Les syndicats de la SOVAB tiennent une conférence de presse

Publié le 29 septembre 2020 par sud tcr

Version imprimable de cet article


Suppressions de postes, pressions sur les salariés, absence de reconnaissance... Trois syndicats alertent sur la dégradation de la situation à la Société de Véhicules Automobiles de Batilly, filiale 100% Renault spécialisée dans la fabrication de gros Véhicules Utilitaires comme le Master.


Depuis notre dernière conférence de presse de début d’année, la situation à SOVAB continue de se dégrader tant sur les conditions de travail que sur les pressions faites aux salariés.

Non seulement, les conditions sont très épuisantes avec l’application des gestes barrières liés au COVID, mais la direction maintient une pression insoutenable et insupportable envers les salariés de notre entreprise.

Le directeur agite « son bâton de maréchal » et tout son comité de direction s’exécute immédiatement !

Le directeur tape sur les doigts de ses subordonnés de façon incessante et perpétuelle et fait en sorte que cette pression redescende jusqu’aux opérateurs.

Sans cesse, il faut faire des études de postes de travail pour en supprimer un maximum.

Sans cesse, le directeur impose d’augmenter les vitesses de chaines pour sortir un maximum de véhicules et ce malgré nos baisses de commandes significatives.

Voici plusieurs exemples :

  • Les salariés du bâtiment retouche subissent une pression constante de tout le comité de direction et particulièrement du chef d’atelier. Nous sommes intervenus plusieurs fois dans les différentes instances, la direction n’en a que faire.
  • De nombreux membres de l’encadrement et d’opérateurs démissionnent ou négocient des ruptures conventionnelles. Il n’y en a jamais eu autant !!!
  • La direction fait des avenants de courtes durées sur le poste de nuit pour maintenir la pression de façon perpétuelle sur cette population.
  • Pour les salariés de SOVAB, si tu veux continuer à travailler de nuit, il faut que tu acceptes ces directives.
  • Pour la main-d’œuvre intérimaire, si tu fais la moindre remarque, tu n’es plus renouvelé et tu es marqué en rouge (à ne plus reprendre)

La direction ayant dégouté la population intérimaire de la région, le directeur va les recruter à plus de 500 kilomètres en finançant leurs déplacements !!

Les salariés mis en « situation » de chef d’équipe (chef d’UET) et en situation d’adjoint du chef (pilote) ne sont plus reconnus en faisant fonction, ne perçoivent plus la prime de rattrapage de salaire correspondant à celle-ci, donc perte de salaire et du coup, ils peuvent être enlevés à chaque instant.

Idem pour les salariés prêtés en maintenance, on ne les titularise plus de manière à leurs faire subir une pression constante avec le chantage de la « carotte »

Synthèse des effectifs actifs de 2017 à 2020 qui reflète nos pertes d’emplois :

  • En 2017 : 1958 salariés
  • En 2018 : 1887salariés
  • En 2019 :1807 salariés
  • En 2020 (août) :1767 salariés.

Nous avons perdu 191 personnes actives malgré la petite vague d’embauche suspendue aujourd’hui et pourtant, nous n’avons jamais autant produit de véhicules.

C’est par cette conférence que nous souhaitons alerter les élus, les autorités préfectorales et l’opinion publique sur la situation du climat social désastreux.

Les organisations syndicales SUD, CGT et CFDT de la SOVAB




Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site