ACTUALITÉ - Guyancourt

16 juin

Le show du roi carlos : pas t’ethique !

9 juin

Renault va enfin réparer son Technocentre, mais pas tout de suite…

6 juin

Cadres exclus des NAO

10 mai

Plein SUD

27 avril

1er mai : le monde du travail doit se faire entendre


20/04/17 - Au menu : plein d’oseille au concentré de prestataires...

28/03/17 - Les bénéfices mettent le turbo, les salaires restent au garage

1/03/17 - Toujours plus d’externalisation avec le « workpackage Projet »

20/02/17 - NAO 2017 : l’illusion déprime

18/12/16 - Une délégation de Renault Bursa au Technocentre

12/12/16 - Tract du 12 décembre 2016

5/12/16 - Tract du 5 décembre 2016

29/11/16 - Tract du 29 novembre 2016

28/11/16 - Rassemblement mardi 29 novembre à 12h dans le hall de la Ruche !

24/11/16 - Tract du 24 novembre 2016

18/11/16 - Tract du 18 novembre 2016

3/11/16 - Tract du 3 novembre 2016

21/10/16 - Tract du 21 octobre 2016

13/10/16 - Accord compétitivité : 2nd round

4/10/16 - Un prestataire du Technocentre sur France Culture

4/10/16 - Tract du 4 octobre 2016

29/09/16 - Elections conseil d’administration : votez SUD !

8/09/16 - Tract du 8 septembre 2016

7/09/16 - Non à l’arrêt des subventions CE pour les retraités

28/08/16 - Appel à projeter « Merci patron ! » : le prestataire de Renault débouté par les prud’hommes

27/07/16 - Compte-rendu de la réunion DP du 5 juillet 2016 (Technocentre)

23/06/16 - Le 23 juin, on prend la Bastille !

14/06/16 - Le 14 juin : tous contre la loi Travail

13/06/16 - Rassemblement le 14 juin à 10h dans la Ruche : contre la loi Travail !

12/06/16 - Un prestataire du Technocentre porte plainte aux Prud’hommes

7/06/16 - Plein SUD n°1

31/05/16 - Délégués du Personnel : réunion du 24 mai 2016

27/05/16 - Retrait de la loi travail : on continue !

25/05/16 - Qui a parlé d’essouflement ?

8/04/16 - Un prestataire du Technocentre viré pour un mail

Accord compétitivité : 2nd round

Publié le 13 octobre 2016 par cmo


Version imprimable de cet article


Le 4 octobre s’est tenue une nouvelle réunion entre la direction et les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT et FO de Renault . La direction a présenté les mesures qu’elle veut mettre en place en 2017.

La réunion suivante, prévue le 18 octobre, aura pour thème « activité et organisation du travail ».

La direction veut stopper les départs… suscités par sa politique

Près de 10 000 départs sur la durée du précédent accord de compétitivité (2013/2016) alors que celui-ci en prévoyait 8260 : La direction devrait se demander pourquoi tant de salariés, de tout âge, veulent partir.

Mais au lieu de changer de cap, elle a décidé de refermer les vannes :

  • Arrêt des Dispenses d’Activité (DA)
  • Suppression des accompagnements financiers pour les mobilités externes et les créations d’entreprise
  • Maintien de la Dispense d’Activité Carrière Spécifique (DACS) : salariés ayant au moins 15 ans de travail posté ou un taux d’invalidité (IPP) de 10%, et à 3 ans maxi de l’âge du départ en retraite à taux plein

Pour SUD, les DA doivent être prolongées et accompagnées d’embauches conséquentes.

Des recrutements insuffisants

  • Alternants : objectif 5 % des effectifs (environ 2000 apprentis, contrats professionnalisation, thésards…)
  • Objectif : 30 % des jeunes recrutés en CDI à la fin de l’accord, issus de la politique jeunes (alternants et stagiaires), ce qui ferait au mieux 1000 embauches sur 3 ans. Mais la direction n’a rien chiffré.

On est loin du compte : la perte de plus de 7000 emplois en 3 ans a entrainé une hausse de la charge de travail malgré le recours massif aux intérimaires et à la prestation. SUD réclame 7000 embauches.

10000 départs – 3000 embauches = 7000 emplois supprimés


Mardi 11/10 en marge de ces négociations, la direction a annoncé 1000 embauches de plus en 2016, soit « 3000 embauches » en 2 ans (il y a eu 724 embauches en 2015 et 1015 jusqu’en juillet 2016 : total 1739).

Face à l’explosion du nombre de départs, la direction a dû revoir à la hausse les embauches prévues dans l’accord compétitivité de 2013. Mais celles-ci restent toujours insuffisantes.

La nouvelle usine à gaz de la formation

  • Mise en place de parcours certifiants à l’aide du Compte Personnel de Formation (CPF) des salariés.
  • Meilleure reconnaissance des formateurs internes : une revendication de SUD. Nous jugerons aux actes.

Il est à craindre que la direction recommence à utiliser le CPF comme elle l’avait fait pour le CEF (Compte Epargne Formation), c’est-à-dire pour des formations qui sont à la charge entière de l’employeur.

L’arlésienne des temps partiels fin de carrière

La direction reconduit les temps partiels fin de carrière (3 ans avant la retraite) avec compensation de 20 % de la perte de salaire, et de 40 % pour ceux qui s’engagent en plus dans une association validée par Renault.

Depuis 2013, aucun salarié n’a fait de demande de temps partiel fin de carrière. Vu le faible niveau de compensation salariale et d’adaptation de la charge de travail, cela n’a rien d’étonnant.

Lire le tract du 13 octobre 2017







Une réaction, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site