ACTUALITÉ Social


7 décembre

« La retraite par points permet de diminuer les pensions » (François Fillon)

21 novembre

Stop à la casse des emplois dans l’industrie

12 novembre

Retraites : tous en grève le 5 décembre !

19 septembre

Le 24 septembre, en grève pour nos retraites

22 août

Chine : mobilisation des travailleurs de l’automobile


22/07/19 - Vers la baisse programmée des retraites

24/06/19 - Pour un « tous ensemble » contre les licenciements et les fermetures d’entreprises

19/06/19 - Jusqu’au-boutisme de La Poste dans le conflit des Hauts-de-Seine

19/05/19 - Non à la répression syndicale à PSA Poissy

5/03/19 - Fonderies du Poitou : Stop à la casse sociale

8/02/19 - Manifestation du 5 février à Paris

4/02/19 - Appel interprofessionnel à la grève le 5 février

12/01/19 - Décès d’un camarade de combat

14/11/18 - Taxes sur les carburants : qui les paient vraiment ?

9/10/18 - Appel à la grève mardi 9 octobre 2018

29/09/18 - Salaire, retraite, Sécu... : manifestons le 9 octobre 2018 !

1/09/18 - Ford Blanquefort : les salariés mobilisés contre la fermeture du site

1/09/18 - Vers une nouvelle réforme des retraites injuste et inégalitaire

8/06/18 - Ford Blanquefort : les larmes d’un salarié à l’annonce du plan social

8/06/18 - PSA Vesoul : « c’est 37h45 ou la porte »

21/05/18 - CAC40 : des profits sans partage

19/05/18 - Mardi 22 mai 2018 : c’est le jour du « tous ensemble » !

18/05/18 - Samedi 2 juin : pour le retrait du projet de loi Asile Immigration

17/05/18 - Samedi 26 mai : pour une « marée populaire » !

24/04/18 - Tous à la manifestation du 1er mai !

23/04/18 - SUD Renault verse aux caisses de grève des cheminots et des postiers

17/04/18 - Grève et manifestation interprofessionnelle jeudi 19 avril

5/04/18 - Solidarité avec les cheminots en lutte

27/03/18 - Non au licienciement de Gaël Quirante (SUD Poste 92)

20/03/18 - Public, privé, cheminots... : Tous ensemble le 22 mars !

20/03/18 - Débrayages à Bosch Rodez

3/03/18 - Ford doit maintenir l’activité et les emplois

16/02/18 - PSA : 2.3 % d’augmentation de salaire en 2018

31/01/18 - Bosch Rodez : non aux suppressions d’emplois !

12/01/18 - Les Ford en justice pour avoir défendu leur emploi

17/11/17 - 5 mois de prison avec sursis requis pour 9 militants CGT de PSA Poissy

14/11/17 - Rassemblement de soutien aux 9 militants CGT de PSA Poissy qui risquent la prison

14/11/17 - Grève et manifestation jeudi 16 novembre contre la politique de Macron

18/10/17 - Photos de la manif du 10 octobre

28/09/17 - Privé-Public : tous ensemble le 10 octobre

22/09/17 - Vu à la manif du 21/09 contre les ordonnances Macron

16/09/17 - Retrait des ordonnances Macron : la mobilisation continue

5/09/17 - Non aux ordonnances Macron/Pénicaud

29/08/17 - Université du MEDEF : Nos patrons se réunissent, invitons-nous !

10/07/17 - Des ordonnances pour « rénover » le Code du Travail : entre illusions et archaïsmes

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

26/06/17 - Code du Travail : le détail des ordonnances du gouvernement Macron

25/06/17 - Rassemblement mardi 27 juin à Paris contre la casse du Code du travail

21/06/17 - Non à la liquidation de GM&S : manifestation à Poitiers vendredi 23 juin

17/06/17 - Les salariés de GM&S au Ministère de l’Economie à Paris Bercy

12/06/17 - Casse du Code du Travail : les cibles du gouvernement

7/06/17 - Non aux ordonnances Macron

25/04/17 - 1er mai : contre le FN et la casse sociale de Macron

16/09/16 - Un syndiqué SUD perd un oeil à la manifestation du 15 septembre contre la loi travail

1/07/16 - Loi travail : pourquoi nous demandons son abrogation


Stop à la casse des emplois dans l’industrie

Publié le 21 novembre 2019 par cmo

Version imprimable de cet article


La saignée des emplois dans l’industrie n’en finit pas. Trente-cinq mille postes sont directement menacés en France par la baisse de production des véhicules diesels. Des dizaines de milliers d’autres le sont par la course à la productivité et aux profits menés par tous les grands groupes industriels.

Avec 1,6 milliard d’euros de profits en 2018, Michelin veut fermer son usine de La Roche-sur-Yon qui emploie 619 salariés. À Belfort, General Electric continue de vider le site avec 485 suppressions d’emplois. Entre 300 et 500 emplois sont sur la sellette à Bosch Rodez face à la baisse du diesel, alors que Bosch a réalisé 7,5 milliards d’euros de bénéfices en 2018. Plusieurs sites industriels de Renault et de PSA (1 et 2 milliards d’euros de bénéfices respectivement rien qu’au 1er semestre 2019) sont dans le collimateur en France. Dans la région toulousaine, des milliers de salariés de Continental (4 milliards de bénéfices chaque année) s’inquiètent pour leur avenir. Les petites et moyennes entreprises de la filière, qui subissent la pression des grands groupes, sont également touchées : équipementiers automobiles, fonderies, sous-traitants…

De nombreuses entreprises tentent d’imposer à leurs salariés des accords de compétitivité à coup de chantage à l’emploi. Un bilan sur les 10 dernières années montre que le plus souvent, ces accords ne font qu’aggraver les conditions de travail, tandis que les suppressions d’emplois continuent. Si les salariés sont forcés d’accepter des blocages ou des pertes de salaire, une augmentation de leur temps de travail et une aggravation de la flexibilité, au détriment de leur santé et de leur vie de famille, le patronat tient rarement ses engagements. Des milliers d’emplois sont rayés de la carte, des sites ferment, laissant derrière eux la désolation et la désespérance.

Malgré toutes les promesses de réindustrialisation, le gouvernement accompagne cette saignée. Des centaines de millions d’euros de subventions publiques sont versées, sans aucune contrepartie contractuelle, sans qu’aucun bilan ne soit réalisé sur l’efficacité de ces mesures. Seuls les actionnaires continuent à toucher des milliards de dividendes.

Nos revendications sont simples : maintien de tous les emplois et des salaires, aucun site industriel ne doit fermer, les employeurs doivent rendre des comptes sur les subventions perçues.

Les besoins à satisfaire ne manquent pas. Les actionnaires et les financiers ne doivent pas imposer leur loi. La transition écologique a besoin de compétences et de moyens. Nous refusons de les laisser détruire, comme de laisser anéantir les conditions d’existence de milliers de salariés et de leurs proches.

Nous ne nous en sortirons pas en luttant chacun dans notre entreprise, en essayant en vain de limiter les dégâts. Pour stopper ce rouleau compresseur qui détruit nos emplois et nos vies, il faut nous unir.

Nous nous adressons à l’ensemble des salariés et des équipes syndicales de l’industrie.

Contactez-nous. Échangeons nos expériences et nos informations. Unissons nos forces et notre combativité. Décidons d’initiatives communes. C’est le seul moyen d’arrêter la casse de nos emplois.

Le 21 novembre 2019

Les syndicats SUD de Bosch Rodez, Bosch Mondeville, Continental Toulouse, PSA Tremery, Michelin et Renault Guyancourt

PDF - 236.9 ko
Stop à la casse des emplois dans l’industrie






Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site