A Vestalia, des conditions de travail intolérables

Publié le 27 mars 2018 par sud tcr

Version imprimable de cet article


Nous, salariés Vestalia de la Logistique du Technocentre Renault, Nous disons : Ça suffit !

Nos conditions de travail sont intolérables !

Notre travail est indispensable à la bonne marche du Technocentre ; si le CRPV tourne, c’est grâce à nous. Pourtant nous sommes traités comme des moins que rien. Ce n’est pas parce que nous sommes prestataires que nous valons moins que les autres salariés qui travaillent au Technocentre.

Est-ce normal que nous soyons obligés de travailler dans un environnement dangereux ?

Le bâtiment est sous-dimensionné pour la quantité de références et de vagues VC que nous avons à gérer. Ainsi, à cause du manque de place :

  • Nous devons préparer les chariots dans des zones de passage des car-à-fourches.
  • L’accès à la zone d’expédition est régulièrement engorgé et les engins sont obligés de passer par des allées réservées aux piétons.
  • La sortie de secours est continuellement encombrée par des palettes et des très gros emballages (TGE). La sécurité (SERIS) remonte régulièrement l’information à Renault qui ne fait rien pour résoudre ce problème.
  • Les TGE sont stockés les uns sur les autres jusqu’ à atteindre des hauteurs dangereuses : Outre le risque de chute, pour pouvoir passer, les chariots élévateurs sont souvent obligés de monter les fourches chargées au-dessus de ces empilages.
  • Comme les palettiers sont pleins, de nombreuses palettes sont stockées à même le sol, ce qui réduit le passage des car-à-fourches, met en péril notre sécurité et ralentit notre activité.

Est-ce normal de travailler dans le froid l’hiver et sous plus de 40°C l’été ?

  • Pour éviter que les portes restent ouvertes, un système d’ouverture / fermeture a détection pourrait être mis en place pour que les conducteurs de car-à-fourches ne soient pas obligés de descendre de leur engin à chaque passage.
  • Une fontaine pourrait très bien être installée dans la mezzanine moyennant un bac de rétention.

Est-ce normal que nous soyons obligés de bosser autant de samedis d’affilée ?

  • On n’en peut plus des heures sup’ et des semaines de 6 jours qui se succèdent. On est épuisés.

Est-ce normal que l’installation électrique n’est pas adaptée ?

  • Faut-il attendre qu’une prise brûle comme au LEE pour que l’installation soit mise en conformité ?

Est-ce normal d’être si surchargés de boulot qu’on passe notre journée à courir ?

Est-ce normal de bosser à trois par bureau à la réception ?

Est-ce normal de ne pas avoir assez de vestiaires pour tout le monde ?

Nous disons : NON ! Ce n’est pas normal !

Aux risques d’accidents corporels, il faut ajouter les risques psychosociaux dus à notre état de stress permanent. Un stress tel qu’il y a des tensions entre nous.

Aujourd’hui, aucun accident corporel n’est à déplorer à la Logistique, mais jusqu’à quand ?

Les directions de Vestalia et de Renault attendent-elles qu’un drame se produise pour agir ?

Nos nombreuses alertes à la direction de Vestalia n’ont pas suffi et il a fallu l’intervention d’élus SUD Renault au CHSCT pour que quelques actions soient enfin mises en place :

  • L’installation électrique a été enfin revue en zone LEE (zone PHF - Pièces Hors Fabrication) où on peut enfin se chauffer. Maintenant il faut faire la même chose au moins en zone expédition.
  • Il est prévu que la zone de conditionnement soit déplacée en zone LEE. Est-ce vraiment la meilleure solution sachant que ce qui tient aujourd’hui dans 330 m² devra tenir dans 285 m² ? Sortez les chausse-pieds !
  • La situation s’est un peu améliorée depuis qu’une partie des pièces est envoyée directement à Flins, mais c’est aussi et surtout grâce à la clôture de vagues VC.
    Et quel est l’impact sur les conditions de travail de nos collègues qui bossent dans cette usine ?

Mais ce répit est de courte durée car de nouvelles vagues VC sont prévues.
Pour rappel, le bâtiment a été aménagé pour 2,5 vagues et nous aurons à en gérer jusqu’à 4 ou 5 !

Vestalia et Renault doivent mettre en place des solutions pérennes pour supprimer toutes les causes d’insécurité avant que de nouvelles vagues VC arrivent !

Nous n’accepterons plus de travailler dans les conditions dangereuses que nous avons connues en janvier 2018 !

Le 26 mars 2018,
Des salariés de Vestalia soutenus par SUD Renault TCR

PDF - 69.3 ko
Tract Vestalia du 26 mars 2018


Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site