CR réunions DP - Guyancourt

14 juin

Réunion DP Technocentre du 6 juin 2017

18 mai

Réunion DP Technocentre du 16 mai 2017

24 avril

Calendrier 2017 des réunions DP Technocentre

13 avril

Réunion DP Technocentre du 4 avril 2017

14 mars

Réunion DP Technocentre du 7 mars 2017


1/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 février 2017

16/01/17 - Réunion DP Technocentre du 10 janvier 2017

14/12/16 - Réunion DP Technocentre du 6 décembre 2016

7/12/16 - Réunion DP Technocentre du 22 novembre 2016

18/10/16 - Réunion DP Technocentre du 11 octobre 2016

27/09/16 - Réunion DP Technocentre du 20 septembre 2016

22/07/16 - Réunion DP Technocentre du 5 juillet 2016

17/06/16 - Réunion DP Technocentre du 7 juin 2016

7/06/16 - Réunion DP du Technocentre du 24 mai 2016

17/04/16 - Réunion DP du Technocentre du 5 avril 2016

8/03/16 - Réunion DP TCR du 1er mars 2016

19/02/16 - Réunion DP TCR du 9 février 2016

26/01/16 - Réunion DP TCR du 14 janvier 2016

19/01/16 - Réunion DP TCR du 8 décembre 2015

19/01/16 - Novembre 2015

19/01/16 - Octobre 2015

8/10/15 - Juillet 2015

8/10/15 - Juin 2015

8/10/15 - Mai 2015

8/10/15 - Avril 2015

8/10/15 - Mars 2015

8/10/15 - Février 2015

30/01/15 - Janvier 2015

20/12/14 - Décembre 2014

28/11/14 - Novembre 2014

14/10/14 - Octobre 2014

28/09/14 - Septembre 2014

11/07/14 - Juillet 2014

30/06/14 - Juin 2014

22/05/14 - Mai 2014

25/04/14 - Avril 2014

25/04/14 - Mars 2014

25/04/14 - Février 2014

25/04/14 - Janvier 2014

28/01/14 - Décembre 2013

28/01/14 - Novembre 2013

29/10/13 - Octobre 2013

8/10/13 - Septembre 2013

23/07/13 - Juillet 2013

21/06/13 - Juin 2013

28/05/13 - Mai 2013

21/04/13 - Avril 2013

15/03/13 - Mars 2013

28/02/13 - Février 2013

18/02/13 - Janvier 2013

18/02/13 - Décembre 2012

8/12/12 - Novembre 2012

25/10/12 - Octobre 2012

9/10/12 - Septembre 2012

7/08/12 - Juillet 2012

11/06/12 - Juin 2012

7/05/12 - Mai 2012

7/04/12 - Avril 2012

14/03/12 - Mars 2012

20/02/12 - Fevrier 2012

8/02/12 - Janvier 2012

2/12/11 - Décembre 2011

Juillet 2012

N° de question QUESTIONS S.U.D. REPONSES DE LA DIRECTION
65070 / 07.12 / 1 Pouvoir d’achat

Chaque 1er juillet c’est la longue liste des augmentations impactant le pouvoir d’achat. En interne depuis lundi, les tarifs des cantines ont été revus à la hausse de 1,44% au titre d’une augmentation contractuelle, moyenne, pondérée.

SUD réclame :

1 - Des explications sur la traduction dans les assiettes des 3 termes utilisés.

2 - Que les hausses de prix Avenance n’affectent pas les premiers prix de chaque catégorie de plats ou de produits vendus.

3 - Que la clause de revoyure des NAO soit utilisée rapidement pour augmenter les AGS 2012.

4 - 300 € d’augmentation sur les salaires de base

5 - Le 13éme mois.

Les révisions de prix sont contractuelles et annuelles. La base de la négociation sont les indices INSEE. Il s’agit d’une augmentation moyenne sur tous les sites de l’établissement qui est pondérée par rapport à l’augmentation de la part employeur.
65070 / 07.12 / 2 [Des postes ETP supprimés : La loi n’est pas respectée.

En Réunion d’UET le 22 mai, il a été officiellement annoncé :

* Qu’il y avait 60 ETP de trop à la DICAP

* Qu’il y aurait des transferts d’ETP métier vers les projets

* Le remplacement des ETP S/T par des ETP métier

* L’arrêt des contrats intérimaires

* Le non remplacement des contrats de sous-traitance

Sur le fond SUD réclame de savoir :

1 - Si la DICAP prévoit des transferts de charge vers un autre site du groupe.

2 - Sinon, comment cette direction justifie t’elle cette baisse d’effectifs.

A la DIAM, ce sont 21 postes promis à la suppression d’après les annonces faites sur les secteurs.

SUD réclame :

1 - De connaître les raisons pour lesquelles les directions opérationnelles se considèrent au dessus des lois et s’exonèrent de l’obligation légale de passage en CE avant que d’effectuer ce type d’annonces sur les secteurs et non l’inverse.

2 - D’avoir le nombre de postes par directions opérationnelles pour lesquels la suppression est souhaitée par la direction.

Comme toutes les directions de l’entreprise, la DICAP adapte sa charge de travail en fonction de l’évolution des projets en procédant à un rééquilibrage d’ETP des métiers avec une partie de la sous-traitance.

La décision de l’arrêt des intérimaires n’est pas une décision DICAP mais une décision d’entreprise compte tenu du contexte actuel.

Certains contrats de sous-traitance ne sont effectivement pas renouvelés (moins 60 ETP sous traitants sur un total de 354 ETP), l’activité étant affectée au personnel Renault.

Les effectifs à la DICAP sont relativement stables depuis le début de l’année : 872 début janvier, 859 à fin juin avec une cible fin 2012 à 857.

A la DIAM, il ne s’agit pas de postes supprimés mais de collaborateurs DIAM qui partent en mobilité. Nous pouvons comptabiliser 22 départs de collaborateurs en mobilité à ce jour.

65070 / 07.12 / 3 Recherche de postes

SUD réclame de connaître la procédure et les liens utiles permettant de pouvoir rechercher des postes à l’international dans DECLIC.

Les postes disponibles sont indiqués dans job-info. Les RRH et les GMRH peuvent conseiller les collaborateurs intéressés par une expérience professionnelle à l’internationale.
65070 / 07.12 / 4 Cantines des Cascades

Le 31 mai aux cantines des cascades, l’extraction des fumées du poste des grillades ne fonctionnait pas. Pourtant la prestation n’a pas été stoppée en attendant le règlement du problème et la cantine s’est retrouvée enfumée. Ceci est préjudiciable à la santé des convives dont certaines personnes avaient du mal à respirer et plus encore pour les salariés d’Avenance qui sont restés confinés durant le service.

Tout matériel peut tomber en panne, ce qui n’est pas acceptable, c’est que les responsables de la cantine constatant le problème n’aient pas stoppé les prestations nécessitant une extraction d’air.

SUD réclame qu’en pareilles circonstances, la consigne de stopper immédiatement les sources de fumées soit donnée en attendant que le dysfonctionnement soit réglé et ce quel que soit le temps que cela prenne.

Le service n’a pas cessé immédiatement pensant que l’extraction allait redémarrer comme ceci se produit de temps en temps (disjonction). Lorsqu’il s’est avéré qu’il s’agissait d’une panne sérieuse, le stand grillade a été fermé jusqu’à ce que l’extraction soit réparée.
65070 / 07.12 / 5 Cantine des Arceaux

Les caissières n’ont manifestement pas le droit de boire de l’eau durant leur temps à la caisse. La raison évoquée serait une remarque faite par un client à la responsable de la cantine. Ce n’est pas acceptable.

SUD réclame que des consignes soient données auprès des responsables d’Avenance, pour que les caissières et tous les personnels en contact avec les convives, puissent se désaltérer durant le service.

Aucune consigne n’a été donnée dans ce sens. Depuis toujours le personnel Elior peut se désaltérer lorsqu’il le souhaite en dehors de la zone de distribution.
65070 / 07.12 / 6 Démarchage au téléphone, ça continue

Suite à nos questions des mois précédents sur les appels téléphones reçus par des salariés sur les téléphones professionnels, par des sociétés extérieures proposant des placements permettant aux dires du démarcheur de payer moins d’impôts, un exemple récent :

Le mercredi 6 juin, de la société PRIALLIANCE. Interrogée par le salarié sur la manière dont la société s’était procurée le numéro de téléphone, la réponse du démarcheur a été « en consultant l’annuaire des professionnels Renault »

Dans ses réponses à nos questions précédentes, la direction a démenti avoir passé des contrats commerciaux avec les dites sociétés ou fournit gracieusement des listings téléphoniques.

SUD réclame de savoir comment techniquement il pourrait être possible pour une société extérieure de consulter l’annuaire des professionnels Renault accessible sous DECLIC.

Après vérification dans info-greffe, aucune société n’a déposé de statut au nom de Prialliance. Les homonymies proches sont Pro Alliance (immobilier), Parilliance (jeux). Nous pensons plutôt à Prémalliance, filiale d’AG2R qui commercialise des produits de défiscalisation. Leur technique de vente est souvent une approche directe par téléphone.

Pour aller plus loin, il nous faudrait le nom du collaborateur et la date de l’appel pour remonter via l’appel téléphonique pour savoir à qui on a affaire.

65070 / 07.12 / 7 Plan de promo 2012

A un salarié au statut APR qui manifestait auprès de sa hiérarchie son mécontentement de n’avoir pas cette année encore été promu alors que le décalage entre les objectifs, les responsabilités assignés et son très faible salaire est manifeste, s’est entendu répondre : « Si la promotion attendue n’a pas été octroyée, c’est qu’il n’y a pas eu cette année d’enveloppe de promotion pour les APR ».

Face à ce type de réponse parfaitement démotivante, SUD réclame :

1 - Qu’un message soit passé dans les amphis management par le secteur RH de l’établissement, pour proscrire fermement ce type de comportement.

2 - Que la réponse de cette question mise au compte-rendu infirme totalement cette allégation.

Nous vous rappelons que des Kits de communication sont diffusés aux managers à chaque plan de promo pour leur permettre d’expliquer les règles aux collaborateurs.
65070 / 07.12 / 8 Remboursement de frais de missions

Il a été annoncé dans les UET que pour les missions inférieures à 15 jours il serait imposé le remboursement de frais journaliers (hôtel/restaurant) sur justificatifs, alors que les missions de plus de 15 jours, le choix perdurerait avec le remboursement au forfait (indemnité journalière).

SUD réclame :

1 - De connaître les raisons de la disparition du remboursement forfaitaire pour le salarié lorsque la mission est inférieure à 15 jours.

2 - Que le choix du remboursement soit étendu à nouveau à l’ensemble des missions indépendamment de leur durée.

Pour tout Ordre de Mission émis à compter du 3 septembre :

1 - S’il s’agit d’une mission strictement inférieure à 15 jours hors France, les frais de mission seront remboursés exclusivement au réel et sur justificatif. Nous attirons l’attention des collaborateurs, qui déclaraient jusque-là leurs frais d’hébergement et de repas au forfait (dans le cas de missions hors France strictement inférieures à 15 jours), sur la nécessité de conserver leurs justificatifs. Par ailleurs, nous rappelons que la Politique Voyages du groupe Renault doit être strictement appliquée tant pour la réservation des titres de transport que des hôtels. La dernière mise à jour (1/5/2012) de la Politique Voyages est accessible à partir du lien suivant :
http://intranet.sharepoint.renault....

La simulation de cette évolution de la politique de remboursement des frais professionnels pour les missions Étranger < 15 jours montre une économie potentielle de 100 K€ / trimestre sans modification des conditions actuelles de voyage. Cette simulation a été réalisée sur la base des frais remboursés au 1er trimestre 2012 pour les destinations ayant représenté 80% des coûts.

_ 2 - S’il s’agit d’une mission égale ou supérieure à 15 jours, les frais de mission peuvent être remboursés au forfait ou au réel selon le choix du collaborateur. Le remboursement au forfait prend, dans ce cas, tout son sens car au-delà des dépenses d’hébergement et repas, il permet de couvrir des dépenses induites par la durée même de la mission : frais de pressing, tube de dentifrice, médicaments d’usage quotidien type Aspirine. Le panachage de remboursements de frais d’hébergement et de restauration au forfait et au réel est interdit. Rappelons que pour une mission égale ou supérieure à 15 jours, une Lettre de détachement doit être établie en plus de l’Ordre de Mission.

_ Pour ce qui concerne le repas de midi lors d’une mission dans un établissement Renault ou chez un partenaire (Nissan, Daimler ou Avtovaz), le déjeuner est pris au restaurant d’entreprise et n’est pas remboursé, comme c’est le cas lorsque le déjeuner est pris sur le site Renault d’origine en France.

65070 / 07.12 / 9 Passage cadre pour les malentendants et malvoyants

A ce jour, tous les passages cadres au sein de notre entreprise (diplômante, qualifiante et expérience) nécessitent un niveau d’anglais minimum validé par le passage du TOEIC.

Le test du TOEIC est constitué d’une épreuve de 1h15 questions / réponses écrites et d’une épreuve de 45min Questions sur bande son.

SUD réclame de savoir ce que la direction a prévu pour permettre aux salariés sourds , malentendants ou malvoyants d’accéder au statut cadre sans être pénalisés par l’épreuve du TOEIC ?

La société ETS organise des sessions spécifiques pour leur permettre de passer le test du TOEIC. En fonction du handicap, un score d’équivalence est défini pour éviter de les pénaliser.
65070 / 07.12 / 10 Passage APR / ETAM

SUD réclame de savoir si un salarié en possession d’un BAC+2 et embauché au statut APR est obligé de passer les « COMEX » français et maths pour accéder au statut ETAM ?

Toute personne titulaire d’un Bac+2 est exemptée de COMEX.
65070 / 07.12 / 11 Disparition d’horloges

SUD réclame de connaître les raisons pour lesquelles la mappemonde multi-horaires qui se trouvait dans le hall de l’avancée a été remplacée par un écran plat ?

Plus visibles, ces horloges rendaient service aux salariés en contacts professionnels avec des collègues travaillant à quelques fuseaux horaires de décalage.

La mappemonde usagée a été remplacée par un écran plat offrant une bonne lisibilité des informations.
65070 / 07.12 / 12 Transports collectifs

Depuis plusieurs années, SUD réclame que l’affichage des transports en commun soit mis à jour, que ce soit aux différents arrêts du TCR, mais aussi sur déclic.

SUD réclame de connaître la date de mise en application d’une mesure rendue indispensable par l’activation des horaires variables.

L’intégralité des horaires de bus est disponible dans la page de l’établissement de Guyancourt accessible par Déclic – Mes Services – Mon Site – Accueil et Modalités d’accès, ou sur le lien :

_ http://www.intra.renault.fr/pcd/fr/....

_ Le site www.vianavigo.com permet aussi de programmer ces déplacements à partir de son domicile.
65070 / 07.12 / 13 Codes utilisés pour les Compteurs Horaires Variables

Dans les motifs de justification d’absence / présence il y a les 2 codes 800 : Comp. Mens. Variabilité et 900 : Comp. Période Variabilité

N’ayant pas trouvé les indications nécessaires permettant de comprendre la différence entre ces 2 items, _ SUD réclame :

1 - De savoir sur quels « crédits temps » sont décomptés ces 2 motifs ?

2 - Que soit fourni en DP un tableau donnant pour chaque code BPU, une ligne d‘explications en indiquant la signification et l’utilisation possible.

Toutes ces informations sont disponibles sur déclic dans le didacticiel accessible à chaque APR ETAM en horaire variable.
65070 / 07.12 / 14 Info horaire mise à disposition des salariés

SUD réclame que :

1 - L’horloge présente à la gare routière coté Gradient soit synchronisée avec l’horloge des PC spot et donc du système de gestion informatique des horaires variables, afin de donner l’information horaire aux salariés lorsqu’ils arrivent et quittent le site.

2 - Que la même horloge soit installée à la gare routière du Trou Berger qui n’en possède pas.

3 - Que tous les postes de tourniquets soient équipés également d’une horloge synchronisée.

Ces mesures ne sont pas envisagées.
65070 / 07.12 / 15 Compteur horaire variable individuel et déclaration heures supplémentaires

SUD réclame de savoir si le fait de déclarer avec validation du hiérarchique les heures supplémentaires dans le compteur individuel horaires variables est suffisant pour la prise en compte de ces heures ou s’il faut en complément effectuer également une demande papier ou workflow pour créditer le CTI ou se les faire payer ?

La réponse se trouve sur déclic dans le didacticiel accessible aux APR et ETAM en horaire variable.
65070 / 07.12 / 16 Compteur individuel, horaires variables : Prise en compte automatique des spécificités des salarié(e)s aux statuts particuliers (handicapés, maternité, etc.)

Les salariés handicapés (ex COTOREP) disposent du droit d’arriver 5 minutes plus tard le matin et de repartir 5 minutes plus tôt le soir. S’il existe dans la gestion du compteur individuel, un item intitulé franchise payée « handicapé » code BPU 1400, cela nécessite 2 corrections journalières par le salarié et donc autant de validations par le chef d’UET.

Il est rare qu’un(e) salarié(e) au cours de sa carrière abandonne son statut d’handicapé(e), les 2 corrections journalières sont donc systématiques ou pour une période de plusieurs mois pour les réductions horaires liées à la maternité.

SUD réclame que pour les salarié(e)s concerné(e)s, la spécificité de leur situation particulière soit intégrée dans le compteur de gestion horaire en diminuant leur référence horaire journalière. Pour reprendre l’exemple des salarié(e)s handicapé(e)s, passer à 7h18 au lieu des 7h28 pour les valides. Ceci leur évitera d’avoir à faire les corrections journalières et contribuera à simplifier Renault.

Un décompte journalier à 7h18 reviendrait à déclarer un salarié à temps partiel, ce qui n’est pas le cas.

Nous avons envisagé différentes évolutions, la première sera la suppression de la validation manager (septembre)

Ce sujet a été évoqué en commission de suivi de l’accord MTT.

65070 / 07.12 / 17 Compteur individuel, horaires variables : prise d’heures de congés, le badgeage de sortie n’est pas pris en compte.

Lorsqu’un salarié dépose des heures de congés pour l’après-midi par exemple, la comptabilité des heures journalières tient compte des informations provenant du worflow congés et ignore l’heure du dernier badgeage de sortie si cette dernière est postérieure.

Exemple : Pour un salarié qui habituellement entre à 7h et sort à 15h48. Si 4 heures de congés ont été posées pour l’après-midi, la sortie ce jour là devrait être à 11h48. Si le salarié sort à 12h en ayant déjeuné sur le site, les 12 minutes de travail supplémentaires ne sont pas inscrites au compteur. Le système ne fonctionne donc pas uniquement sur des données réelles mesurées, mais également sur des données théoriques. Ceci est contraire à l’application même d’un contrôle horaire.

SUD réclame :

1 - Que les salariés concernés par les compteurs individuels soient tous alertés et donc que ceux qui ont, depuis la mise en application du système, déposé des heures de congés, puissent ainsi vérifier leur compteur.

2 - Que ce dysfonctionnement du logiciel de traitement des données horaires soit réglé au plus vite et que le paramètre badgeage soit prioritaire sur les infos worflow congés.

Il est toujours possible de corriger un évènement à postériori, quel que soit l’évènement.
65070 / 07.12 / 18 Compteur individuel, horaires variables : Contradiction entre didacticiel et livret remis au salarié

Le didacticiel indique qu’il est possible de prendre jusqu’à 3h par mois dans la plage fixe sur l’avance réalisée sur les plages variables. Le livret précise que la prise de temps sur plage fixe n’est possible qu’une fois par mois jusqu’à la limite des 3 heures.

Pour un salarié ayant besoin pour un RDV extérieur d’une heure dans la plage fixe, il lui faudrait attendre le mois suivant pour pouvoir utiliser de la même manière les 2 h restantes du maximum des 3 possibles mensuellement.

Dans l’intérêt des salariés, SUD réclame la suppression de la limitation à une seule prise par mois.

Il existe d’autres possibilités de motiver une absence, dont le capital temps individuel.
65070 / 07.12 / 19 Compteur individuel, horaires variables : les mandatés discriminés

L’analyse des compteurs de plusieurs de nos mandatés depuis la mise en application de l’horaire variable, fait apparaître non pas un dysfonctionnement, mais un mode de comptabilité non-conforme avec la législation des heures de mandats.

Des retraits d’heures de travail effectif ont été effectués par le logiciel sur des journées où nos mandatés ont déclarés du temps « IRP ». Les tests réalisés par nos soins peuvent démontrer si besoin que pour une même journée d’un même mandaté, le temps de travail supplémentaire apparaît ou disparaît du compteur selon que l’item « IRP » soit présent ou absent de la journée. Ceci n’est pas acceptable et correspond à du travail effectué, non déclaré et non payé.

SUD réclame que pour tous les mandatés :

1 - Le logiciel cesse d’appliquer forfaitairement 7h28 dès que l’item IRP apparaît dans la déclaration d’une journée, et prenne en compte les heures d’entrée et de sortie du site.

2 - Que le temps ponctionné sur les compteurs de mandatés depuis la mise en place des compteurs soit restitué dans les plus brefs délais.

Voir réponse donnée à la question 65070 / 07.12 / 5.
65070 / 07.12 / 20 Lecteurs de badges supplémentaires

En 2011, un certain nombre de lecteurs de badges supplémentaires ont été installés sur le site à des endroits n’ayant aucun besoin de confidentialité (autour de la cantine des Arceaux) par exemple

SUD réclame :

1 - De connaître les raisons pour lesquelles ces nouveaux lecteurs ont été installés.

2 - De connaître les raisons pour lesquels ces lecteurs sont activés alors qu’ils ne participent pas au contrôle horaire puisqu’ils ne se situent pas près des tourniquets d’entrée sur le site.

Enfin nous alertons la direction sur les dispositions légales garantissant le libre droit de circulation des représentants du personnel. Notre organisation syndicale refuse que les déplacements de nos mandatés soient surveillés, archivés.

Aucun lecteur supplémentaire n’a été rajouté par rapport à l’installation existante. La modernisation des lecteurs sur le site consiste à remplacer les anciens lecteurs par des lecteurs nouvelle génération.

Les lecteurs qui sont utilisés pour le contrôle d’accès, sont avant tout, comme leurs noms l’indique, utilisés pour contrôler des accès et non pour effectuer des relevés d’horaire. Le projet Maitrise du Temps de Travail est venu se greffer sur une installation existante. Certains lecteurs ont effectivement pour rôle de restreindre des accès et d’autres, de simplement verrouiller des secteurs, comme demandé par le Programme Maîtrise de l’Information.

Le service APS veille au libre droit de circulation pour les représentants du personnel. Toutefois, il se pourrait que des accès ne fonctionnent pas, le service APS demande à être alerté au plus vite pour résoudre le dysfonctionnement.
L’utilisation et l’exploitation du contrôle d’accès répondent aux réglementations de la CNIL.

65070 / 07.12 / 21 Horaires variables : retard dus à l’insuffisance des capacités de stationnement

Les salariés utilisant leur vélo n’arrivant pas à trouver de place de stationnement dans certains parkings dédié (en particulier Trou Berger), sont contraints de badger avec un retard parfois important vu la difficulté de trouver une solution conciliant les risques de sécurité et de protection anti pluie.

SUD réclame donc :

1 - La prise en compte de telles contraintes

2 - La création de places dans les parkings 2 roues.

La notion de retard n’existe plus sur la plage variable d’entrée, l’heure d’arrivée peut être modulée.
65070 / 07.12 / 22 Horaires Gradient

Lors de l’instance DP du mois de décembre, nous étions intervenus pour réclamer l’alignement des horaires d’ouverture du Gradient. Dans sa réponse, la direction nous a indiqué que cette question était prise en compte pour vérification.

Nous sommes au mois de juillet, le contrôle horaire est effectif et le problème persiste, il n’est pas possible de badger avant 7h.

SUD réclame une uniformisation des créneaux horaires d’entrées sur tous les tourniquets du site à 6h45.

Le gradient possède 5 accès différents (Accueil, PC20/21, connecteurs A, B et C). 4 accès sur 5 sont ouverts à 06H45 aux résidents. Le cinquième, l’accueil du Gradient, ouvre comme l’accueil Avancée à 07H00 avec présence obligatoire d’une hôtesse. Les obstacles physiques des accueils sont des obstacles bas et facilement franchissables. L’ouverture de ces accès ne peut donc se faire que sous surveillance humaine.
65070 / 07.12 / 23 Remplacement congé maternité

SUD réclame de connaître le statut du personnel pouvant être employé pour remplacer une salariée en congé maternité.

En fonction du profil, il peut s’agir d’une personne de l’entreprise ou d’une personne venant d’une société d’intérim.
65070 / 07.12 / 24 Vert Limousin : pas de vêtement de protection fourni aux salariés

La météo de ces derniers mois majoritairement humide a été plus qu’éprouvante pour des salariés de la société Vert Limousin. Cette société ne fournit pas de vêtements de travail permettant de se protéger de la pluie à des salariés dont la fonction est par nature de travailler à l’extérieur. Cette situation est parfaitement scandaleuse.

Il y a donc sur le site des salariés dont la sécurité physique n’est assurée ni par la société qui les emploie, ni par le donneur d’ordre Renault.

SUD réclame une intervention urgente de la direction de Renault auprès de Vert limousin pour obliger cette dernière à remplir ses obligations vis-à-vis de ses salariés.

C’est une affaire interne entre Vestalia et ses prestataires dans laquelle Renault n’a pas à intervenir.
65070 / 07.12 / 25 Cantines : Visiteurs indésirables dans les plats.

La photo prise par un convive montrant un asticot dans une assiette de légumes connaît un grand succès et circule beaucoup sur le site.

SUD réclame de connaître les mesures d’urgence prises par la direction pour obliger la société de prestation à respecter les règles d’hygiène obligatoires dans la restauration.

Nous vous invitons à prendre connaissance du contenu du texte affiché dans les restaurants à ce sujet.
65070 / 07.12 / 26 Accès handicapés Rotondes

Suite à la question 06/12/84, il est précisé dans la réponse à notre question sur ce sujet que l’accès est « mobile en fonction de l’affluence. Le panonceau est systématiquement déplacé. »

SUD réclame :

1 - Qu’une seule caisse fixe soit réservée pour l’accès handicapé, personnes à mobilités réduites, et femmes enceintes, contrairement à aujourd’hui ou deux panneaux subsistent, dont un fixe associé à une caisse couramment fermée.

2 - Qu’un nombre de tables suffisant soit réservé et affiché comme tel pour les salarié(e)s handicapés et les femmes enceintes à proximité des caisses pour éviter la pénible circulation entre les tables.

Deux caisses sont dédiées aux personnes à mobilité réduite et il y a des places réservées à proximité des caisses.
65070 / 07.12 / 27 Congés annuels 2012

SUD réclame de savoir quel est le nombre de salarié(e)s par catégories professionnelles et directions qui ont « bénéficié » de dérogations hors période imposée du 15 juillet au 1er dimanche de septembre.

975 collaborateurs sur l’établissement de Guyancourt.
65070 / 07.12 / 28 Travailleurs intérimaires

SUD réclame de savoir quelle est la politique de maintien dans l’emploi aux postes par direction des salariés intérimaires pour les mois à venir ?

Le départ de ces salariés fin second semestre est pour certain secteur dramatique en termes de charges de travail et du stress qui va avec.

SUD réclame le maintien aux postes et l’embauche de ces salariés qui le désirent pour palier aux départs de la GPEC et retraites anticipés.

Dans le contexte économique actuel, l’embauche des intérimaires n’est pas une mesure envisagée.
65070 / 07.12 / 29 Travailleurs prestataires

SUD réclame de savoir quelle est la politique de maintien dans l’emploi aux postes par direction des salariés prestataires pour les mois à venir ?

Le départ de ces salariés fin second semestre est pour certains secteurs, dramatique en termes de charges de travail et du stress qui va avec.

SUD réclame le maintien aux postes et l’embauche de ces salariés qui le désirent pour palier aux départs de la GPEC et retraites anticipés.

Dans le contexte économique actuel, l’embauche des prestataires n’est pas à l’ordre du jour.
65070 / 07.12 / 30 Avalanche de démissions

A la DIESE, ont assiste à une avalanche de démissions : chefs d’UET, responsables techniques…

SUD réclame de connaître les raisons de cette hécatombe.

Les motifs de démission sont des motifs personnels.

Les collaborateurs ne sont d’ailleurs pas tenus de nous les communiquer.

Lorsque nous avons connaissance de tout ou partie de ces motifs, nous observons la même confidentialité que pour tout autre sujet individuel.

65070 / 07.12 / 31 Affichage des dates de congés

Le code du travail est clair l’employeur doit afficher par service les dates de prises de congés de ses salariés.

« En application de l’article D. 3145 - 6 du code du travail, l’ordre des départs en congés est communiqué à chaque salarié un mois avant son départ et affiché dans les locaux normalement accessibles aux salariés ».

SUD réclame que la direction fasse appliquer cette mesure dans toutes les directions et services de l’établissement.

En cours de vérification auprès du service réglementation.
65070 / 07.12 / 32 CEF et retraite

Du fait, du nouveau Décret du départ à la Retraite à 60 ans, les personnes ne rentrant pas
dans le cadre des 5 ans avant la retraite pour la conversion de leur Heures de Formation non pris, se retrouvent aujourd’hui avec la possibilité de convertir leur CEF en Congé (soit 4 jours en CTI) pour les Etam.

Sachant que la demande doit parvenir avant le 15 FEVRIER 2012 ;

SUD réclame un report de date à la fin de l’année 2012 pour remplir le FORMULAIRE de Demande pour ces personnes Concernées.

Nous appliquerons la réglementation sans effet rétroactif.
65070 / 07.12 / 33 Discriminations à la DIESE

Un chef d’UET a annoncé à un salarié qu’il n’aurait pas d’AI car il n’avait pas été présent pour cause de maladie (arrêt de 9 mois puis mi-temps thérapeutique pendant 3 mois)

Un autre salarié de la DIESE n’avait pas eu d’AI en 2011, sa CUET lui ayant opposé qu’il avait été arrêté en maladie (de courant 9/2010 à 12/2010),

La question est donc : à partir de combien de jours d’arrêt maladie dans l’année est t’on écarté du plan de promos ?

SUD réclame de savoir :

1 - Si l’absence d’un salarié pour maladie grave peut constituer un critère pour motiver le refus d’une augmentation individuelle ou une promotion ?

2 - Si l’absence d’un salarié suite à un accident du travail constituer un critère pour motiver le refus d’une augmentation individuelle ou une promotion ?

Le nombre de jours d’arrêt maladie n’est pas un critère d’appréciation pour déterminer le plan de promo d’un salarié.
65070 / 07.12 / 34 Cantines

Les plateaux repas, les couverts, les verres, pas besoin de loupe pour voir que la vaisselle n’est pas propre.

L’explication qui consiste à dire que le matériel de nettoyage est vétuste, ce discours nous a déjà été opposé à plusieurs reprises.

SUD réclame les délais de déploiements du matériel qui doit être changé et la liste de ce qui est à la charge de RENAULT !

Les laveries vont être remplacées au mois d’août prochain en priorité aux Cascades, Rotondes et au Panoramique.
65070 / 07.12 / 35 Spray toilettes

L’entreprise essaie par tous les moyens d’économiser de l’argent au point de supprimer la journée de l’équipe.

SUD réclame à ce titre, la suppression des diffuseurs automatiques dans les toilettes. Matériel pour lequel il subsiste de forts doutes de nocivité.

On étudie la question.
65070 / 07.12 / 36 Congés d’ancienneté

Les jours d’ancienneté acquis par un salarié sont à sa disposition, et non à celle de l’employeur. Il peut par conséquent décider de leur fractionnement pour leur utilisation.

SUD réclame de savoir si ces règles sont les mêmes pour tous les salariés, quelque soit leur temps de travail ?

Dans le cas d’un salarié en contrat au 4/5ème ayant une ancienneté de 20 ans chez RENAULT, SUD réclame la confirmation qu’il pourra, à sa convenance, choisir de poser 1 jour de CS lors de 5 semaines distinctes dans le courant de l’année.

Comme pour les congés principaux l’acquisition des congés supplémentaires d’ancienneté se fait en jours ouvrables (une semaine correspond à six jours ouvrables) quelle que soit l’activité du salarié et la prise des congés se fait en séance de travail et tient compte de l’organisation du temps partiel définie préalablement.

Il n’y a donc pas de distinction dans l’acquisition de jours de congés entre un salarié a temps plein et un salarié à temps partiel, dans les conditions définies par l’accord relatif à la couverture sociale des salariés et l’accord relatif au temps partiel choisi.

Ainsi, dans le cas d’une organisation à 80% sur 4 jours par semaine, la semaine de congés supplémentaires sera de 4 séances de travail.

Et, dans le cas d’une organisation à 80% sur 5 jours avec une réduction journalière du temps de travail, 1 semaine correspond à 5 séances de travail.

65070 / 07.12 / 37 Formation

Pour un salarié du TCR travaillant avec le RNTBCI, l’anglais est incontournable.

Pourtant, cette formation évoquée en entretien individuel ne sera pas attribuée au salarié, au prétexte qu’il n’accepte pas de voir son compteur CEF débité.

Aujourd’hui, ce salarié doit échanger des informations avec des techniciens indiens et ne reçoit que des documents rédigés en anglais.

SUD réclame :

1 - Que la formation d’anglais soit délivrée conformément à l’obligation de l’employeur d’assurer la capacité des salariés à occuper leur emploi, au regard de l’évolution de l’organisation du travail que RENAULT a mis en œuvre, sans qu’elle soit de fait décomptée du compteur CEF.

2 - Qu’en attendant que les salariés concernés aient pu suivre une formation d’anglais non déduite du CEF, les documents qui leur sont remis dans le cadre de leur activité soient en français.

Non communiquée, sera intégrée au prochain compte rendu.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site