ACTUALITÉ A la Une


8 juin

CSE du 7 juin sur l’externalisation de la maintenance opérationnelle

2 juin

Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

24 mai

Externalisation de la maintenance des moyens d’essais : une expertise à charge

18 mai

Les salariés de l’Ingénierie/Tertiaire Renault seront en grève jeudi 20 mai 2021

30 avril

Vive la lutte des travailleurs de la Fonderie de Bretagne


22/02/21 - Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

22/09/20 - Non à la fermeture de Bridgestone

29/05/20 - Suppression de postes et plan d’économies - Communiqué de presse SUD RENAULT

11/02/20 - Vestalia en grève au Technocentre

31/12/19 - Prends l’oseille et tire-toi

6/06/19 - Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29/05/19 - Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22/02/19 - Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Rien de tel qu’une techno-manif pour se faire entendre

Publié le 2 juin 2021 par sud tcr - Mis à jour le 10 juin 2021

Version imprimable de cet article


Mardi 1er juin, 200 personnes ont répondu à l’appel des syndicats de l’Ingénierie Renault de Lardy, Aubevoye et Guyancourt pour une nouvelle mobilisation contre l’externalisation de la maintenance des moyens d’essais et pour la défense des emplois dans l’Ingénierie/Tertiaire.


Des salariés de Lardy sont venus avec deux cars. Ils ont été accueillis sur place par des salariés du Technocentre ou venus d’Aubevoye et de Villiers-Saint-Frédéric, mais aussi de Renault Cléon, Le Mans et Sandouville. Le soleil était aussi au rendez-vous.

  • Arrivée au Technocentre et en cortège des salariés de Renault Lardy

 
Le syndicat SUD de Guyancourt/Aubevoye avait installé une sono et organisé les prises de parole afin que tous ceux qui le souhaitaient puissent parler, que ce soient les salariés et tous les syndicats et sites présents [1].

  • Premières prises de parole devant l’entrée du Technocentre

 
La direction avait accepté de rencontrer une délégation après les prises de paroles, mais en délocalisant cette rencontre au bâtiment Odyssée, un bâtiment excentré et complétement vide car venant à peine d’être terminé. Son intention était sans doute de séparer la délégation du reste des salariés. Du coup, les salariés ont décidé d’accompagner la délégation, se faisant ouvrir l’accès du Technocentre pour pouvoir se rendre de l’Avancée à l’Odyssée.

Mais une fois sur place, la direction a refusé de rencontrer la délégation composée de représentants du personnel et de salariés de la maintenance, prétextant que ceux-ci pouvaient trouver du soutien et des informations auprès de leur hiérarchie et de leurs RH. Un nouveau refus de dialogue avec les salariés directement concernés après les refus de Gilles Le Borgne, le directeur de l’Ingénierie Renault, et de Sabine Calvo, la directrice de la DEA-T dont dépendent les salariés de la maintenance.

Ce refus a décuplé le mécontentement. Les salariés ont alors décidé de retourner devant l’accueil de l’Avancée, mais en effectuant un détour par le hall de la Ruche. Ils sont alors repartis en cortège, longeant le Diapason et le CRP pour arriver à l’entrée du hall de la Ruche, où ils se sont adressés devant la sandwicherie Paul aux salariés du Technocentre qui prenaient leur pause de midi.

« On est là. Même si Le Borgne ne le veut pas, nous on est là. Pour les gars de la maintenance, la défense de nos emplois, nous on est là » : c’est avec ce chant que le cortège dynamique a ensuite remonté le hall de la Ruche puis de l’Avancée.

Une mobilisation réussie

La manifestation s’est terminée par un casse-croute pris sur l’esplanade de l’Avancée. Les salariés sont ensuite repartis, contents de s’être fait entendre.

L’externalisation de la maintenance doit ensuite faire l’objet de deux nouvelles réunions extraordinaires des CSE [2] convoquées lundi 7 juin : le matin pour l’établissement de Lardy, l’après-midi pour celui de Guyancourt/Aubevoye, les deux se tenant à distance sur Teams. Le cabinet Sextant doit notamment rendre compte de l’expertise qu’il a menée sur cette externalisation.

Refuser tout départ contraint

Pour SUD, il s’agit toujours de refuser cette externalisation et tout départ contraint de salariés de la maintenance vers P2M. 

Ingénierie, fonderies, usines, réseau commercial, prestataires... Au delà de la maintenance et de l’Ingénierie, de nombreux salariés voient leur emploi menacé, que ce soit par la suppression de leur poste, par l’externalisation de leur secteur, la mise en vente ou la fermeture de leur site. L’heure est plus que jamais à une riposte commune pour faire reculer la direction de Renault. Les salariés n’ont pas dit leur dernier mot.


 

Notes

[1Ce qui n’a pas été le cas lors du rassemblement organisé par la coordination CGT Renault le 6 mai devant Renault Le Mans

[2Comité Social et Economique


 


Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site