ACTUALITÉ Communiqués


22 février

Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

22 septembre 2020

Non à la fermeture de Bridgestone

29 mai 2020

Suppression de postes et plan d’économies - Communiqué de presse SUD RENAULT

11 février 2020

Vestalia en grève au Technocentre

31 décembre 2019

Prends l’oseille et tire-toi


6/06/19 - Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29/05/19 - Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22/02/19 - Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?

9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

Publié le 22 février 2021 par sud tcr - Mis à jour le 4 avril 2021

Version imprimable de cet article

Communiqué SUD Renault suite à l’annonce des résultats financiers du groupe Renault. Sur les 8 milliards de pertes, 2 milliards sont imputables à la baisse des ventes liée au Covid. L’emploi, les salaires et les conditions de travail ne doivent pas être la variable d’ajustement.


Renault en déficit en 2020 :
Ce ne sont pas aux salariés de payer la crise

Communiqué SUD Renault du 22 février 2021

Vendredi 19 février, le groupe Renault a annoncé 8 milliards d’euros de pertes en 2020. Ce déficit comprend 5 milliards de pertes venant de Nissan, qui ne sont donc pas imputables à Renault, et 1 milliard de dépréciation d’actifs et de frais de restructuration, qui auraient pu être évités si Renault n’avait pas décidé de supprimer des milliers d’emplois.

Il reste donc 2 milliards de pertes d’exploitation liées à une baisse des ventes de 21,3 % en 2020 due au Covid.

Renault affichait déjà 7 milliards de pertes au 1er semestre 2020. Le second semestre a donc été moins pire, dégageant même une marge opérationnelle de +3,5 %. Cela s’explique par un rebond des ventes au second semestre, après une baisse de 35 % au premier semestre 2020, et par la réalisation de 1,2 milliard d’euros d’économie en 2020 obtenues par un plan drastique de réduction des coûts, dont la moitié provient de la R&D.

Cette cure brutale d’austérité va entrainer la suppression de 4600 emplois Renault en France, des licenciements chez les prestataires et dégrader les conditions de travail des salariés qui restent que ce soit en Fabrication, en Ingénierie ou dans les fonctions support.

Renault ne versera pas de dividendes cette année après en avoir versé près de 6 milliards ces dix dernières années. Mais cette « privation » n’est pas comparable avec la perte d’emploi d’un salarié Renault, prestataire ou intérimaire qui ont déjà vu leurs conditions de travail se dégrader suite aux plans successifs de compétitivité.

Renault n’est pas au bord de la faillite. L’entreprise dispose de 16,4 milliards d’euros de réserves de liquidités, auxquelles s’ajoutent les 16,6 milliards de liquidités de RCI. Renault peut aussi faire appel à de nouveaux Prêts Garantis par l’Etat si besoin.

L’emploi, les salaires et les conditions de travail ne doivent pas être la variable d’ajustement. Les salariés ne sont responsables ni des pertes actuelles, ni d’un système et de choix économiques qu’ils subissent. Ils n’ont pas à en payer les frais.

SUD Renault le 22 février 2020




Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site