CR réunions DP - Guyancourt

20 novembre

Réunion DP Technocentre du 13 novembre 2017

11 octobre

Réunion DP Technocentre du 6 octobre 2017

19 septembre

Réunion DP Technocentre du 12 septembre 2017

17 juillet

Réunion DP Technocentre du 4 juillet 2017

14 juin

Réunion DP Technocentre du 6 juin 2017


18/05/17 - Réunion DP Technocentre du 16 mai 2017

24/04/17 - Calendrier 2017 des réunions DP Technocentre

13/04/17 - Réunion DP Technocentre du 4 avril 2017

14/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 mars 2017

1/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 février 2017

16/01/17 - Réunion DP Technocentre du 10 janvier 2017

14/12/16 - Réunion DP Technocentre du 6 décembre 2016

7/12/16 - Réunion DP Technocentre du 22 novembre 2016

18/10/16 - Réunion DP Technocentre du 11 octobre 2016

27/09/16 - Réunion DP Technocentre du 20 septembre 2016

22/07/16 - Réunion DP Technocentre du 5 juillet 2016

17/06/16 - Réunion DP Technocentre du 7 juin 2016

7/06/16 - Réunion DP du Technocentre du 24 mai 2016

17/04/16 - Réunion DP du Technocentre du 5 avril 2016

8/03/16 - Réunion DP TCR du 1er mars 2016

19/02/16 - Réunion DP TCR du 9 février 2016

26/01/16 - Réunion DP TCR du 14 janvier 2016

19/01/16 - Réunion DP TCR du 8 décembre 2015

19/01/16 - Novembre 2015

19/01/16 - Octobre 2015

8/10/15 - Juillet 2015

8/10/15 - Juin 2015

8/10/15 - Mai 2015

8/10/15 - Avril 2015

8/10/15 - Mars 2015

8/10/15 - Février 2015

30/01/15 - Janvier 2015

20/12/14 - Décembre 2014

28/11/14 - Novembre 2014

14/10/14 - Octobre 2014

28/09/14 - Septembre 2014

11/07/14 - Juillet 2014

30/06/14 - Juin 2014

22/05/14 - Mai 2014

25/04/14 - Avril 2014

25/04/14 - Mars 2014

25/04/14 - Février 2014

25/04/14 - Janvier 2014

28/01/14 - Décembre 2013

28/01/14 - Novembre 2013

29/10/13 - Octobre 2013

8/10/13 - Septembre 2013

23/07/13 - Juillet 2013

21/06/13 - Juin 2013

28/05/13 - Mai 2013

21/04/13 - Avril 2013

15/03/13 - Mars 2013

28/02/13 - Février 2013

18/02/13 - Janvier 2013

18/02/13 - Décembre 2012

8/12/12 - Novembre 2012

25/10/12 - Octobre 2012

9/10/12 - Septembre 2012

7/08/12 - Juillet 2012

11/06/12 - Juin 2012

7/05/12 - Mai 2012

7/04/12 - Avril 2012

14/03/12 - Mars 2012

20/02/12 - Fevrier 2012

8/02/12 - Janvier 2012

2/12/11 - Décembre 2011

Février 2014

N° de question QUESTIONS REPONSES DE LA DIRECTION
65070 / 02.14 / 2 Info sur les supports d’entretien annuel (SUD)

Evoqué le mois dernier en instance, la direction a répondu au compte-rendu que notre réclamation était en cours de documentation. A ce jour, nous n’avons toujours pas les réponses :

A maintes reprises dans plusieurs amphis, il avait été annoncé par des représentants de la direction que :

1. Fin novembre 2013, chaque salarié aurait été reçu par son N+1 afin que ce dernier l’informe si son poste était cœur ou non cœur.

2. Que cette information figurerait sur le support d’entretien bilan 2013.

Lors de l’instance de janvier sur une question d’une autre organisation syndicale sur le même sujet, la direction a répondu que le N+1 pouvait utiliser la rubrique commentaire pour y indiquer les réponses souhaitées.

Sur le terrain, Au moins pour la DE-T, cette information n’a pas été donnée par le N+1. Aux interrogations des salariés qui s’étonnent que cette information ne leur soit pas communiquée, il est répondu que les directions opérationnelles n’ont pas donné leur feu vert, ni la moindre consigne allant dans ce sens. Dans d’autres secteurs, sans que l’avenir des postes ait été notifié dans les supports d’entretiens, il est indiqué oralement que l’atelier ou le labo fermera et que le salarié doit se trouver un autre poste.

SUD réclame de connaître :

1. Les raisons pour lesquelles il y a contradiction entre les discours RH et ceux des directions opérationnelles

2. La version officielle à retenir.

3. La date où cette information sera officiellement donnée à chaque salarié.

4. Pour les salariés non cœur, quelle est la procédure qui sera suivie pour les propositions de nouveaux postes et bâtir le plan de formation nécessaire.

5. Dans le cas de divergence sur la classification du poste, les recours possibles pour les salariés qui souhaitent comprendre et contester le cas échéant, la classification effectuée par des représentants de la fonction RH qui ne connaissent pas nécessairement les métiers.

Le support d’entretien annuel est un support Groupe Renault, il n’est pas propre à l’ingénierie. Il n’est donc pas prévu de le faire évoluer pour tenir compte de problématique spécifique à un métier donné.

La démarche coeur non coeur porte sur des activités et des sous-ensembles techniques. Un croisement a été réalisé avec les fonctions de l’ingénierie pour donner une indication, une aide à la réflexion. La démarche n’a pas porté sur des individus.

S’il était envisagé la cessation d’une activité, les instances représentatives du personnelle seraient informées et consultées au préalable.

65070 / 02.14 / 11 Talent en langue française (SUD)

SUD réclame de connaître dans talent, onglet fichier employé / information collaborateur/ statut, ce que signifie « white collar » et qu’elle est sa valeur.

« white collar » signifie collaborateur non ouvrier et non manager.
65070 / 02.14 / 16 Worflow congés, perte de données (SUD)

Auparavant, lorsqu’un salarié posait des congés, la date de dépôt était conservée dans le worflow.

Maintenant, cette date est remplacée par celle où le manager a validé les congés. La disparition de cette information peut être la cause de soucis pour le salarié. Sur le terrain, il arrive que des managers ayant oublié où n’ayant pas eu le temps, valident le congé le jour même de l’absence. Dans ce cas, le salarié ne pourrait plus prouver la demande préalable.

Afin d’éviter les problèmes inutiles, SUD réclame que le logiciel soit modifié pour que la date de dépôt soit à nouveau conservée dans l’historique.

Votre question a été transmise à l’ingénierie paie qui étudie la faisabilité de la demande.
65070 / 02.14 / 18 Plusieurs matricules pour un salarié (SUD)

Sur la fiche BPU ainsi que sur les supports d’entretien individuels figure en plus de l’identifiant historique, un second « matricule ».

SUD réclame de connaître :

1. La date où ce second matricule est apparu

2. La liste des documents sur lequel il figure

3. La liste des fichiers informatiques sur lesquels il figure

4. Les raisons de sa présence

Il ne s’agit pas d’un matricule mais d’un identifiant unique. Il permet de regrouper les matricules qui ont été affectés à une même personne parce qu’elle a travaillé dans plusieurs entités du groupe Renault.

Cet Identifiant Unique a été déployé Worldwide à partir de janvier 2011. C’est un identifiant technique qui n’est pas utilisé dans des documents. Cet Identifiant Unique n’est utilisé que dans les systèmes d’information RH et il est nécessaire au fonctionnement de Talent@Renault.

65070 / 02.14 / 19 Bordereaux d’heures de mandats (SUD)

Les bordereaux nominatifs d’heures de mandats n’étant plus envoyés et les nouveaux élus n’ayant pas de fichier ancien auquel se référer, cela les empêche de pouvoir faire leur déclaration mensuelle.

La partie nominative des fichiers envoyés auparavant étant verrouillée, on ne peut s’en servir de base pour adapter un formulaire.

Les formulaires vierges accessibles sous déclic sont soient documentés pour un autre site, soient ne sont pas S2N

SUD réclame que soit mis au compte-rendu de cette instance un formulaire vierge S2N, conforme au site du TCR.

Le formulaire « Bordereau d’heures de délégation » est un formulaire S2N accessible par tous les collaborateurs via Déclic (lien interne : http://www.intra.renault.fr/pcd/fr/... ).
PDF - 37.1 ko
65070 / 02.14 / 20 Calcul dotations mensuelles CTI et CTC (SUD)

Lors de l’instance DP de décembre 2013, à la question 65070/12.13/7, puis reprise au mois de janvier (question 65070/01.14/10) pour lequel le compte-rendu indique que le sujet est en cours de documentation, nous réclamions que les modifications des calculs de dotations mensuelles CTI et CTC apparues en juillet 2013, soient annulées pour rester en conformité avec l’accord RTT de 1999.

Depuis le 1er juillet 2013 nous travaillons 7,35 centièmes d’heures soit 7h et 21 minutes, réparties en 7 h de travail et 0,35 centièmes pour les compteurs RTT. Chaque compteur CTI et CTC devrait donc pour chaque jour travaillé s’incrémenter de 0,175 h et non 0,164.

L’écart entre les 0,175 et 0,164 h journalières représente 4, 62h par an, soit les ¾ d’une journée de congés.

Outre le fait que réclamons le passage de la dotation journalière à 0,175 h avec effet rétroactif, nous ne comprenons toujours pas puisque la valeur journalière est constante, comment il se fait que pour les mois du deuxième semestre 2013, on note :
0,1625 pour aout, 0,1636 pour septembre, 0,1639 pour octobre et 0,1642 pour novembre.

SUD réclame donc à nouveau, des explications pour les écarts relevés.

En vue de respecter les 1603 heures/an telles que définies dans l’accord du 13 mars 2013, la dotation CTI et CTC est de 0,164.

Les dotations CTI et CTC varient en fonction du nombre de jours ouvrés et en fonction du nb de jours travaillés ou assimilés travaillés du mois.

La dotation de 0,164 est constante sur une semaine de 5 jours travaillés ; 1 mois de travail comprend entre 20 et 23 jours travaillés ; les jours fériés et les congés principaux n’ouvrent pas droit à dotation RTT. Il est donc tout à fait normal que la dotation varie d’un mois à l’autre. Ces règles sont appliquées dans l’entreprise depuis 1999.

65070 / 02.14 / 21 Heures travaillées la nuit (SUD)

Lors de l’instance DP de décembre 2013, à la question 65070/12.13/7, nous réclamions des infos sur la procédure de paiement des heures de nuit. Dans sa réponse, la direction indique que le sujet est en cours de documentation.

Nous avons reposé la question en janvier (question 065070/01.14/13) la direction a répondu à nouveau que le sujet était toujours en cours de documentation.

Suite à un certain nombre d’échanges, il semblerait que les heures travaillées puissent être enfin payées après 4 mois, mais sans plus d’explication. Comme nous ne pouvons supposer que le paiement de ces heures ne répond pas à une procédure ni à des barèmes précis

SUD réclame donc à nouveau que soit rappelé au CR de cette instance :

1. La procédure exacte à suivre pour déclarer des heures de nuit

2. Le détail du calcul aboutissant à déterminer le paiement en fonction des heures travaillées la nuit.

2. D’avoir les liens permettant de trouver les formulaires associés

3. Les délais normaux pour le traitement administratif de ces heures

4. Les fonctions et rôles des personnes à contacter en cas de difficultés à se faire payer ce qui est dû.

La plage horaire de référence pour apprécier le travail de nuit se situe entre 21 h et 6h (étant noté que certaines majorations salariales ne sont versées que sous conditions).

Le code du travail ne prévoit pas de compensations financières pour le travail de nuit, habituel ou occasionnel. Ces compensations, lorsqu’elles existent, sont donc prévues par des conventions ou accords collectifs.

Conventionnellement, en Région Parisienne, le travail de nuit dit « occasionnel » (qui ne comporte pas habituellement de travail de nuit) donne lieu aux majorations salariales suivantes :

* Majorations pour Heures supplémentaires, le cas échéant, si des heures ont été réalisées au-delà de l’horaire habituel de travail.

* Majoration pour travail exceptionnel de nuit : cette majoration de 25% par heure n’est due que pour des travaux urgents, exceptionnels ou surcroît d’activité effectués entre 22 h et 6h (Art. 17 Cv° Coll. Mensuels RP),

* Indemnité de panier ou prime panier : cette prime est versée si le salarié réalise plus de 6h de travail entre 22h et 6h ou si sa journée de travail a été prolongée d’au moins une heure après 22h et conduit à une durée de travail supérieure à 9h. (Art. 17 Cv° Coll. Mensuels RP). Cette « prime panier » est d’un montant d’environ 6,45 € selon les barèmes en vigueur.

* Prime dite « casse-croûte » si le salarié travaille en équipes successives.

Chez Renault sas, le travail occasionnel de nuit donne lieu à paiement de la majoration « HS » s’il y a dépassement de l’horaire hebdomadaire de travail + panier de nuit + prime partielle ou globale de nuit.

Concernant l’établissement de Guyancourt, une prime forfaitaire de 83,54 € se substitue à ces mesures.

→ La saisie des heures réalisées est effectuée par le manager via le Bureau du Manager ou le salarié via le workflow Heures supplémentaires le cas échéant. Les collaborateurs des établissements de Guyancourt et Aubevoye saisissent leurs horaires via le portail « HV », en se conformant aux consignes de saisies (cf. Interruption de travail). Un didacticiel est mis en ligne et pour toute question RH, l’interlocuteur est le Responsable RH / Agence RH.

65070 / 02.14 / 22 Code de déontologie (SUD)

En 2007, Mr Pelata avait créé un outil associé au code de déontologie : la procédure d’alerte professionnelle.

Nous avons posé une question sur ce sujet au mois de janvier, la direction a simplement répondu que l’outil était toujours opérationnel et disponible sous déclic.

SUD réclame de savoir

1. Depuis la création de cet outil, combien d’alertes ont été émises.

2. Combien ont déclenché des enquêtes

3. Combien ont eu pour conséquences des sanctions à l’encontre du salarié dénoncé.

Nous ne disposons pas de ces données.
65070 / 02.14 / 23 Fonction RH au CTA (SUD)

Certaines UET du TCR ont été en juin 2013 rattachés à des services du CTA. Des salariés du TCR se retrouvent donc professionnellement en liaison avec la fonction RH de ce site. Lorsque des salariés demandent à quelle date seront bien effectuées les modifications de classification de poste ou de fonction acceptées par la hiérarchie en décembre 2013, il leur ait répondu que cela n’est pas encore fait, la fonction RH du CTA n’ayant pas encore eu le temps.

SUD réclame de savoir :

1. Combien de personnes de la fonction RH sont en poste sur le CTA

2. Leurs coordonnées et répartition de services par personnes.

3. S’il est prévu d’en augmenter le nombre pour pouvoir diminuer sensiblement les temps d’attente.

La responsable d’agence RH et un technicien conditions de travail sont basés sur le site d’Aubevoye.

Les Responsables Ressources Humaines assurent des permanences hebdomadaires sur le site.

Les différents Responsables Ressources Humaines compétents sur le CTA sont les suivants :

PDF - 23.6 ko
65070 / 02.14 / 31 Informations sur le job grading (SUD)

Dans les questions de Janvier, nous avons demandé des précisions sur la notion de marché. La réponse ne figure pas au compte-rendu. SUD réclame de savoir :

1. De quel marché il s’agit.

2. Les critères précis définissant ce marché

Le marché est une base de données constituée grâce à la compilation des données des entreprises qui répondent aux enquêtes de rémunération. Ce sont des :

* données individuelles anonymes relatives à l’individu

* données relatives au niveau poste tenu par chaque individu

* données relatives à l’entreprise : CA, taille, secteur d’activité, …

* données relatives au périmètre géographique : pays, région

_ Renault a choisi le marché général France.

65070 / 02.14 / 32 Jobgrading et responsabilités (SUD)

Dans la réponse à la question 65070 / 01.14 / il est précisé que le critère d’évaluation principal de Jobgrading, était le niveau de responsabilités.

SUD réclame de savoir si cela signifie qu’il faille une implication organisationnelle, et/ou managériale, pour prétendre à une évolution de carrière dans le cadre cette méthode de gestion du personnel.

Comme cela a été présenté en réunion d’information aux organisations syndicales le 9 janvier 2014, le niveau de responsabilité est défini par les critères d’évaluation suivant :

Finalité + Résolution de problème + Compétences

Le niveau de responsabilité ne repose donc pas sur les seules compétences managériales.

65070 / 02.14 / 33 Jobgrading, niveaux (SUD)

Job Grading associe chaque métier à un niveau de 1 à 7. Ceux-là ont été validés par des hiérarchiques potentiellement éloignés du terrain.

Afin de permettre aux élus du personnel de vérifier la cohérence de ces niveaux avec les métiers, SUD réclame une communication aux IRP du positionnement sur cette grille de chaque métier.

Il y a bien 7 niveaux de responsabilités du Groupe Renault appelés L3C, L3B, L3A, L2B, L2A, L1B, L1A.

La définition de chacun d’entre eux a été présentée en réunion d’information aux organisations syndicales le 9 janvier 2014 et dont le support a été transmis.

65070 / 02.14 / 34 Jobgrading et Etam (SUD)

La direction ayant précisé que les Techniciens ne sont pas concernés par Job grading, mais beaucoup de techniciens ont des métiers référencés dans job Grading.

SUD réclame que l’équivalence entre la grille de classification ETAM et les 7 niveaux de job grading soit précisé.

Les Etam ne sont pas concernés par le job grading.
65070 / 02.14 / 35 Jobgrading, manque d’info (SUD)

Lors de la séance des DP de Janvier, SUD a demandé la communication aux IRP des valeurs des 7 niveaux médians définis dans JOB Grading, sachant que chaque salarié concerné sera informé de sa position par rapport à ce niveau médian.

SUD ne comprend pas l’opposition de la direction à la communication de cette info, qui constitue une entrave au travail d’analyse des élus sur la situation salariale dans l’entreprise.

SUD réclame donc à nouveau les informations précitées.

Comme précisé dans le compte rendu du mois dernier, et dit en réunion d’information le 9 janvier 2014, il n’est pas envisagé de communiquer à ce jour sur cela. L’entreprise a beaucoup communiqué sur le job grading.
65070 / 02.14 / 36 Jobgrading, bilan (SUD)

La direction ayant refusé que ce sujet soit mis à l’ordre du jour pour le CE du mois de janvier, SUD réclame les informations suivantes :

Le pourcentage de cadres ayant eu les informations les concernant sur l’item du jobgrading

1. Comment est réalisée la cohérence par secteurs et inter-secteurs,

2. Perspectives 2014 pour les ETAM (si concernés).

3. Pourquoi la direction a-t-elle choisi de faire une simple présentation aux organisations syndicales plutôt qu’une présentation en CE et en CHSCT alors que ce nouveau système modifie la méthode de rémunération des salariés

Une information très complète a été réalisée par un représentant de la DRHF le 9 janvier 2014 qui a en outre, répondu aux questions des participants.

Cette réunion rassemblait des représentants de toutes les organisations syndicales de l’établissement qu’elles soient représentatives ou non et qu’elles aient des élus en CE ou non.

65070 / 02.14 / 61 Réorganisation = Danger sur la santé des salariés (SUD)

L’absence d’information officielle sur le devenir d’un poste, les incompréhensions des salariés sur les distinctions faites entre le poste, la fonction, les compétences ce qui serait sensible ou critique, le cœur/non-cœur, la brutalité des discours de certains managers sur le terrain, sont autant de facteurs générant beaucoup de stress et d’inquiétudes parmi de très nombreux salariés.

SUD réclame de connaître les mesures d’aide et de soutien psychologique prévues pour accompagner individuellement des salariés qui vivent cette situation de plus en plus mal.

L’entreprise met tout en oeuvre pour répondre aux interrogations des collaborateurs.

Par ailleurs, les infirmières et les médecins sont à l’écoute et à la disposition de tous les salariés qui pourraient rencontrer des difficultés au sein de leur poste de travail ou dans le cadre des urgences sur les horaires d’ouverture de l’infirmerie.

Les collaborateurs peuvent aussi à tout moment demander en toute confidentialité de bénéficier d’une visite médicale à leur demande auprès de leur médecin du travail.

Un psychologue est présent un jour par semaine au sein du service de santé au travail, les collaborateurs peuvent solliciter un entretien avec lui auprès des infirmières ou lors de leur consultation avec un médecin.

Enfin, depuis le début de l’année ; il peut être proposé des consultations auprès d’une psychologue à proximité du site dans le cadre d’une convention avec Preventis.

Une plaquette a été éditée et est distribuée lors des sessions de formation DAPD (Détection et Accompagnement des Personnes en Difficulté), elle regroupe l’ensemble des coordonnées de ces différents acteurs capables d’intervenir dans le cadre de la prise en charge individuelle de salariés en difficulté.

65070 / 02.14 / 62 Mise à jour des informations CHSCT (SUD)

La question 65070 / 01.14 / 73 réclamait la mise à jour des informations CHSCT sur les panneaux à destination des salariés. Malgré la promesse faite au compte-rendu que ce soit fait pour la fin janvier, le nécessaire n’a pas encore été fait. SUD réclame que la direction précise l’année envisagée pour cette mise à jour.

L’actualisation des panneaux CHSCT est en cours.
65070 / 02.14 / 63 Affichage horaires d’ouverture du site. (SUD)

Lorsque nous avons évoqué les disparités d’heures d’ouverture du site selon les bâtiments où les affiches sont apposées, la direction a répondu que le nécessaire serait fait courant janvier. Nous sommes début février et les erreurs n’ont pas disparu.

SUD réclame que courant février, les mêmes horaires paraissent bien sur tous les panneaux d’informations du site.

Le site du TCR ouvre à 6h45, l’accueil à 7 heures. Merci de nous préciser les lieux où se situent les affiches d’horaires erronés d’ouverture du site.
65070 / 02.14 / 66 Accès aux données personnelles (SUD)

Les N+1 ont accès à toutes les données horaires concernant les entrées/sorties (y compris intermédiaires) des salariés du secteur dont ils ont la charge. Cela n’est pas les cas des principaux intéressés qui n’ont accès à postériori qu’à la première entrée et à la dernière sortie.

Soit à cause d’un lecteur de badge défaillant, soit suite à des dysfonctionnements informatiques, il est apparu que la fiabilité du système n’était pas totale. S’il survient une divergence à propos des horaires, le salarié n’a donc pas accès aux infos qui peuvent être la cause d’un reproche. Cette situation est anormale.

SUD réclame que le salarié ait également accès comme ses hiérarchiques, à la totalité des informations mémorisées lors de ses passages devant les lecteurs de badges.

En cours de documentation
65070 / 02.14 / 67 Compteurs HV (SUD)

SUD réclame les informations permettant de faire un bilan des compteurs pour 2013, c’est-à-dire :

1) salariés en CHV négatif au 31/12/2013 :

-1.1 : nombre de salariés en CHV négatif

-1.2 : nombre d’heures en négatif

-1.3 : nombre de retenues sur salaire

2) salariés en CHV positif au 31/12/2013 :

-2.1 : nombre de salariés en CHV positif

-2.2 : nombre d’heures en positif

-2.3 : nombre de salariés en CHV positif > 5h

-2.4 : nombre d’heures en positif > 5h

Cette question relève prioritairement de la commission de suivi de l’accord du 17 mai 2011 et de son avenant relatif à la Maitrise du Temps de Travail et à la mise en place de l’horaire variable.
65070 / 02.14 / 78 Fuites dans la ruche (SUD)

Depuis plusieurs années, des fuites d’eau pluviales sont récurrentes au niveau de la verrière. Les multiples interventions très locales n’arrivent pas à traiter le problème durablement.

SUD réclame de savoir :

1. Si un traitement de fond est bien programmé pour éradiquer ce problème

2. La date où l’intervention aura lieu.

La Direction Immobilière a déjà été saisie de la question. A ce jour, nous n’avons pas de visibilité sur d’éventuels travaux.
65070 / 02.14 / 79 Chauffage local syndical (SUD)

Un des bureaux de notre local syndical n’a toujours pas de chauffage malgré plusieurs relances.

SUD réclame que ce problème soit pris en compte rapidement afin de trouver une solution pérenne.

A ce jour, il n’y a pas de demande identifiée et en cours concernant un problème de chauffage dans les locaux indiqués (appel 11800).
65070 / 02.14 / 80 Prestation maintenance sur le site (SUD)

Nous constatons que les ascenseurs, les toilettes sont de moins en moins bien entretenus. Les conditions de travail des salariés Renault s’en trouvent dégradées. Il ne s’agit pas de remettre en cause les compétences techniques des personnes en charge de ces travaux, mais bien de comprendre les raisons de cette dégradation.

SUD réclame de connaître :

1. Les objectifs fixés aux contrats de maintenances pour les 2 items de cette question.

2. Les résultats des audits déjà effectués

3. Les conclusions des analyses faites pour en comprendre les écarts.

Pour rappel : Nous sommes intervenus plusieurs fois en DP pour réclamer que les personnels de la société PEI disposent bien des moyens nécessaires à l’accomplissement de leur travail dans des conditions de sécurité correctes.

Il n’est pas prévu de répondre à cette question qui ne relève pas de la compétence des DP.
65070 / 02.14 / 81 L’évènementiel à un coût (SUD)

Alors que les budgets sont à la baisse, SUD réclame de connaître :

1. Les coûts associés au montage pour quelques jours, puis au démontage d’une antenne 4G sur un bâtiment du site pour une visite de la direction générale.

2. Les coûts pour le démontage de balises de sécurité et des réfections de peinture au sol sur la rocade pour le tournage d’un film.

La communication, comme tous les métiers de l’entreprise réduit ses budgets et contribue globalement à l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise. Il lui appartient, sur la base des orientations stratégiques qu’elle a définie et qui ont été validées, de décider des opérations qu’elle met en oeuvre tant en interne qu’en externe.
65070 / 02.14 / 82 Climat social (SUD)

Alors que le climat se dégrade de mois en mois sur le site entraînant amertume, rancoeur et démotivation, il n’y a dans les secteurs, plus de retour sur l’indicateur climat social. Ceci expliquant sans doute cela.

SUD réclame :

1. De savoir si la direction est consciente du niveau de dégradation sur cet aspect, atteint sur le site.

2. De savoir si la suppression des retours climat social est une consigne globale, ou s’il s’agit d’une initiative laissée à l’appréciation de manager de premier niveau.

3. Un comparatif 2012/2013 sur cet indicateur.

Chaque mois, le service relations sociales effectue les synthèses par Direction sur le climat social.

Ces synthèses sont mises à disposition de la fonction RH qui est chargée de déployer les résultats dans les comités de directions. Ces synthèses n’ont pas vocation à être redéployées globalement à l’ensemble du personnel.

65070 / 02.14 / 83 Saturations à prévoir pour les parkings et cantines. (SUD)

SUD réclame de connaître les plans d’actions prévus pour renforcer les capacités d’accueil des cantines et des parkings avant l’arrivée des salariés du TCR.

Nous rappelons que nous réclamons toujours l’ouverture d’une 6ème cantine pour palier aux délais d’attente observés actuellement.

Lors du CE du 28 janvier 2014, une Information sur le méga-zoning du Technocentre a été présentée aux élus.

Sur les volets parkings et restauration, il a été présenté que ces deux points sont capacitaires pour accueillir les résidents du CTR. Par ailleurs, le besoin de pouvoir accueillir 20 personnes en réfectoire à proximité du bâtiment PROTO a été identifié.

65070 / 02.14 / 84 Manque d’hygiène ou décoration ? (SUD)

A la cantine des arceaux depuis plusieurs mois, on observe ce qui ressemble à une toile d’araignée de plus de 30cm à hauteur du plafond au-dessus du micro-onde, situé dans l’angle en prolongement des caisses. S’agit-il d’une décoration ou d’un manque de suivi dans le maintien de l’hygiène de cette cantine ?

Un appel au 11800 a été fait pour demander une intervention de la société de ménage.
65070 / 02.14 / 85 Installation de monnayeurs (SUD)

Précédemment les utilisateurs des machines à café étaient obligés d’aller chez Paul pour obtenir de la monnaie. Il semblerait que cela ne soit plus possible, il est vrai que Paul n’a pas nécessairement vocation à fournir de la monnaie.

SUD réclame que des monnayeurs soient installés dans chaque bâtiment, pour régler ce problème.

Pour ne plus utiliser de pièces de monnaie, il est possible d’utiliser une carte SELECTA pour consommer des denrées ou des boissons chaudes. Les collaborateurs peuvent les acheter dans certains distributeurs.
65070 / 02.14 / 86 Manque de place dans des ateliers (SUD)

Faute de place dans les ateliers, des salariés préparent pour des campagnes d’essais ou de missions, des véhicules dans ce parking (côté ouest Niveau-1). Les conditions de travail sont largement critiquables et les risques d’accidents réels : manque d’éclairage et sol gras.

SUD réclame

1. Que des places soient trouvées dans des ateliers afin que les salariés puissent travailler dans des conditions acceptables

2. Que les nettoyages des sols soient planifiés dans les parkings afin de limiter les risques de glissades pour les véhicules ou les piétons.

3. Qu’un audit soit fait dans ce parking, pour établir la cartographie des zones où l’éclairage n’est pas suffisant, même pour un parking.

Merci de préciser de quel atelier il s’agit.
65070 / 02.14 / 87 Sauvegarde des données professionnelles (SUD)

Depuis le 22/01/2014, la gravure de données sur CD ou DVD n’est plus possible. Auparavant, il suffisait d’effectuer une demande dans le catalogue informatique.

Il semblerait que ce service n’ait pas été demandé ou pris en compte dans l’appel d’offre Renault/Docapost.

Le PC pour graver est en commande chez Docapost. Rien de prévu également pour transférer des fichiers dans un espace commun adéquate.

SUD réclame qu’une solution soit mise en place en urgence en attendant le retour à une situation pérenne, pour éviter perte irrémédiable de données.

Dans la communication envoyée à l’ensemble des salariés Ile de France le 8 janvier dernier, il a été rappelé toutes les activités effectuées par la société Docapost. L’archivage de documents en fait partie.

Le gravage de données peut être assuré par Docapost sur facturation de l’entité demandeuse. Afin de réaliser ces gravages, un espace serveur est mis en place pour transférer les données.

Un portail devrait être prochainement opérationnel afin de pouvoir commander à Docapost des prestations.

Pour toute question et renseignements, il est possible de les contacter afin de s’assurer de la prise en compte de votre demande. (docapost.accueil@docapost-bpo.com ou au 01 56 29 72 29).

65070 / 02.14 / 88 Ligne de bus passant par Versailles. (SUD)

A une salarié qui s’étonnait de l’insistance du chauffeur à se retrouver dans les embouteillages de Versailles alors que l’emprunt de la A86 aurait permis de les éviter, ce dernier a répondu que la consigne était imposée par Renault.

Alors que le passage par l’A86 ne s’oppose pas aux dessertes Versailles rive gauche château et Versailles chantier, alors que le bus n’est pas réservé aux seuls salariés du TCR, SUD réclame :

1. De savoir si la direction confirme avoir passé la consigne d’éviter le passage de la A86.

2. Si tel n’est pas le cas, une intervention pour que le passage par la A86 permette d’éviter les embouteillages et donc de réduire les temps de transports.

Renault intervient sur la desserte du TCR et non sur le tracé de la ligne.
65070 / 02.14 / 89 Utilisation des parkings 2 roues (SUD)

On assiste depuis quelques années à une dérive quant à l’utilisation des parkings 2 roues. Quelques salariés indélicats, pour se réserver un emplacement lors d’une future utilisation, bloquent la zone de réception d’un 2 roues, par un antivol. Un certain nombre d’emplacements demeurent de longues semaines vides et impropres à l’utilisation.

SUD réclame que ces antivols soient retirés avant l’arrivée du printemps où la saturation des parkings rendra cette tâche difficile à mener.

Le service APS n’est pas habilité à couper les antivols sur les parkings à vélos.
65070 / 02.14 / 90 Course du cœur, dons d’organes (SUD)

Pour cette manifestation de sensibilisation auprès du grand public, le nom de Renault apparaît sur les podiums et les encarts publicitaires. Des salariés Renault participent aux épreuves sportives et finissent en excellence place sur les podiums, ce dont Renault se félicite dans sa communication interne.

Les épreuves se déroulent sur 4 jours dont un week-end. Les salariés Renault participant doivent se déplacer assez loin.

SUD réclame que les quelques salariés de notre site qui participent aux épreuves sportives ne soient pas obligés de poser 2 jours de congés pour compléter le week-end et que la direction prenne à sa charge ces journées d’absence sur la semaine. Cela ne représente pas un grand nombre de salariés et la cause est louable.

Cette disposition n’est pas envisagée.
65070 / 02.14 / 96 Rapprochement des ingénieries (SUD)

Depuis quelques semaines, plusieurs articles de presse ont paru dans différents journaux, évoquant le rapprochement des ingénieries Renault et Nissan. La direction générale ayant malheureusement l’habitude d’informer la presse avant les salariés de notre entreprise, SUD réclame de connaître les dates où ce sujet sera évoqué dans les instances représentatives du personnel.

Il s’agit d’un sujet relevant du corporate Renault. Cette question ne sera donc pas abordée en instance DP du TCR.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site