SUD RENAULT FLINS


Renault Flins : Pas touche à nos emplois !

Publié le 10 mars 2020 par sud tcr

Version imprimable de cet article



La direction de Renault dit n’avoir aucun tabou à fermer une usine :

Les salariés n’auront aussi aucun tabou pour défendre leur emploi !

La direction lance des petites phrases assassines pour faire peur. Elle prépare les salariés à se résigner à un nouvel accord de compétitivité avec de nouveaux reculs sur les conditions de travail et les salaires.

Flins : un site que la direction affaiblit depuis des années

  • Tous les volumes de CLIO 5 sont aujourd’hui produits en Turquie et en Slovénie. C’était prévisible : personne de Flins n’a participé à la moindre formation CLIO 5 au Technocentre pour préparer son arrivée à Flins.
  • Avec CLIO, la direction générale choisit la même stratégie que TWINGO, lorsqu’elle avait démonté une chaine de production de Flins pour la remonter chez DACIA en Roumanie, et qu’elle avait délocalisé en 2007 la fabrication de la TWINGO 2 en Slovénie.

Qu’est-ce que la direction de Renault prévoit à Flins ? Combien de temps ZOE sera-t-elle encore fabriquée à Flins, et avec quels volumes ?

On n’en sait toujours rien, sachant que même si la direction annonçait un nouveau véhicule pour Flins cette année, il faudra au moins 1 an ou 1 an et demi avant d’avoir le véhicule sur les chaines de Flins.

Quel avenir aussi pour la Micra à Flins, alors qu’elle se vend de moins en moins ? La direction annonce du KTC (Capital Temps Collectif) les 16 et 17 mars prochains, à cause de manque de pièces pour la MICRA. On ne pouvait pas continuer à travailler sur ZOE au lieu de perdre des jours ?

Non au chantage à l’emploi

Pendant que la direction de Flins reste muette sur notre avenir, la direction générale de Renault annonce que la future plateforme électrique commune de l’Alliance sera produite à l’usine de DOUAI.

Elle prépare aussi d’autres véhicules électriques : DACIA Spring, TWINGO électrique… Où ces véhicules seront-ils produits ? La direction compte-t-elle mettre les usines en concurrence : ce sera à qui acceptera le plus de reculs sociaux pour obtenir un nouveau véhicule ? C’est inacceptable.

Lors du dernier accord de compétitivité, la direction a fait beaucoup de promesses et demandé aux salariés beaucoup de sacrifices, sans que cet accord assure l’avenir de Flins. Par contre, les effets de cet accord en termes de perte de jours de congés ou d’intensification du travail sont bien réels.

Face à l’inquiétude, le CSE a fait réaliser une expertise sur la situation de l’usine et son potentiel. Le potentiel est là : il y a à Flins des moyens de production et des salariés pour les faire marcher. Il ne manque plus que la volonté de Renault d’affecter des volumes de production à Flins.

Pendant des années, PDG et directeurs se sont remplis les poches sur notre dos. Unissons-nous pour exiger des engagements écrits pour d’autres véhicules à Flins après ZOÉ et MICRA !

Télécharger le tract SUD Renault Flins du 10 mars 2010

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site