CR réunions DP - Guyancourt

17 juillet

Réunion DP Technocentre du 4 juillet 2017

14 juin

Réunion DP Technocentre du 6 juin 2017

18 mai

Réunion DP Technocentre du 16 mai 2017

24 avril

Calendrier 2017 des réunions DP Technocentre

13 avril

Réunion DP Technocentre du 4 avril 2017


14/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 mars 2017

1/03/17 - Réunion DP Technocentre du 7 février 2017

16/01/17 - Réunion DP Technocentre du 10 janvier 2017

14/12/16 - Réunion DP Technocentre du 6 décembre 2016

7/12/16 - Réunion DP Technocentre du 22 novembre 2016

18/10/16 - Réunion DP Technocentre du 11 octobre 2016

27/09/16 - Réunion DP Technocentre du 20 septembre 2016

22/07/16 - Réunion DP Technocentre du 5 juillet 2016

17/06/16 - Réunion DP Technocentre du 7 juin 2016

7/06/16 - Réunion DP du Technocentre du 24 mai 2016

17/04/16 - Réunion DP du Technocentre du 5 avril 2016

8/03/16 - Réunion DP TCR du 1er mars 2016

19/02/16 - Réunion DP TCR du 9 février 2016

26/01/16 - Réunion DP TCR du 14 janvier 2016

19/01/16 - Réunion DP TCR du 8 décembre 2015

19/01/16 - Novembre 2015

19/01/16 - Octobre 2015

8/10/15 - Juillet 2015

8/10/15 - Juin 2015

8/10/15 - Mai 2015

8/10/15 - Avril 2015

8/10/15 - Mars 2015

8/10/15 - Février 2015

30/01/15 - Janvier 2015

20/12/14 - Décembre 2014

28/11/14 - Novembre 2014

14/10/14 - Octobre 2014

28/09/14 - Septembre 2014

11/07/14 - Juillet 2014

30/06/14 - Juin 2014

22/05/14 - Mai 2014

25/04/14 - Avril 2014

25/04/14 - Mars 2014

25/04/14 - Février 2014

25/04/14 - Janvier 2014

28/01/14 - Décembre 2013

28/01/14 - Novembre 2013

29/10/13 - Octobre 2013

8/10/13 - Septembre 2013

23/07/13 - Juillet 2013

21/06/13 - Juin 2013

28/05/13 - Mai 2013

21/04/13 - Avril 2013

15/03/13 - Mars 2013

28/02/13 - Février 2013

18/02/13 - Janvier 2013

18/02/13 - Décembre 2012

8/12/12 - Novembre 2012

25/10/12 - Octobre 2012

9/10/12 - Septembre 2012

7/08/12 - Juillet 2012

11/06/12 - Juin 2012

7/05/12 - Mai 2012

7/04/12 - Avril 2012

14/03/12 - Mars 2012

20/02/12 - Fevrier 2012

8/02/12 - Janvier 2012

2/12/11 - Décembre 2011

Décembre 2012

N° de question QUESTIONS REPONSES DE LA DIRECTION
65070 / 12.12 / 2 Talent@renault pour les cadres (SUD)

Le mois dernier, nous réclamions que la direction respecte la loi, en présentant dans les instances sur le site, le nouveau système de rémunération pour les cadres avant son déploiement.

Dans sa réponse, la direction indique avoir fait une présentation aux DSC et au secrétaire du CCE. De la manière sur l’établissement du TCR, la direction a souhaité rencontrer des représentants des différentes organisations syndicales de manière informelle et en dehors des instances.

Mais cela ne dédouane en rien la direction de ses obligations légales à présenter le projet talent@renault dans les instances où des procès-verbaux, des comptes rendus officiels ou des minutes officialisent les échanges, ce qui n’est pas le cas bien évidemment des réunions informelles. Les nouveaux supports d’entretiens présentés en CHSCT ne représentent qu’une infime partie du système.

C’est pourquoi, SUD réclame à nouveau le respect de la loi et le passage en instances TCR du nouveau système de rémunération des cadres, avant toute amorce de déploiement.

Contrairement à ce qui est affirmé dans la question, il n’est pas prévu de « nouveau système de rémunération des cadres ».
65070 / 12.12 / 8 Support entretien annuel électronique : maîtrise du contenu (SUD)

SUD réclame d’avoir confirmation que comme pour les supports papier, les seules personnes habilitées à prendre connaissance des infos contenues dans les supports d’entretiens individuels électroniques sont : le salarié, le N+1 et la fonction RH la plus proche du salarié. Et donc, que nulle autre personne ou fonction ne peut utiliser les infos.

Nous vous confirmons que le salarié, le N+1, le N+2 et la fonction RH sont habilités à prendre connaissance de l’entretien annuel.
65070 / 12.12 / 9 Support entretien annuel électronique : Signature (SUD)

1- D’avoir confirmation que le bug qui rendait les années précédentes, la signature sur entretien électronique obligatoire pour la poursuite du parcours du document, a bien disparu.

2- De connaître la procédure à utiliser par un salarié pour pouvoir mettre des commentaires sans activer la fonction signature.

En cours de documentation.
65070 / 12.12 / 15 Mobilités entre directions (SUD)

Des mobilités à l’intérieur du site sont actuellement au point mort, au prétexte qu’il serait désormais nécessaire qu’une dérogation soit établie. Les salariés concernés sont très inquiets de voir leur mobilité traîner en longueur au risque de voir le poste visé leur passer sous le nez, faute pour le secteur accueillant, de pouvoir attendre leur venue.

SUD réclame :

D’avoir confirmation qu’il n’y a pas besoin de dérogation pour changer de direction.

Dans l’hypothèse où ces dérogations seraient nécessaires :

1- Les références (date et instance) où les IRP ont été informées de ces dérogations

2- La liste précise des fonctions qui effectuent : 1) la demande de dérogation 2) la gestion du parcours de signature

3- Les fonctions mises dans la boucle des personnes informées de l’état d’avancement du parcours de la dérogation.

4- L’instauration d’un temps limite de 2 mois pour la validation de la dérogation. Au-delà de cette limite, la mobilité serait débloquée automatiquement avec ou sans signature.

Nous vous confirmons qu’il n’y a pas de dérogation pour changer de direction.
65070 / 12.12 / 16 Mobilité forcée sur le TCR (SUD)

Un certain nombre de salariés du TCR ont eu la surprise d’entendre leur CUET leur annoncer que dans quelques jours ils quittaient leur service, la direction opérationnelle tout en conservant leur poste, pour être rattachés à une autre direction.

Cette mobilité n’a jamais été demandée ni même évoquée dans les derniers entretiens individuels et bilats. Il s’agit bien d’une mobilité forcée pour laquelle ils sont mis devant le fait accompli, n’ayant jamais été informés de cette décision administrative pour laquelle, le dernier moment a été attendu.

SUD réclame :

1- Que les droits des salariés soient respectés et plus particulièrement l’accord de la personne concernée indispensable pour les mobilités individuelles.

2- Qu’un point soit fait très rapidement par la fonction RH avec le salarié afin que ce dernier ait toutes les informations le concernant et que des postes puissent lui être proposés dans l’hypothèse du refus de mobilité entre directions.

Le bilan de cette question et de la précédente, c’est que des salariés qui veulent une mobilité ont des difficultés à l’obtenir et que l’on essaie de forcer la mobilité de salariés qui n’ont rien demandé.

Nous prenons bonne note de votre remarque. Merci de nous faire remonter les cas individuels.
65070 / 12.12 / 17 Equivalence des diplômes (SUD)

Un certain nombre de salariés du site sont titulaires de diplômes obtenus à l’étranger avant leur embauche. Selon les pays, ces diplômes ne sont pas nécessairement pris en compte pour les coefficients, les salaires d’embauche ou pour la suite du déroulement de carrière.

SUD réclame qu’au compte-rendu de cette instance figure un tableau des équivalences reconnues par Renault des diplômes BAC, BAC+2 et ingénieur, pour les pays d’Afrique du nord et d’Europe de l’est.

Le service du recrutement est seul habilité à choisir les diplômes qui sont le plus en adéquation avec les postes à pourvoir au sein de l’entreprise. Les écoles et les universités sont classées en 4 groupes.
65070 / 12.12 / 20 Complémentaire AGIRC (SUD)

Pour les salariés préparant le départ en retraite, les documents de reconstitution de carrière indiquent pour la complémentaire AGIRC, que pour l’année 2009 aucun point n’a été pris en compte au prétexte que cette année-là, il y a eu sur le site du chômage partiel. Or pour les mois impactés par des jours de chômage partiel, les cotisations mensuelles correspondantes ont bien été prélevées.

SUD réclame :

1- Des explications sur ce dysfonctionnement.

2- De savoir quelle solution va être mise en place afin que les points manquants figurent bien sur la carrière des tous les salariés concernés par cette complémentaire.

Lorsqu’un salarié constate que ses points de retraite AGIRC n’ont pas été crédités en 2009, il est en droit de faire une réclamation auprès d’ Humanis en justifiant ses droits par la présentation des bulletins de paie de l’année concernée du dit dysfonctionnement.
65070 / 12.12 / 21 Date de retraite effective (SUD)

Des salariés ont en 2012 signé un avenant à leur contrat de travail pour pouvoir bénéficier d’une dispense d’activité spécifique devant prendre fin par exemple en 2014. Cette date constituant administrativement le départ en retraite.

Depuis de nouvelles dispositions pour les salariés ayant travaillé avant 20 ans, sont devenues effectives.

La fonction RH leur a envoyé une info selon laquelle il leur fallait choisir entre faire valoir leurs droits à la retraite plus tôt que prévu initialement ou reprendre le travail.

Faire valoir ses droits à la retraite est un droit non une obligation. SUD réclame :

1- De connaître les textes officiels obligeant les salariés à faire valoir leur droit plus tôt que prévu initialement.

De connaître les conséquences, si un salarié dans ce cas de figure ne faisait aucune démarche pour modifier sa date de départ en retraite.

2- De connaître les textes officiels obligeant les salariés à faire valoir leur droit plus tôt que prévu initialement.

De connaître les conséquences, si un salarié dans ce cas de figure ne faisait aucune démarche pour modifier sa date de départ en retraite

Il s’agit du décret n° 2012/847 du 2 juillet 2012 relatif à l’âge d’ouverture à pension de vieillesse qui prévoit un élargissement des conditions d’ouverture du droit à retraite anticipée. Le texte du décret est consultable via internet.

Ces dispositions pourraient ainsi avancer la date prévisible du départ en retraite. Cette date correspondant à la fin de la dispense d’activité comme cela est prévu dans l’avenant au contrat de travail signé par le salarié.

65070 / 12.12 / 22 Solde de tous comptes pour les départs en retraite (SUD)

L’établissement du solde de tous compte pour les départs en retraite nécessite semble t’il un figeage des valeurs de différents compteurs quelques jours avant la date de sortie.

SUD réclame :

1- De savoir comment sont pris en compte les jours compris entre la date de figeage et le dernier jour pour le compteur variabilité, le CEF, le CTI, le CTC et les UPA.

2- De connaître le moyen pour le salarié concerné de vérifier que les calculs intègrent bien la totalité des derniers jours.

La personne à contacter si une incompréhension ou un litige survient dans les résultats constatés à la lecture du solde de tous compte.

Les départs à la retraite se font au 1er du mois. La paie du dernier mois de présence aux effectifs est clôturée autour du 20 du mois (variable selon les mois). Si le salarié a une absence entre la clôture de paie et la fin du mois, sa situation sera régularisée au versement suivant (par exemple : lors du versement d’un intéressement).

Pour les salariés de Guyancourt ayant un compteur de variabilité, une paie est déclenchée systématiquement le mois suivant le départ avec la régularisation du compteur en positif ou négatif.

En cas de réclamation, le salarié doit prendre contact avec le 11700 (numéro interne) ou au 01 76 81 17 00 (numéro externe) ou à l’adresse service.paie@renault.com

65070 / 12.12 / 23 Garanties d’emploi sur le site du TCR (SUD)

A propos du manque de transparence sur la classification des postes sensibles et critiques, lors de l’instance DP du mois de novembre, nous réclamions informations et garanties du maintien des emplois sur le site.

Dans son compte-rendu, la direction ne répond pas aux questions posées et indique qu’une redescente des informations est en cours, relative à une réunion du 18 septembre de l’observatoire des emplois et des compétences. Cette réunion organisée en central aurait été le lieu d’une présentation de la direction générale sur la gestion des compétences.

Cette réponse suscite nombre de questions générées par le manque de transparence sur le déroulement et les sujets abordés.

SUD réclame des réponses aux questions suivantes :

1- Comment il se fait que 3 mois après une présentation en central, aucune information ne soit arrivée sur les sites.

2- L’observatoire des métiers n’étant pas une instance officielle, et de plus en central, la date des instances ou les IRP de l’établissement prendront connaissance des informations.

3- Comment une réunion centrale pourrait-elle avoir un avis pertinent sur l’employabilité, la formation, la mobilité voir le recrutement de plusieurs dizaines de métiers spécifiques propres à notre site.

4- Pour quelle raison n’y a-t-il pas d’observatoire des compétences sur chaque site

5- Si cet observatoire des compétences n’est que l’officine d’enregistrement du nombre de postes par direction opérationnelle qui seront à terme supprimés, le minimum de respect envers les salariés concernés consisterait à ce que les principaux intéressés soient informés.

SUD réclame donc toujours :

1- Que des garanties soient données par les directions opérationnelles sur le maintien d’un emploi sur le TCR à chacun des salariés.

_ 2- D’avoir la liste exhaustive des documents S2N où la classification sensible/critique du poste peut apparaître ainsi que la codification officielle des qualifications utilisées et leurs conséquences en termes d’années sur le maintien au poste.

Ces questions ont été abordées au sein de l’observatoire des métiers et de la commission de suivi formation. Il a été rappelé qu’il était difficile de descendre à un niveau de détail plus précis.
65070 / 12.12 / 43 Conditions de travail à l’agence informatique (SUD)

Très sollicités, les salariés de cette agence (7 prestataires HP et 1 Renault) reçoivent plus de 200 personnes par jour. Certains salariés n’ont ni bureau ni siège. Une photocopieuse disperse ses décibels au milieu de tous. Le pool véhicules situé à proximité complète le niveau sonore (il ne s’agit pas des salariés qui travaillent au pool, mais du manque de discrétion des personnes qui empruntent et restituent les véhicules).

La température du local est trop importante il n’y a pas de fenêtre, et prendre une pause relève de l’exploit.

Il y a incontestablement des améliorations significatives à apporter rapidement.

SUD réclame un plan d’action pour amener les conditions de travail de ce secteur à un niveau acceptable :

1- Création de box isolés de bruit, avec fenêtre et éclairage adapté.

2- Un poste de travail par personne avec bureau et chaise

3- Une ventilation correcte.

4- Une zone isolée pour les salariés en charge de préparer les téléphones pour les clients.

5- Une séparation avec le secteur pool véhicules.

6- Le droit de pouvoir prendre une pause, pour les salariés prestataires.

On va demander aux conditions de travail de vérifier.
65070 / 12.12 / 44 Convocation CHSCT (SUD)

Malgré une demande de changement de date, une réunion du CHSCT n°2 a été maintenue le jour de l’instance DP empêchant certains membres également élus DP de pouvoir y assister.

L’employeur ayant seul la responsabilité des convocations, SUD réclame que les dates d’instances DP ou CE pourtant planifiées très longtemps à l’avance, soient prises en compte pour ne pas renouveler ce type de dysfonctionnement.

Nous essayons toujours dans la mesure du possible d’éviter le chevauchement entre deux réunions.
65070 / 12.12 / 49 Compteur variabilité et journée de compensation (SUD)

Service 01612, il est constaté des refus de validation de journées de compensations semestrielles issues de compteurs de variabilité. La raison des refus n’est pas donnée et les salariés concernés risquent fin décembre, si l’on en croit le texte de l’accord, de perdre des droits à congés. Il ne semble pas que ces refus concernent l’ensemble du service.

SUD réclame qu’un message soit passé par la fonction RH du site pour que cette situation se règle très rapidement et que les droits des salariés soient respectés.

Les journées périodiques et heures mensuelles de compensation sont soumises à la validation du manager. Les collaborateurs concernés par un refus de la part de leur hiérarchie peuvent en demander les raisons.
65070 / 12.12 / 50 Compteur variabilité et heures de grève (SUD)

Au travers des réponses données par la direction à plusieurs questions DP, il apparaît qu’il ne s’agit pas d’une erreur informatique mais bien d’une volonté que les salariés grévistes aient à subir un double prélèvement.

SUD réclame confirmation de la direction selon laquelle cette dernière souhaite bien pour les salariés grévistes dont le compteur de variabilité serait en négatif à la fin 2012, effectuer une retenue salariale de « régulation » incluant le volume horaire correspondant à de la grève.

Cette question a été abordée lors de la séance des délégués du personnel le mois dernier (cf. Compte rendu de la séance du 9 novembre 2012 _ Question n°48).

« En application de l’article 2511-1 du code du travail, la grève suspend provisoirement le contrat de travail et n’est donc pas assimilée à du temps de travail effectif.

En conséquence, le temps déclaré en grève ne vient pas alimenter le compteur individuel variabilité dans le portail de gestion de l’horaire variable conformément à l’accord du 17 mai 2011 relatif à la maitrise du temps de travail et à la mise en place d’un horaire variable.

Le compteur horaire variable continue d’évoluer après l’enregistrement du temps de grève selon les modalités définies dans l’accord du 17 mai 2011. »

65070 / 12.12 / 52 Disparition de temps sur les compteurs variabilité (SUD)

Bon nombre de salariés se sont aperçus qu’entre vendredi soir dernier et lundi matin 3 décembre, du temps avait mystérieusement disparu de leur compteur variabilité. Les écarts varient entre 20 minutes et 2 heures. _ Cet été, un événement similaire s’était déjà produit. Devant le nombre de sollicitations, l’agence RH est de plus en plus difficilement accessible et les N+1 n’ont pas les réponses à apporter aux salariés.

SUD réclame :

1- D’avoir des explications sur l’origine de ces prélèvements sauvages.

2- La solution mise en place pour y remédier.

3- D’avoir pour les salariés une communication flash info d’alerte rapide dès lors qu’un dysfonctionnement de ce type est constaté. Cette alerte à destination des salariés devra contenir les explications indiquant la prise en compte du problème et si possible la date où les compteurs retrouveront les bons chiffres.

Une information a été transmise aux collaborateurs concernés ainsi qu’à la fonction RH sur la régularisation du repas non pris.
65070 / 12.12 / 53 Utilisation des compteurs variabilité : Attention au respect de la légalité (SUD)

On nous a remonté, un type d’initiative managériale à faire cesser immédiatement. Il a été demandé à des salariés ayant un certain nombre d’heures d’avance, de déclarer des allongements de temps de repas fictifs afin de résorber artificiellement une partie du solde positif. Ceci revient à dissimuler du temps de travail, ce que nul ne l’ignore est punissable par la loi.

SUD réclame qu’un message soit immédiatement passé dans tous les services afin de faire interdire ce type de demande de managers envers les salariés de leur UET.

Si ce type de pratique devait perdurer, l’inspection du travail serait sollicitée pour intervenir directement dans les UET concernées.

Nous n’avons pas connaissance de cette pratique et ne l’encourageons pas. Nous sensibiliserons la fonction RH.
65070 / 12.12 / 56 Respect du choix du salarié pour la compensation des heures supplémentaires (SUD)

Nous avons plusieurs exemples de salariés qui ont effectué des heures supplémentaires reconnues et validées comme telles par le N+1. Ces salariés ont par le biais du formulaire S2N demandé à ce que ces heures soient capitalisées dans le CTI. Or ces heures ont été payées sans qu’il soit tenu compte de l’option cochée.

SUD réclame le respect de l’option choisie par le salarié.

Merci de bien vouloir nous faire remonter les cas particuliers.
65070 / 12.12 / 57 Prime médaille du travail (SUD)

Un salarié ayant accompli les formalités concernant la médaille du travail alors qu’il faisait encore partie des effectifs, se voit recevoir son diplôme de la part de la mairie alors qu’il a quitté l’entreprise (durée de traitement supérieure à 6 mois).

SUD réclame de savoir comment s’effectue le règlement de la prime RENAULT dans ce cas.

Ayant accompli les formalités nécessaires à l’obtention de sa médaille du travail avant son départ de l’entreprise, l’intéressé peut prétendre au paiement de la prime correspondant. A cet effet, le salarié doit transmettre une copie de son diplôme à : gestionadministrative@renault.com, ou à défaut à l’API suivante : FR EQV NOV 1 50. A réception, un bulletin de salaire sera réalisé dans le mois de paie en cours et envoyé à domicile. Le virement bancaire sera réalisé selon les coordonnées bancaires enregistrées dans BPU ; en cas de changement de RIB, le transmettre à la même adresse.
65070 / 12.12 / 65 Caméras cachées, mais sans café (SUD)

Nous nous sommes aperçus que plusieurs caméras supplémentaires avaient fait leur apparition sur le site.

SUD réclame :

1- De savoir pourquoi des caméras supplémentaires ont été ajoutées.

2- De savoir si elles ont toutes fait l’objet d’une déclaration CNIL.

3- Que la direction fournisse la carte d’implantation de toutes les caméras présentes sur le site et leur périmètre d’observation

Une opération de maintenance sur les caméras a été effectuée récemment. Il se peut que cette maintenance ait été interprétée comme une nouvelle installation. Le dernier ajout de caméra concerne la station QuickDrop il y’a 5 Mois. Merci de nous préciser l’endroit qui a soulevé cette remarque.

Une mise à jour de la déclaration à la CNIL est en cours. La finalité du système et les modalités d’exploitation n’ont pas changée.

Une cartographie existe, elle doit être envoyée au CIL pour la mise à jour du dossier. Nous vous proposons de refaire une présentation du système de vidéo-protection du système lors d’une prochaine réunion.

65070 / 12.12 / 66 Blocs sanitaires transfert (SUD)

Un certain nombre de blocs sanitaires niveau transfert 10A, 8A, 6A sont fermés ou ne sont pas en de fonctionnement satisfaisant depuis plusieurs semaines.

SUD réclame qu’un audit soit réalisé et qu’un échéancier de remise en état rapide soit communiqué aux IRP dans le compte-rendu écrit qui sera fait de cette instance.

Cette question est en cours de documentation par le service des conditions de travail.
65070 / 12.12 / 67 Repas de fin d’année (SUD)

Suite à notre question du mois précédent, la direction a indiqué qu’il n’était pas possible de dire s’il y aura une participation financière des services aux repas de fin d’année pour les secteurs.

Comme il ne reste plus que 2 semaines avant la fin de l’année, il est fortement probable que comme pour les avances de primes d’intéressement, la participation n’ait pas lieu en 2012

Pour le respect des salariés, SUD réclame que la direction communique sur ce sujet, même si la suppression de la participation a été décidée.

Aucune participation n’est prévue à cet effet.
65070 / 12.12 / 68 Ligne extérieure syndicale (SUD)

Depuis plus de 2 ans, SUD signale à la direction que le N° de tél suivant : 01.30.96.68.51 apparaît toujours, lorsque nous utilisons l’annuaire inversé comme étant RENAULT SAS.

SUD réclame que soit fait le nécessaire afin que ce N° qui caractérise la ligne extérieure du syndicat SUD de GUYANCOURT apparaisse enfin dans les annuaires comme « syndicat SUD GUYANCOURT »

Nous allons faire le nécessaire.
65070 / 12.12 / 79 Organisation du temps de travail : suppression du CEF, compteur spécifique (SUD)

Dans un flash info du 30 novembre, la direction a annoncé aux salariés du site, sa volonté de supprimer le CEF. Les salariés du site par le biais de leurs représentants réclament légitimement des compléments d’informations.

Sur la suppression de ce compteur mis en place avec l’accord RTT de 1999, la direction a indiqué que les heures actuellement stockées dans les compteurs individuels des salariés seraient transférées dans un compteur spécifique géré pendant une période transitoire.

SUD réclame de connaître :

1- Quelles sont les différences qui constituent la spécificité de ce compteur comparativement au CEF actuel.

2- La longueur précise de cette période transitoire.

Ce point est abordé dans le cadre des négociations qui sont actuellement en cours au niveau Central.
65070 / 12.12 / 80 Organisation du temps de travail : suppression du CEF, compensation (SUD)

La direction a créé en 1999 le CEF pour limiter le nombre de jours de congés dus aux salariés pour le passage aux 35 heures.

Sa suppression sans compensation reviendrait à augmenter de 4 jours le nombre de travail annuel.

SUD réclame de connaître les compensations qui seront proposées (salaire, prime ou jours de congés supplémentaires) aux salariés afin de respecter les lois « 35h ».

Ce point est abordé dans le cadre des négociations qui sont actuellement en cours au niveau Central.
65070 / 12.12 / 81 Organisation du temps de travail : Limitation du CTI (SUD)

La direction souhaite limiter à 10 jours le maximum capitalisable par les salariés dans le CTI.

Comme pour le CEF, les heures actuellement stockées dans les compteurs individuels des salariés seraient transférées dans un compteur spécifique géré pendant une période transitoire.

Les salariés auraient donc 2 CTI distincts pour le même type de jours de congés.

SUD réclame de connaître :

1- Quelles sont les différences qui constituent la spécificité de ce compteur comparativement au CTI actuel.

2- La longueur précise de cette période transitoire.

3- La libre utilisation des jours individuels de congés quel que soit le type de CTI.

Ce point est abordé dans le cadre des négociations qui sont actuellement en cours au niveau Central.
65070 / 12.12 / 82 Transport collectifs (SUD)

Ligne 466 : Le vendredi 9 novembre, le bus de 16h17 n’est pas passé et des salariés ont raté leur correspondance à Saint Quentin. Cet exemple n’est malheureusement pas isolé et la qualité de la prestation transport collectif reste dégradée.

Ligne 39-34 : lundi 3 décembre matin le dernier bus de 7h28 à Pont de Sèvres n’est pas passé !

Ce bus passe par Meudon et Vélizy avant le TCR.

Pour ces 2 exemples parmi d’autres, SUD réclame :

1- De savoir pourquoi les bus ne sont pas passés.

2- De connaître la solution mise en place par la direction pour éradiquer les manquements, sur les passages des bus et sur le respect des horaires.

Les conséquences pour les salariés du TCR du manque de professionnalisme des sociétés de transport privées, étaient largement prévisibles et depuis des années nous les évoquons en DP.

Il est regrettable que la direction, constatant l’échec de la réorganisation voulue par le STIF pour favoriser la ville de saint Quentin au détriment des autres communes, ait adopté une attitude de passivité. L’incompréhension est grande entre les montants figurant sur les bilans sociaux au titre des transports collectifs et les manquements fréquents relevés sur le terrain.

3- SUD réclame que le détail de la répartition des budgets liés aux transports collectifs soit fourni à l’ensemble des élus DP, CHSCT et CE.

Nous n’avons pas la réponse Cette question pourra être abordée lors de la prochaine commission Transports.
65070 / 12.12 / 83 Congés 2013 (SUD)

La crise à laquelle la direction ne cesse de faire référence pour proposer de supprimer le CEF et la quasi disparition du CTI après l’avoir mis en place au milieu des années 90, touche également les salariés dont le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer entraînant de fait une baisse des achats des véhicules de la gamme.

Dans ce contexte, la direction persiste à pénaliser des salariés, les empêchant de partir en vacances d’été en maintenant le blocage des dates aux périodes les plus onéreuses, c’est-à-dire entre le 14 juillet et la fin aout et entre Noël et le jour de l’an.

SUD réclame la libre utilisation des congés pour l’été entre le 1er juin et le 30 septembre et de la 5ème semaine tout au long de l’année.

Cette question relève des négociations dans le cadre de l’accord EORTT ou accord congé central.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site