CR réunions DP - Guyancourt

20 novembre

Réunion DP Technocentre du 13 novembre 2017

11 octobre

Réunion DP Technocentre du 6 octobre 2017

19 septembre

Réunion DP Technocentre du 12 septembre 2017

17 juillet

Réunion DP Technocentre du 4 juillet 2017

14 juin

Réunion DP Technocentre du 6 juin 2017


18/05/17 - Réunion DP Technocentre du 16 mai 2017

24/04/17 - Calendrier 2017 des réunions DP Technocentre

13/04/17 - Réunion DP Technocentre du 4 avril 2017

14/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 mars 2017

1/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 février 2017

16/01/17 - Réunion DP Technocentre du 10 janvier 2017

14/12/16 - Réunion DP Technocentre du 6 décembre 2016

7/12/16 - Réunion DP Technocentre du 22 novembre 2016

18/10/16 - Réunion DP Technocentre du 11 octobre 2016

27/09/16 - Réunion DP Technocentre du 20 septembre 2016

22/07/16 - Réunion DP Technocentre du 5 juillet 2016

17/06/16 - Réunion DP Technocentre du 7 juin 2016

7/06/16 - Réunion DP du Technocentre du 24 mai 2016

17/04/16 - Réunion DP du Technocentre du 5 avril 2016

8/03/16 - Réunion DP TCR du 1er mars 2016

19/02/16 - Réunion DP TCR du 9 février 2016

26/01/16 - Réunion DP TCR du 14 janvier 2016

19/01/16 - Réunion DP TCR du 8 décembre 2015

19/01/16 - Novembre 2015

19/01/16 - Octobre 2015

8/10/15 - Juillet 2015

8/10/15 - Juin 2015

8/10/15 - Mai 2015

8/10/15 - Avril 2015

8/10/15 - Mars 2015

8/10/15 - Février 2015

30/01/15 - Janvier 2015

20/12/14 - Décembre 2014

28/11/14 - Novembre 2014

14/10/14 - Octobre 2014

28/09/14 - Septembre 2014

11/07/14 - Juillet 2014

30/06/14 - Juin 2014

22/05/14 - Mai 2014

25/04/14 - Avril 2014

25/04/14 - Mars 2014

25/04/14 - Février 2014

25/04/14 - Janvier 2014

28/01/14 - Décembre 2013

28/01/14 - Novembre 2013

29/10/13 - Octobre 2013

8/10/13 - Septembre 2013

23/07/13 - Juillet 2013

21/06/13 - Juin 2013

28/05/13 - Mai 2013

21/04/13 - Avril 2013

15/03/13 - Mars 2013

28/02/13 - Février 2013

18/02/13 - Janvier 2013

18/02/13 - Décembre 2012

8/12/12 - Novembre 2012

25/10/12 - Octobre 2012

9/10/12 - Septembre 2012

7/08/12 - Juillet 2012

11/06/12 - Juin 2012

7/05/12 - Mai 2012

7/04/12 - Avril 2012

14/03/12 - Mars 2012

20/02/12 - Fevrier 2012

8/02/12 - Janvier 2012

2/12/11 - Décembre 2011

Novembre 2013

N° de question QUESTIONS REPONSES DE LA DIRECTION
65070 / 11.13 / 14 Il manque toujours 48 secondes (SUD)

Après plusieurs réclamations en DP, nous constatons qu’il manque toujours 48 secondes à la réduction du temps de travail journalier, faisant suite à la suppression du CEF.

Lors de sa dernière réponse, la direction indiquait que cette RTT avait été calculée à partir de la référence annuelle de 1603h, sans plus d’explication. Le fait que cela aurait été expliqué lors d’une réunion de concertation, n’est pas suffisant pour comprendre l’écart observé.

SUD réclame le mode de calcul précis et détaillé utilisé pour limiter à 7 minutes par jour, les 0,13 centièmes d’heure jadis utilisés pour alimenter le CEF. Selon nous, cela représente toujours 7 minutes et 48 secondes.

Le mode de calcul a été présenté lors de la réunion de concertation le 16 avril dernier (cf slide 6).
PDF - 56.2 ko
65070 / 11.13 / 17 Traitement différé (SUD)

SUD réclame :

D’avoir confirmation qu’un salarié ayant atteint ses 40 années de travail chez Renault quelques semaines avant sa date de départ en retraite, touchera bien la prime associée. La crainte réside dans les délais administratifs qui amèneront à un traitement du dossier après la date effective de son départ de l’entreprise.

Nous confirmons le versement de la prime.
65070 / 11.13 / 18 Compte transitoire fin 2016 (SUD)

Une grande partie des congés du compte transitoire étant des droits acquis avant l’accord de compétitivité par les salariés, la direction ne pourra pas les supprimer au 31/12/2016. Comment seront restitués les reliquats à cette date ?

L’accord du 13 mars 2013 prévoit que l’observatoire mis en place dans le cadre de cet accord examinera l’état des compteurs afin d’étudier les mesures à prendre si ces compteurs présenteraient des reliquats.
65070 / 11.13 / 23 Salariés en DA et logement (1) (SUD)

En complément des infos données en instance le mois dernier, SUD réclame de savoir si les salariés en DA ont accès à des prêts pour :

- Un logement neuf en primo accession

- Un logement ancien sans travaux.

Les salariés en Dispense d’Activité, du fait qu’ils sont toujours inscrits aux effectifs de Renault, continuent à bénéficier de toutes les aides et prêts du 1%.
65070 / 11.13 / 24 Salariés en DA et logement (2) (SUD)

En complément des infos données en instance le mois dernier, SUD réclame de savoir si les salariés en DA ont accès à des prêts ou des aides pour :

1. Alléger temporairement les quittances de loyer

2. Prêts relais pour double nouvelle charge de loyer

3. Rachat de résidence principale

4. Refinancement pour travaux spécifiques (maintien à domicile des personnes handicapées)

5. Refinancement de prêts immobiliers trop onéreux

6. Aide aux remboursements de prêts immobiliers : prêts SECURI-PASS

7. Prêts travaux agrandissement

8. Prêt amélioration et embellissement

Même réponse que précédemment apportée à la question 65070/11.13/23.
65070 / 11.13 / 27 Droit de grève non respecté (SUD)

Suite au mouvement de grève national du 15/10/2013, il subsiste encore des CUET qui demandent à leur équipe de se déclarer en grève (ou non) avant 11h lorsque l’appel à la grève est pour 12h.

Plusieurs fois par an, nous réclamons que la direction fasse le nécessaire pour que l’ensemble des responsables managériaux soient informés que cette demande préalable est totalement illégale et ne respecte pas le droit de grève.

SUD réclame de savoir quel type d’intervention la direction compte faire (puisque les précédentes n’ont pas été très efficaces) pour que le droit de grève soit respecté dans son intégralité par tous les managers sans exception.

Nous n’avons pas connaissance de tels faits.
65070 / 11.13 / 39 Complément de rémunération DA (SUD)

La note de Madame PONE sur les possibilités de complément de rémunération pour les salariés en DA par le biais du rachat de jours de congés, n’en n’indique pas précisément les modalités.

SUD réclame de connaître le mode précis de calcul permettant de déterminer le nombre de jours nécessaires au maintien de la rémunération à 100%.

Par extension, il sera alors possible à chaque salarié concerné de pouvoir réaliser ses simulations jours rachetés / % rémunération

Les agences RH sont à la disposition des collaborateurs concernés pour faire des simulations.
65070 / 11.13 / 49 Réorganisation et formation (SUD)

Suite à la réorganisation du mois de juin, un salarié ayant changé de périmètre se trouve dans l’impossibilité de suivre une formation pour laquelle il était inscrit. Il alerte la fonction RH de secteur une semaine à l’avance.

La réponse RH fut « Vous devez essayer de vous faire remplacer afin que la place ne soit pas perdue et éviter de créer de l’absentéisme »

Le salarié concerné comme beaucoup d’autres, subit la réorganisation et n’est pas responsable des changements de périmètre qui en découlent et donc de l’obsolescence de la formation initialement prévue.

La réponse RH est en contradiction avec les messages affichés dans les salles de réunion vantant le bien être au travail et la prévention des RPS.

Sur l’exemple évoqué, tenter de culpabiliser le salarié sur l’absentéisme en formation est choquant. « Vous devez essayer de vous faire remplacer » est assez malvenu.

SUD réclame une intervention afin que les messages envoyés par la ligne RH ne dépassent pas le cadre des responsabilités du salarié auxquels ils s’adressent et soient bien conformes à la politique de bien-être au travail annoncée par les affiches de la direction.

Le salarié n’est certes pas responsable de la réorganisation, mais rien ne l’empêchait en juin suite à son EI de mi année d’annuler son besoin de formation initialement émis voir même son inscription en formation et cela sans attendre la semaine qui précède et redemander les formations qui lui semblaient pertinentes.

Annuler sa formation la semaine qui précède a des impacts en termes d’absentéisme et de couts (session payée).

65070 / 11.13 / 53 Respect des consignes de la médecine du travail (SUD)

Depuis plusieurs mois, un salarié se démène jusqu’ici en vain, pour que soient respectées les consignes données à plusieurs reprises par la médecine du travail du site, dans le cadre d’une spécificité de ses conditions de travail.

Il s’agit d’une simple dérogation lui permettant de pouvoir accéder pour son véhicule professionnel, à un niveau de confort sellerie suffisant.

Depuis de long mois, un administratif s’arcboute sur le simple fait que le statut Etam du salarié ne lui permettrait pas de pouvoir accéder à sa demande.

Il est inadmissible :

1. De laisser souffrir un salarié alors que l’entreprise dispose en grand nombre d’exemplaires du matériel nécessaire à faire disparaître la souffrance.

2. Qu’une consigne administrative puisse continuer, alors que plusieurs messages d’alertes ont été envoyés, à ignorer volontairement les consignes du service médical.

Cette posture incompréhensible engage par ailleurs la responsabilité de la direction, puisqu’elle met en danger la santé d’un salarié. Tous les acteurs concernés ont connaissance des éléments du dossier.

SUD réclame une intervention très rapide de la direction de l’établissement sur ce dossier afin de lever ce blocage. Ceci permettra de respecter l’avis de la médecine du travail et de faire disparaître la souffrance inutile d’un salarié.

Après documentation de ce dossier auprès du service des véhicules à l’entreprise, il nous a été confirmé que le niveau de confort des sièges du véhicule actuel est identique au véhicule précédent.
65070 / 11.13 / 56 Horaire variable, message d’alerte, traduction SVP (SUD)

Salariés et managers usent une partie de leur temps et de leur patience devant la complexité et le manque de convivialité du système de gestion de l’horaire variable.

Le type de message d’alerte suivant ne doit être compréhensible que pour un nombre restreint d’initiés. La seule info retenue, c’est que la saisie n’est pas possible.

« Saisie impossible si pas d’absence inférieure à la journée présente le même jour que la pause non prise ».

SUD réclame :

1. Une traduction compréhensible par le plus grand nombre du message en exemple.

2. Une modification du même type pour l’ensemble des messages d’alerte du logiciel de gestion des compteurs HV.

Le message cité dans la question veut dire que lorsqu’il n’y a pas d’absence inférieure à la journée, la pause non prise n’est pas saisissable. C’est-à-dire que si la personne est présente toute la journée, elle ne peut pas saisir de pause non prise, même s’il ne prend pas de pause car elle fait partie de l’horaire.

C’est un message issu de BPU, rien à voir avec les messages envoyé par mail de l’horaire variable.

La traduction des messages de l’horaire variable envoyés par mail a été validé par un groupe de travail qui s’est réuni au premier semestre et sera effective d’ici la fin de l’année.

65070 / 11.13 / 57 Horaire variable, calculs savants ou faux (SUD)

A un salarié qui s’étonnait à juste titre que le logiciel de gestion des horaires variables commette des erreurs dans l’addition des soldes journaliers, le service paie sollicité a répondu. Dans les explications de la réponse, il ressort que la précision du calcul peut aller jusqu’à la 8éme décimale et que les comptes sont en centièmes.

En conclusion, bon nombre d’incompréhensions proviennent de cet écart entre les calculs paie en centièmes et l’affichage réservé au salarié en minutes.

SUD réclame :

1. Une harmonisation des unités horaires entre le service paie et le logiciel de gestion.

2. Que les arrondis jouant sur des secondes soit au bénéfice du salarié et non à son détriment.

La précision du calcul ne va pas jusqu’à la huitième décimale mais jusqu’à la 4ème. Les unités horaires entre le service paie et le logiciel sont harmonisé, c’est le résultat du calcul qui est converti en minutes.

1 Pour des raisons de confort du salarié en termes de lecture, le choix de l’affichage en minute a été retenu dans le portail.

2 Les secondes ne sont pas recueillis par le tourniquet, il n’y a donc pas d’arrondie jouant sur des secondes.

65070 / 11.13 / 64 Transports en commun et fermeture du TCR (SUD)

S52 et début S01, le TCR est fermé, de ce fait, il n’y a pas de transports en commun. Cependant certains salariés extérieurs, notamment les salariés de PEI, doivent venir au TCR. La plupart n’ont pas les moyens d’avoir un véhicule personnel. Se pose donc le problème technique de pouvoir se rendre sur le site.

SUD réclame :

1. Une intervention de la direction auprès du gestionnaire des transports, de Saint-Quentin afin qu’un minimum de rotations aient lieu en début et fin de journée aux gares routières du site.

2. Si tel n’est pas le cas, de connaître la ou les solutions mises en place par la direction pour pallier à l’absence de transport en commun

Ce sujet fera l’objet d’un échange avec notre correspondant CASQY
65070 / 11.13 / 65 Gare routière de Saint Quentin (SUD)

Sur cette gare routière devenue incontournable pour beaucoup de salariés empruntant les transports collectifs depuis que la direction a par mesure d’économie supprimé des lignes de bus desservant le TCR, la sécurité n’est pas assurée.

1. Le revêtement au sol est glissant lorsqu’il a plu,

2. L’éclairage est insuffisant

3. Des zones d’obscurité masquent les déformations du sol qui entraînent régulièrement des chutes.

Des accidents de trajet pour ces motifs ont déjà été enregistrés.

SUD réclame une intervention de la direction auprès de l’entité gestionnaire sur Saint-Quentin afin que des aménagements aient lieu très rapidement. En priorité que l’éclairage insuffisant soit mis à niveau correct.

Ces éléments relèvent de la responsabilité du gestionnaire de l’espace gare routière de Saint Quentin. Ces éléments seront transmis à notre correspondant CASQY.
65070 / 11.13 / 66 Eclairage des parkings (SUD)

Suite à une panne, durant 2 jours du mois de septembre, sur une bonne partie du site, les éclairages extérieurs ne fonctionnaient pas. Nous avons alerté la direction (question 65070/10.13/88). Dans sa réponse, la direction indique l’origine de la panne, sans répondre à notre proposition.

Considérant que cette situation peut se reproduire, et qu’en pareil cas, les risques d’accidents sont importants, SUD réclame à nouveau qu’une solution d’éclairage réduit du type « sortie de secours, dans les Bâtiments » soit étudiée pour l’extérieur afin de garantir un minimum de sécurité lors de panne importante.

Aucune étude n’est prévue en ce sens.
65070 / 11.13 / 68 Matériel manquant pour assurer la prestation nettoyage en sécurité (SUD)

Tous les salariés de PEI n’ont pas le matériel nécessaire pour assurer le nettoyage en toute sécurité. Selon le bâtiment où ils travaillent, certains n’ont pas de gants, pas de blouse de rechange, et disposent uniquement d’un produit pour le sol. Ce qui peut entrainer des risques sur leur santé.

SUD demande que le donneur d’ordres, c’est-à-dire Renault, intervienne auprès de PEI afin que tous les salariés aient le matériel de travail nécessaire.

Nous transmettons votre remarque au service concerné de l’établissement.
65070 / 11.13 / 69 Zone de nettoyage (SUD)

Aux bâtiments LOG, LABO et la centrale, il est demandé aux salariés de PEI de nettoyer les murs & les tableaux blancs des salles de réunions, ainsi que les réfrigérateurs des réfectoires.

Ces zones de nettoyage sont spécifiques et demandent un traitement particulier.

SUD réclame que le donneur d’ordres, c’est-à-dire Renault, intervienne auprès de PEI afin que le matériel utilisé pour assurer ces diverses prestations soit adapté. Par exemple, pour le nettoyage des réfrigérateurs en contact par définition avec de la nourriture.

Nous transmettons votre remarque au service concerné de l’établissement.
65070 / 11.13 / 70 Démarchage commercial sur le site (SUD)

Le mercredi 2 octobre, un salarié du site a reçu un appel d’une société de placement sur sa ligne professionnelle. L’argument habituel de l’abattement fiscal a été utilisé. Le démarcheur connaissait les coordonnées, le niveau de fiscalisation du salarié. Cette société prétendait être missionnée par Renault et proposait une rencontre sur le site du TCR.

SUD réclame :

1. De savoir si la direction a missionné une société de placement de ce type, pour contacter des salariés.

2. De savoir si tel n’est pas le cas, comment une société extérieure sans contact avec la direction pourrait entrer sur le site pour y tenir ses rendez-vous.

3. De savoir si la direction a vendu ou donné à des sociétés de placement, un listing comportant les informations utilisées par le démarcheur au téléphone.

SUD rappelle à la direction que nous sommes opposés à toute démarche commerciale de ce type. Pour rappel, la direction avait les années passées, autorisé la société Carrefour à démarcher à l’entrée de certaines cantines.

Nous n’avons pas connaissance de cette démarche.
65070 / 11.13 / 71 Réorganisation de la médiathèque (SUD)

Le mois dernier (question 65070/10.13/87), nous réclamions des précisions sur les limites d’utilisation des données liées au passage du badge Renault devant plusieurs types de lecteurs.

Dans sa réponse, la direction indique que la question a été transmise au correspondant Renault S2N.

Un mois s’est écoulé sans que nous ayons eu les informations réclamées.

Depuis la réorganisation de la médiathèque, la gestion des comptes se fait par le badge Renault, servant également à comptabiliser et à contrôler les horaires de travail ainsi que le paiement aux cantines.

Se pose le problème de l’accumulation sur un seul support de données professionnelles pour les horaires d’entrées/sorties du site et de données personnelles sur le choix des plats, orientations culturelles (DVD, CD et livres) et heures de passages à la médiathèque.

Pour respecter les consignes de la CNIL et satisfaire au respect des informations personnelles, il est évident que ces 2 types de données ne peuvent être gérées ni utilisées de la même manière.

SUD réclame à nouveau :

1. D’avoir confirmation que toutes les données autres que les entrées/sorties du site, ayant été déclenchées par le passage du badge devant un lecteur ne puissent être utilisées par une autre entité que celle où le salarié s’est présenté.

2. Exemple : que les heures de passage et le choix des plats pour la cantine ou les horaires et le choix des ouvrages empruntés à la médiathèque ne puissent être accessibles à la direction ou utilisés par le CE à des fins commerciales (mailing).

3. De connaître les temps de stockage de chaque type d’infos sur le ou les serveurs. Ainsi que la dénomination (société ou entité) ayant accès à ces données.

Nous confirmons que Renault n’a pas accès aux données à caractère personnel traitées.

Réponse du CE : « Le badge mains libres remplace depuis le 2 septembre la carte plastifiée avec code à barre qui était remise à chaque adhérent de la médiathèque. Aucune information n’est mémorisée dans le badge.

La gestion des données personnelles reste conforme à la délibération de la CNIL 2006-230 concernant les activités des C.E (JORF n°264 du 15 novembre 2006) »

65070 / 11.13 / 72 Changement moquette (SUD)

Dans plusieurs bâtiments du Technocentre, dont l’avancée, des changements de moquette ont été réalisés après 19h. Le lendemain matin, les salariés intégrant leur poste de travail ont ressenti des picotements aux yeux, des gênes respiratoires pour certains, une forte odeur de colle flottait dans l’air.

SUD réclame :

1. D’avoir les fiches techniques prouvant l’absence de nocivité des produits utilisés pour enlever l’ancienne moquette, et coller la nouvelle.

2. De savoir chiffres à l’appui, si la ventilation des bâtiments où ces opérations ont eu lieu, est bien compatible avec l’utilisation de tels produits.

3. Quelles sont les mesures de prévention et de sécurité qui ont été mises en place pour protéger la santé des salariés en charge de l’opération de changement de moquette.

En cours de documentation.
65070 / 11.13 / 73 Gestion des mises à jour logiciel (SUD)

Depuis ACE one, les mises à jour de logiciel se font en pleine journée à distance.

Pour exemple, les concepteurs CAO dans un souci de respect des délais courts fonctionnent déjà en mode « dégradé »

En effet, nombreux sont ceux qui laissent leur session de travail « active » le soir en quittant leur poste, afin de na pas perdre de temps de chargement le lendemain matin (chargement de données numériques lourdes, remontage d’ensemble complexe, chargement GDG long, etc...)

Le problème, c’est que les mises à jour ferment puis redémarrent les sessions de travail en pleine journée, sans que l’opérateur puisse différer l’opération si besoin.

SUD réclame :

1. Une modification de la boucle informatique afin que le choix soit laissé à l’opérateur d’accepter la MAJ au moment où elle se présente, ou de la différer pour la nuit suivante.

2. Une diminution des MAJ par regroupement des modifications

Il y a différents types de mises à jour sur les postes ACE1 :

La mise à jour au fil de l’eau des signatures antivirus (3 publications par jour – en général pas de reboot)

La mise à jour exceptionnelle d’une signature antivirus ou du moteur antimalware (peut arriver 3 ou 4 fois par an, et peut nécessiter un reboot – c’est une de ces mises à jour qui a été publiée en urgence par Microsoft hier soir et qui a été appliquée sur le parc)

La mise à jour des patchs de sécurité (1 fois par mois) – suit le processus de gestion des changements dans CHIPRE (planification, validation CAB, … suivant les étapes du process ITIL) – nécessite en général un redémarrage du poste.

Les mises à jour des applications sont programmées (suivant également le processus de gestion des changements) à la demande des CPI applicatifs ou en fonction des demandes d’abonnements des utilisateurs via le catalogue des services. Elles peuvent dans certains cas nécessiter également des reboots (1 ou plusieurs s’il y a désinstallation de la version précédente qui le nécessite aussi).

Nous sommes contraints dans le paramétrage du système de gestion des reboots à des possibilités de décalage qui ne peuvent pas dépasser 24H, au total des périodes concernées. Nous avons aujourd’hui positionné un décalage possible jusqu’à un peu plus de 8H, ce qui doit permettre à un end-user de trouver/choisir la période la moins pénalisante pour rebooter dans les 8h suivantes.

65070 / 11.13 / 86 Alerte sur la DE-T (SUD)

Nous avons à nouveau alerté la direction lors de l’instance DP du mois d’octobre (question 65070/10.13/97) sur les très fortes inquiétudes ressenties par les salariés Renault de la DE-T quant à leur avenir au sein de cette direction.

Dans sa réponse, la direction indique qu’à ce jour aucune date n’est retenue et que le message à bien été transmis aux responsables hiérarchiques de cette direction.

SUD réclame de savoir si l’entité qui refuse que le sujet soit abordé en instance est la direction du site ou celle de la DE-T.

De plus, dans la liste des sujets reportés, figure seulement une présentation de la DE-T.

Afin d’éviter le temps perdu en instance, nous tenons à rappeler que nous ne sommes pas demandeur d’une nième présentation qui ne répondra pas aux questions posées.

SUD réclame à nouveau que le point spécifique du devenir des salariés Renault de la DE-T, soit abordé en instance.

La date d’une intervention en CE n’est à ce jour pas encore fixée.
65070 / 11.13 / 87 DE-T et prestation (SUD)

SUD réclame de connaître :

1. Le pourcentage de prestation sur site ou en dehors pour les mois de juin, juillet, aout, septembre, octobre 2013 ainsi que le prévisionnel pour novembre.

2. Les chiffres par catégorie (APR, Etam et cadre)

Ce que nous entendons par pourcentage est le ratio entre les salariés (et non les ETP) prestataires et les salariés à statut Renault.

Cette question ne relève pas de l’instance des DP.
65070 / 11.13 / 88 Enquête Qualité de Vie au Travail (SUD)

Une enquête sur la qualité de vie au travail a été lancée DQ-C. Elle est annoncée sur le secteur comme étant pilote. 12 groupes de travail pour les salariés et 2 pour les managers, animés par des experts d’une société extérieure vont être organisés. Ces groupes auraient pour objectif de recueillir les libres expressions des participants sur leurs conditions de vie au travail.

SUD réclame de savoir :

1. Si les CHSCT ont ou vont être informés des conditions dans lesquelles se dérouleront les groupes de travail.

2. Qui sont les experts qui piloteront ces groupes.

3. Quelles garanties auront les salariés du maintien de l’anonymat vis-à-vis de leur ligne hiérarchique ou de la direction, sur les avis critiques qu’ils pourraient donner dans le cadre de la libre expression.

4. De quelle manière seront restituées la totalité des interventions (sans les noms des déclarants) à l’ensemble des salariés du secteur.

Le CHSCT n°5 (CHSCT, à l’origine de la demande du déploiement de ce diagnostic QVT au sein de la DQC) est tenu informé et a suivi les phases préparatoires au lancement de cette démarche (choix du cabinet, plan et modalité de déploiement…).

Les groupes seront animés par 2 experts, psychologues du Travail et des Organisations, du cabinet ALIXIO.

D’une part, ce cabinet, recommandé par PREVENTIS (car plus à même de répondre au déploiement d’une démarche QVT au sein de l’entreprise), est spécialisé pour des interventions :

- d’analyse de risques organisationnels et d’impacts humains au sein des entreprises,

- le déploiement de projets de prévention des risques psychosociaux

- la gestion de crise.

D’autre part, tenu par le code de déontologie du cabinet, les intervenants qui animeront les groupes de travail respecteront l’anonymat des propos qui seront tenus lors des séances.

Pour rappel, l’objectif de ces groupes de travail sera de donner la possibilité à chacun des membres d’un périmètre de s’exprimer librement, tout en maintenant le caractère collectif de l’expression, et de créer une dynamique collective constructive, autour de difficultés rencontrées au quotidien.

Par conséquent, ce sera sous la forme d’une synthèse globale des problématiques identifiées- et plans d’actions associés- que les résultats seront présentés à l’ensemble des salariés du secteur et non pas de manière individuel.

Pour tout complément d’information, le pilote CdT du CHSCT n°5, Clémence BEUN, ainsi que Grégory CARILLO se tiennent à votre entière disposition.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site