Climat : notre avenir est en jeu

Publié le 14 mars 2019 par sud tcr

Version imprimable de cet article


« Pourquoi devrions-nous travailler sur notre avenir s’il n’y a pas d’avenir ? Le 15 mars faisons grève pour le climat ! »

C’est le cri d’alarme lancé par des collégiens, lycéens et étudiants ! Ils manifestent tous les vendredis en Suède, Belgique, Allemagne ou en France, et appellent à faire grève le 15 mars.

Voilà l’appel repris par de nombreux syndicats de salariés, car nous sommes tous concernés ! Nous vivons de plus en plus de phénomènes liés à des dérèglements climatiques ayant pour origine l’activité humaine.

Notre avenir est en jeu !

Une prise de conscience de l’urgence climatique est en train de naitre. La preuve avec les nombreuses marches pour le climat, l’engagement du mouvement des gilets jaunes pour une société moins inégalitaire et la poursuite de l’Etat Français en justice pour inaction climatique initiée par l’Affaire du Siècle.

Un dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) alerte sur les conséquences d’un réchauffement des températures au-delà de 1,5 °C : vagues de chaleur, extinctions d’espèces, déstabilisation des calottes polaires, montée des océans…

Limiter la hausse à 1,5°C passe par une réduction des émissions de CO2 de 45 % d’ici 2030 et l’atteinte d’une neutralité carbone (équilibre entre les rejets de CO2 et leur absorption naturelle ou humaine) en 2050.

Il n’y a pas de croissance infinie dans un monde fini

En tant que salariés RENAULT, nous sommes confrontés à un conflit de valeur : le plan stratégique Drive the future lancé fin 2017 vise « une croissance rentable avec plus de 40% de hausse de nos ventes d’ici la fin 2022 ». Rentable, elle le sera probablement… pour les actionnaires et pour des dirigeants sans scrupule !

Mais cette course effrénée à la croissance et aux profits a un impact désastreux sur le climat.

La production mondiale de véhicules a doublé depuis 1990. Elle frôle aujourd’hui les 100 millions de véhicules produits par an !

Les conséquences sociales sont également lourdes : délocalisations (par exemple aucune Nouvelle Clio ne sortira de la chaîne de montage de Flins), licenciements, accroissement des inégalités…

Alors que pouvons-nous faire ? L’urgence est de briser la loi du silence, qui voudrait que, parce que nous tirons nos revenus de notre activité au sein d’un constructeur automobile, nous ne devrions pas questionner la stratégie du Groupe. Il est au contraire légitime que chacun d’entre nous mette en débat les orientations stratégiques de RENAULT et ses modes de production.

Des questions se posent

Le passage à l’Euro 6d-Temp a été douloureux à Renault. Plutôt que d’aller à reculons face aux normes de dépollution automobiles, il est temps de prendre un virage vers la transition écologique.

  • La norme ISO 14001 appliquée pour la gestion des déchets dans les usines est-elle vraiment appliquée dès l’étape de la conception des pièces pour minimiser les impacts environnementaux ?
  • Le véhicule électrique est-il si propre que cela ? Combien de métaux rares pour fabriquer les batteries ?
  • Combien de Térawatts seront nécessaire si les véhicules électriques devaient remplacer l’ensemble des véhicules en circulation aujourd’hui dans le monde ? Comment produire une telle énergie proprement ?
  • Quel impact écologique de certaines pièces qui font deux fois le tour du monde avant d’être assemblées ?
  • Que dire des déchets non-recyclables générés par l’industrie automobile ?

Des solutions existent

Nous pouvons trouver des solutions. Nous savons créer et produire des véhicules toujours plus sophistiqués. Nous possédons des compétences et des moyens de recherche, de développement et de production jamais atteints dans le passé. Mettons-les au service de la planète et de l’humanité, au lieu de les mettre au service de la marge opérationnelle, des gros actionnaires et des banques.

Il est temps de repenser notre système économique, sa finalité, son organisation. Il est temps que les grandes entreprises, telles que Renault, changent de modèle économique et social. L’enjeu est de taille. L’avenir de Renault, de nos emplois, celui de nos enfants et des générations futures en dépend.

Transports, effet de serre et pollution…

Les transports sont responsables de 29 % des émissions de gaz à effet de serre en France. C’est, de loin, le secteur le plus polluant, devant l’agriculture (17 %) et l’industrie manufacturière (11 %).

Parmi les transports, la contribution des avions et des bateaux à la pollution reste marginale. Les voitures des particuliers (54 %) et les poids lourds (21 %) émettent la grande majorité du CO2.

En France métropolitaine, 48 000 décès peuvent aussi être attribués chaque année à la pollution aux particules fines (PM2,5) selon une enquête de Santé publique France. Au vu de leur faible diamètre, elles pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire et les autres organes, en particulier le cœur, augmentant le risque d’affections cardiovasculaires ou de cancers.

Nous allons bientôt organiser un débat au Technocentre :
« Industrie automobile et dérèglement climatique »

  • En quoi vendre toujours plus de véhicules est-il viable pour le climat… et pour l’industrie automobile ?

Pour qu’un grand nombre de salariés puisse participer, SUD a sollicité la mise à disposition d’une salle auprès du secrétaire et des élus gestionnaires des activités sociales et culturelles du CSE (CFE-CGC/CFDT/FO).

Vendredi 15 mars, à l’occasion de la Journée mondiale pour le climat, SUD appelle à faire grève toute la journée :
- Manif #Youth4Climate le 15/03 à 13h place du Panthéon à Paris

Samedi 16 mars, SUD appelle également à manifester pour le climat :
- Manif pour la justice sociale et climatique le 16/03 à 12h au Trocadéro
- Marche du Siècle le 16/03 à 14h place de l’Opéra à Paris

Télécharger le tract sur le Climat du 14 mars 2019







Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site