ACTUALITÉ Social


12 juin

Toutes et tous mobilisés le 16 juin !

1er mai

Premier mai partout !

23 mars

Le Droit du travail remis en cause au nom de l’ugence sanitaire

6 mars

Le 8 mars, et toute l’année !

4 février

Manifestation du 6 février contre la réforme des retraites


15/01/20 - Réforme des retraites : le projet de loi du gouvernement

10/01/20 - Comment parler à un mur ?

4/01/20 - Grève générale à l’appel du Collectif SOS retraites

20/12/19 - Pas de retrait, pas de trêve

12/12/19 - Mardi 17 décembre : tous en grève et en manif !

21/11/19 - Stop à la casse des emplois dans l’industrie

12/11/19 - Retraites : tous en grève le 5 décembre !

29/10/19 - Manif du 24 septembre 2019

19/09/19 - Le 24 septembre, en grève pour nos retraites

22/08/19 - Chine : mobilisation des travailleurs de l’automobile

24/06/19 - Pour un « tous ensemble » contre les licenciements et les fermetures d’entreprises

19/06/19 - Jusqu’au-boutisme de La Poste dans le conflit des Hauts-de-Seine

19/05/19 - Non à la répression syndicale à PSA Poissy

5/03/19 - Fonderies du Poitou : Stop à la casse sociale

8/02/19 - Manifestation du 5 février à Paris

4/02/19 - Appel interprofessionnel à la grève le 5 février

12/01/19 - Décès d’un camarade de combat

14/11/18 - Taxes sur les carburants : qui les paient vraiment ?

9/10/18 - Appel à la grève mardi 9 octobre 2018

29/09/18 - Salaire, retraite, Sécu... : manifestons le 9 octobre 2018 !

1/09/18 - Ford Blanquefort : les salariés mobilisés contre la fermeture du site

1/09/18 - Vers une nouvelle réforme des retraites injuste et inégalitaire

8/06/18 - Ford Blanquefort : les larmes d’un salarié à l’annonce du plan social

8/06/18 - PSA Vesoul : « c’est 37h45 ou la porte »

21/05/18 - CAC40 : des profits sans partage

19/05/18 - Mardi 22 mai 2018 : c’est le jour du « tous ensemble » !

18/05/18 - Samedi 2 juin : pour le retrait du projet de loi Asile Immigration

17/05/18 - Samedi 26 mai : pour une « marée populaire » !

24/04/18 - Tous à la manifestation du 1er mai !

23/04/18 - SUD Renault verse aux caisses de grève des cheminots et des postiers

17/04/18 - Grève et manifestation interprofessionnelle jeudi 19 avril

5/04/18 - Solidarité avec les cheminots en lutte

27/03/18 - Non au licienciement de Gaël Quirante (SUD Poste 92)

20/03/18 - Public, privé, cheminots... : Tous ensemble le 22 mars !

20/03/18 - Débrayages à Bosch Rodez

3/03/18 - Ford doit maintenir l’activité et les emplois

16/02/18 - PSA : 2.3 % d’augmentation de salaire en 2018

31/01/18 - Bosch Rodez : non aux suppressions d’emplois !

12/01/18 - Les Ford en justice pour avoir défendu leur emploi

17/11/17 - 5 mois de prison avec sursis requis pour 9 militants CGT de PSA Poissy

14/11/17 - Rassemblement de soutien aux 9 militants CGT de PSA Poissy qui risquent la prison

14/11/17 - Grève et manifestation jeudi 16 novembre contre la politique de Macron

18/10/17 - Photos de la manif du 10 octobre

28/09/17 - Privé-Public : tous ensemble le 10 octobre

22/09/17 - Vu à la manif du 21/09 contre les ordonnances Macron

16/09/17 - Retrait des ordonnances Macron : la mobilisation continue

5/09/17 - Non aux ordonnances Macron/Pénicaud

29/08/17 - Université du MEDEF : Nos patrons se réunissent, invitons-nous !

10/07/17 - Des ordonnances pour « rénover » le Code du Travail : entre illusions et archaïsmes

26/06/17 - Code du Travail : le détail des ordonnances du gouvernement Macron

25/06/17 - Rassemblement mardi 27 juin à Paris contre la casse du Code du travail

21/06/17 - Non à la liquidation de GM&S : manifestation à Poitiers vendredi 23 juin

17/06/17 - Les salariés de GM&S au Ministère de l’Economie à Paris Bercy

12/06/17 - Casse du Code du Travail : les cibles du gouvernement

7/06/17 - Non aux ordonnances Macron

25/04/17 - 1er mai : contre le FN et la casse sociale de Macron

16/09/16 - Un syndiqué SUD perd un oeil à la manifestation du 15 septembre contre la loi travail

1/07/16 - Loi travail : pourquoi nous demandons son abrogation


Pas de retrait, pas de trêve

Publié le 20 décembre 2019 par sud tcr

Version imprimable de cet article

Les soi-disant « avancées sociales » annoncées jeudi 19 décembre ne sont qu’un produit d’appel pour faire avaler la réforme des retraites. Le gouvernement ne cède rien. Il n’y a donc aucune raison de décréter une trêve de Noël.


Édouard Philippe a confirmé jeudi 19 décembre qu’il maintenait son projet de réforme des retraites par points avec un âge d’équilibre à 64 ans.

Les soi-disant « avancées sociales » annoncées jeudi par le gouvernement ne sont qu’un rideau de fumée qui ne peuvent masquer un recul des droits acquis par les salariés si le gouvernement arrivait à ses fins.

Concernant la pénibilité, Édouard Philippe ne veut pas réintroduire les quatre critères de pénibilité qu’il a supprimés en septembre 2017.

Sur le minimum de pension à 1000 euros à condition d’avoir une carrière complète, c’est à dire tous ses trimestres, le Premier ministre a évoqué une possible augmentation au-delà de 85 % du Smic. Ce taux était déjà inscrit dans une loi de 2003 et n’a jamais été respecté.

Le Premier ministre a aussi évoqué la possibilité d’ouvrir la retraite progressive à plus de monde, notamment les cadres au forfait.

Toutes ces mesures sont utilisées par le gouvernement comme produit d’appel pour faire avaler sa réforme. Elles pourraient tout aussi bien être prises dans le cadre du système actuel.

Le gouvernement conditionne ces mesures à leur financement par un âge pivot permettant d’équilibrer les caisses de retraites. Dans le même temps, il veut plafonner l’assiette des cotisations retraites à 10000 euros de salaire mensuel (au-delà le taux de cotisation retraites passerait de 28 à 2,8 %). Cela revient à baisser les cotisations retraites de 5 milliards par an en moyenne sur les quinze prochaines années, faisant ainsi un cadeau de 3 milliards de cotisations patronales par an, dont les principales bénéficiaires seront les entreprises du CAC40.

C’est le gouvernement qui créé les problèmes de financement des retraites : par sa politique de baisse des cotisations sociales, de réduction d’effectif dans les services publics et de modération salariale, voire de blocage des salaires. Ainsi, il n’y aura aucun coup de pouce pour le SMIC au 1er janvier 2020. Il augmentera mécaniquement de seulement 1,2 %, passant à 1219 euros nets, soit une hausse de 15 € par mois.

SUD Renault Guyancourt réaffirme tout son soutien aux salariés en grève depuis 15 jours, comme à la SNCF et à la RATP. Ce sont eux, par leur grève, qui ébranlent le gouvernement et l’amènent à faire ces quelques concessions, pas les postures de certains dirigeants syndicaux soi-disant « réformistes » qui surfent sur une mobilisation qu’ils n’ont pas déclenchée et à laquelle ils demandent pourtant de s’arrêter.

Le gouvernement ne retire pas son projet et maintient la pression. Les opposants à ce projet n’ont donc aucune raison de décréter une trêve de Noël et de baisser la garde. Le gouvernement porte l’entière responsabilité des difficultés rencontrées par les usagers des transports.

Nous appelons les salariés Renault et prestataires à se joindre aux actions contre la réforme des retraites qui seront menées en cette fin d’année, alors que le Technocentre et le site d’Aubevoye ferment quinze jours jusqu’au 5 janvier 2020.

Le 28 décembre sera notamment une journée de forte mobilisation et d’actions interprofessionnelles sur tout le territoire.

Nous les appelons également à se préparer à faire grève et à manifester jeudi 9 janvier 2020 à l’appel de l’intersyndicale nationale.

D’ici là, bonne lutte et bonnes fêtes de fin d’année !

Communiqué SUD Renault Guyancourt du 20 décembre 2019




Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site