre 2016

Réunions suivantes :

  • mardi 25 octobre : activité et organisation du travail
  • jeudi 3 novembre : management et organisation du temps de travail
  • mardi 15 novembre : environnement de travail
  • mardi 29 novembre : reconnaissance
  • mardi 6 décembre : dialogue social, filière automobile, territoire
  • mardi 13 décembre : synthèse et conclusion






Une réaction, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site